La Propagation de l'Islam


3 min lu

Au cours de la période qui s'étend de la fin de l'Empire romain au début de l'Empire byzantin en Méditerranée orientale, l'Arabie n'a pas d'importance stratégique. Désert inhospitalier parsemé de petites villes commerçantes et sillonné par des tribus nomades de gardiens de troupeaux, elle forme une barrière entre les terres des empires byzantin et perse. Au VIIe siècle, la naissance de l'Islam bouleverse tout.

Le prophète Mahomet (570-632) naît dans une petite ville arabe commerçante, La Mecque. Aux environs de l'an 615, il a des révélations qu'il interprète comme des messages de Dieu (Allah). Ces messages vont être consignés dans le Coran, qui devient le livre saint de la religion musulmane. C'est une religion monothéiste, dont certaines racines plongent dans l'Ancien Testament. Dieu communique avec l'homme par l'intermédiaire d'une série de prophètes, parmi lesquels Abraham. Moïse, le Christ et Mahomet. Cette religion suit certaines pratiques du judaïsme et, dans une veine chrétienne, préconise la charité. Les maîtres de l'enseignement de Mahomet enseignent que le devoir de l'homme est de respecter la volonté d'Allah. Celui qui ne la respecte pas se voit condamné à une damnation éternelle, tandis que les fidèles serviteurs du prophète ont accès au paradis éternel. Les disciples de l'islam sont préparés à se battre pour leur foi et la mort au djihad (guerre sainte) assure une place au paradis.

En 622, Mahomet est chassé de La Mecque par les autorités locales. Cette date marque le point de départ du calendrier musulman: l'Hégire. Le prophète part à Médine, convertit les habitants de la ville, et en devient le chef. En 630, Mahomet et ses disciples ont conquis La Mecque, et à la mort du prophète, en 632, la quasi totalité de l'Arabie est unifiée sous la loi islamique. Durant cette période, les Gouvernements séculiers et religieux sont rassemblés, et tous les disciples sont sujets du prophète. Une série de califes succède à Mahomet. Le calife Omar (633-644) lance au début de son règne une guerre sainte contre la province byzantine de Syrie. Les Byzantins sont vaincus à Yarmuk (636) et, en 640, la province tout entière est aux mains des mulsumans y compris Antioche, Jérusalem Damas. Dans les deux années qui suivent, l'Egypte vient s'ajouter aux conquêtes. Les victoires militaires sur les Perses étendent la loi islamique sur le croissant fertile formé par le Tigre et l'Euphrate. 

La conquête arabe de 622 à 945 

 Sous le califat de Uthman (644-655), la dynastie impopulaire des Omeyyades prend le contrôle, créant me scission religieuse et politique entre les partisans d'Ali, le gendre du prophète, et l'aristocratie omeyyade. Parmi les groupes islamiques dissidents développés par les disciples d'Ali se trouvent les musulmans chiites ; cependant la domination omeyyade continue jusqu'à la moitié du VIlle siècle. Tandis que ces disputes internes ralentissent les conquêtes arabes, l'expansion de l'islam se poursuit jusqu'à la fin du siècle. En 650, l'Empire perse tombe aux mains des musulmans; l'armée progresse encore vers l'est, atteignant les rives de l'Indus à la frontière de l'Inde. Au terme de la dynastie des Omeyyades en 750, les frontières orientales de l'Islam s'étendent vers le nord le long de la vallée de l'Indus jusqu'à la mer d'Aral, au cœur de l'Asie centrale. 

Plus à l'ouest, les armées musulmanes continuent d'attaquer les provinces orientales de l'empire byzantin. Chypre est prise lors d'une invasion arabe en 649, et les provinces byzantines du nord de l'Afrique sont rapidement soumises: la Libye en    642, Tripoli en 647. Au moment de l'assassinat du calife Uthman en 655, l'ensemble des côtes ouest et sud de la Méditerranée, depuis Antioche jusqu'a Tripoli, est aux mains des musulmans. De 661 et 750 il n'y a que peu d'ajouts aux territoires omeyyades en Asie centrale et le long des frontières de l'Asie Mineure, les conquêtes les plus spectaculaires se faisant en Méditerranée occidentale. Les conquêtes des musulmans continuent le long du littoral africain dans la seconde moitié du VIIe siècle ; les armées arabes pénètrent dans la région du Maghreb, en Tunisie et en Algérie actuelles. Les Bédouins nomades s'opposent aux envahisseurs, mais ils se convertissent rapidement à l'Islam et s'engagent eux aussi dans la guerre sainte. Cartilage, la puissante cité byzantine, tombe en 698 et moins d'une décennie plus tard, les musulmans contrôlent la totalité du littoral nord-africain de la Méditerranée et envisagent une traversée vers l'Espagne. Un raid sur l'Empire byzantin, de 673 à 678, est arrêté aux portes de Constantinople. Puis une trêve conduit à une stabilisation des frontières byzantines et musulmanes au début du VIIIè siècle. 

En moins d'un siècle, les califes ont créés un empire qui s'étend de l'Inde jusqu'à l'océan Atlantique, et leur commandement a fait ses preuves dans une succession de brillantes conquêtes suivies d'une administration efficace des nouveaux territoires. Une plus ample expansion ne peut alors se faire qu'aux dépens des royaumes chancelants de l'Europe occidentale.  

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.