La bataille de Vouillé 506


1 min lu

Au printemps 507, l'armée franque franchit la Loire en direction de Poitiers sous le commandement de Clovis et de son fils aîné Thierry. L'armée des Wisigoths marche au nord pour limiter leur progression en espérant que les Ostrogoths les appuieront, mais ceux-ci sont immobilisés par la menace que les Byzantins font peser sur leurs terres, sans doute en concertation avec Clovis. Malgré ses craintes, Alaric se résout alors à engager le combat. La rencontre a lieu dans la plaine de Vouillé près de Poitiers. Le combat s'engage à l'aube, les cavaliers Wisigoths emploient sans doute leur tactique habituelle faite de charges successives.

Un terrible corps à corps commence, jusqu'à ce que le roi Alaric II soit tué par Clovis en personne qui a fondu sur lui au péril de sa vie dés les premiers instants de la lutte. Comme pour la bataille de Tolbiac contre les Alamans, cette mort apparait comme un « jugement de Dieu » et marque la débandade des Wisigoths qui s'enfuient vers le sud emmenant avec eux l'héritier du royaume : Amalaric. L'infanterie auvergnate, ralliée aux Wisigoths et menée par le fils de Sidoine Apollinaire, est massacrée sur place par les Francs. En milieu de matinée, la bataille est déjà finie.

Cette victoire ouvre pour Clovis la route du midi : il conquiert Toulouse, ancienne capitale des Wisigoths, Narbonne, l'Aquitaine, la Gascogne, le Languedoc et le Limousin. La Provence est laissée aux soins des alliés Burgondes. 

Le roi wisigoth Alaric II (484-507) à la bataille de Vouillé 

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.