Les Marcomans


1 min lu

Les Marcomans (latin m. marcomani) sont un peuple germanique occidental, connu notamment grâce à l’historien romain Tacite qui les situe entre Naristes et Quades, dans l’actuelle Moravie.

Au début du premier siècle de notre ère, ces derniers créent un royaume éphémère « centré sur la Bohême qui venait d’être enlevée aux Celtes (9 av. – 19 apr. J.-C.). » (Lucien Musset) ; leur plus grand roi, Marobod avait été otage à Rome durant sa jeunesse. 

C’est également vers cette époque que naît l’alphabet germanique runique, ou Futhark, dont les Marcomans sont peut-être les auteurs. 

Au IIe siècle de notre ère, les Marcomans, établis sur le bas-Danube, font peser, avec les Quades, une menace constante sur le limes danubien (la frontière de l’Empire romain), probablement sous la pression des Goths et des Gépides. En 166–167, les Marcomans sont alliés aux Lombards et tentent d’entrer de franchir le Danube en Pannonie (Hongrie actuelle) Ils réalisent plusieurs incursions sur le territoire impérial, jusqu’en 180 : en 169, ils sont vaincus avec les Quades par l’Empereur Marc-Aurèle et soumis pendant un temps, mais se révoltent à nouveau. 

À la fin du IVe siècle, les Marcomans affrontent une nouvelle menace avec l’arrivée des Huns : dans le sillage de ces derniers, ils quittent leurs terres et se dirigent vers la Gaule.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.