Les peuples de la mer


4 min lu

C’est un ensemble de peuples indo-européens d’Anatolie et des îles de la Méditerranée Orientale, qui sont attirés par le Croissant Fertile, vers l’ouest et le sud, à partir de la fin du 13ème siècle.

Les Shardanes ou Sherden, les premiers à affronter les Egyptiens, sont connus dès le règne d’Aménophis IV (Akhénaton). Ramsès II, victorieux, capture ces pirates et les intègre dans son armée. Ils combattent avec courage, à la bataille de Kadesh, les Hittites et leurs alliés dont certains Peuples de la Mer.

La grande période de sécheresse qui frappe le bassin méditerranéen oriental, pousse les populations à l’assaut de terres fertiles et en particulier vers l’Egypte, favorisée par les crues du Nil.

Le successeur de Ramses II, Merneptah est victorieux, vers - 1231, des Lybiens et de forts contingents de Peuples de la Mer, originaires de la mer Egée, accompagnés de leurs familles et de leurs biens. Parmi ces derniers sont mentionnés les Shardanes, cette fois ci ennemis du pharaon et les Akawash (Aqayawasha ou Ahhiyawa) qui sont probablement des Achéens. Ils sont venus avec leur flotte pour s’installer dans ce pays. Leurs pertes selon les Egyptiens sont d’environ 10 000 tués et prisonniers.

Le Pharaon fournit des céreales au souverain Hittite pour consolider sa frontière Nord. Mais à la fin du 13ème siècle, l’invasion d’un autre des Peuples de la Mer, les Moushkis, venus de Phrygie, anéantit l’empire Hittite déclinant ainsi que le royaume d’Ougarit et menace une autre puissance en devenir : l’Assyrie.. Vers - 1200, «les Rois du Pays de la Mer» prennent Babylone. Outre les attaques directes, les Assyriens subissent un léger déclin du à la disparition des débouchés économiques.

Au début du 12ème siècle, une grande alliance réunit les Achéens, les Troiens, les Danaéens, les Lyciens, les Sheklesh, les Peleset, les Tyrrhéniens et d’autres peuples d’Anatolie et de la mer Egée. 

Ramsès III descendu de son char et tirant ses flèches contre les Peuples de la Mer. Relief provenant du temple de Ramsès III à Médinet Habou. XXe dynastie. Photographie Sylvie Griffon.  La «coalition» des Peuples de la Mer est née. Cette masse de guerriers équipés pour le corps à corps, javelots, épées droites et cuirasses de cuir ou garnies de métal, fond sur la Cilicie et la ruine. C’est au tour de Karkemish, Arzawa, Chypre, la Crète, et le pays d’Amourou (Liban actuel). Il n’y a plus d’obstacle entre l’Egypte et ceux qu’ils appellent «les Barbares du Nord» !

Ramsès III est conscient du risque et il profite de ce temps passé à détruire l’empire hittite pour mobiliser tout ce dont il dispose. Il fait fortifier la frontière syrienne et pratique la tactique de la terre brûlée. Il mobilise largement, un homme sur dix devient soldat ! Il rassemble tout ce qui peut flotter : les bateaux de commerce sont équipés en navires de guerre, pour défendre les derniers ports qu’il contrôle. L’assaut se déroule sur deux fronts :
• Les peuples coalisés font irruption en Syrie et sont anéantis par l’armée égyptienne commandée par le pharaon. Les familles des envahisseurs sont capturées.
• L'attaque navale vise le Delta. C'est la première bataille navale connue. La flotte égyptienne est accompagnée d’un grand nombre de barques qui font barrage. Sur les ponts, les archers abattent les marins ennemis. Les navires assaillants sont ensuite pris par des grappins et coulés. La flotte ennemie est prise d’un côté par la flotte égyptienne et de l’autre par l’armée revenue de la bataille. Elle est écrasée et les soldats qui accostent sont tués ou pris.

Ceux qui ont violé mes frontières ne moissonneront plus la terre : le temps de leur âme est mesuré pour l’éternité...» RAMSES III  

[Scène de la bataille navale de Ramsès III contre les Peuples de la Mer (an 8). Relief provenant du temple de Ramsès III à Médinet Habou. XXe dynastie. Photographie Thierry Benderitter.] 

L’Egypte ne sera plus attaquée par les Peuples de la Mer. Ceux ci, chassés du pays des pharaons, vont repartir vers d’autres terres. Les Peleset sont installés par Ramses III sur la côte d’une région qui va porter leur nom, la Palestine. Devenus les Philistins, indépendants, ils fonderont le Pentapole: Gaza, Ascalon, Ashod, Gath et Ekron. Les Sheklesh deviennent les Sicules et s’établissent en Sicile et en Italie, Les Sherden font de même en Sardaigne. Et peut-être sont ils à l’origine de la civilisation Torréenne en Corse ?

Voici une listes des ethnies composant les Peuples de la mer et leurs alliés ainsi que leur identification communément admise : 

  • Eqwesh , Akawasha, (Achéens) ; 
  •    Denyen, Danouna (Dananéens, Danaoï, « qui sont dans leurs îles ») ; 
  •    Kéhek ; 
  •    Libou (Libyens) ; 
  •    Loukou, Louca, Luka (Lyciens) ; 
  •    Meshouesh, Meshawash, Meshwash ; 
  •    Péléset, Peleset (Philistins), qui laisseront leur nom à la Palestine ; 
  •    Sherden, Shirdana, Shardanes (Sardanes), qui laisseront leur nom à la Sardaigne ; 
  •    Shékélesh, Chakalaches, Shekelesh, Sikala, Sikils (Sicules) qui laisseront par la suite leur nom à la Sicile, 
  •    Teresh, Tourcha, Tourousha (Tursennoi), les Tyrrhéniens, d’où viendra le nom « Étrusques », lorsque, repoussés par les Égyptiens, ils reprendront la mer. 
  •    Tyekker, Thekker, Tjeker ; 
  •    Weshesh , Ouashasha, Weshnesh ;  
Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.