Les Suèves


2 min lu

Poussés sans doute par d’autres peuples migrants, les Suèves quittent la rive orientale de l’Elbe au Ier siècle avant notre ère. Ils forment un peuple disparate composé de différentes tribus dont celles entre autres des Quades, des Marcomans et des Semnons. Leur route vers le sud-ouest les amena aux abords de la Gaule sous leur roi Arioviste, dont Jules César, vainqueur d’Arioviste, les éloigne en -58. Dès lors, c’est sur la rive orientale du Rhin qu’ils se fixent, dans une région qui prend plus tard leur nom, la Souabe.

En 406, dans les premières décennies des Grandes invasions barbares dans l’Empire romain (Wisigoths, Ostrogoths, Vandales et Alains parmi tant d’autres, poussés par les Huns), de nouvelles pressions migratoires les poussent à passer le Rhin sous leur roi Ermaric et accompagnés des Asdings, des Silings, et de plusieurs clans alains (nuit de la saint Sylvestre 406/407). Après avoir pillé la Gaule durant deux années, les Suèves franchissent les Pyrénées 409 toujours accompagnés de leur alliés et continuent leurs méfaits en Espagne. En 411, après un tirage au sort sur le partage de cette province romaine, ils s’installent dans le nord-ouest du pays (Galice et nord du Portugal actuels) et commençent à organiser un petit royaume avec principalement les villes de Braga, Lugo, Vigo, Tuy, Orense et Porto.

Cherchant à agrandir leur domination vers le sud et l’est, en lutte contre les autres bandes armées barbares, ils sont battus par les Wisigoths en 418 et sont forcés de se cantonner en Galice. Àprès le passage des Vandales réunis et des restes des Alains en Afrique romaine 429, les Suèves tentent de nouveau la conquête de la péninsule ibérique mais doivent s’opposer aux pressions des Wisigoths qui tentent eux-aussi une domination sur le pays qui devient effectif sous leur puissant roi Euric autour de l’an 476. Une alliance entre les deux peuples est conclu, leur roi Réchiaire se converti à l’arianisme des Goths avec son peuple, et les Suèves accompagnent les Wisigoths du roi Théodoric pour combattre les Huns d’Attila aux Champs catalauniques (451).

Les Suèves, païens et ariens faiblement christianisés, finissent au VIe siècle par entrer dans une longue période de tensions et de conflits avec les Wisigoths et se convertissent au catholicisme vers 550. Leur roi Chararic, devenu catholique, tente même un rapprochement avec les Francs, catholiques, contre les Goths, ariens, mais cela ne donne aucun résultat notable et le grand roi wisigoth Léovigild, révant l’unification de l’Espagne sous domination ariano-wisigothique commence bientôt la conquête du royaume suève en état de décomposition (à partir de 575) ; une importante minorité de Suèves, opposés aux catholiques notamment, refusent de servir le roi catholique Mirus.

Au bout de dix années de lutte acharnées le royaume suève est finalement annexé en 585 au grand royaume wisigothique. Après quelques révoltes sporadiques en 586 et 587, les Suèves disparaissent de l’Histoire en tant que peuple et, de nouveau convertis au christianisme à partir de 589 (conversion officielle des Wisigoths), ils fusionnent avec les populations autochtones (d’ascendances celtibérique et lusitanienne) et wisigothiques.

Les Suèves laissèrent que très peu de traces dans la péninsule ibérique, malgré une présence de près de deux siècles en tant que peuple distinct. Les trouvailles archéoloqiques concernant le peuple suève sont concentrées essentiellement dans la région de Braga.

LISTE DES ROIS SUÈVES DE GALICE

Liste des rois suèves de Galice 411 - 438 : Ermaric
438 - 448 : Réchila
448 - 456 : Réchiaire Ier
456 - 460 : Maldras
460 - 463 : Frumarius
463 - n. c. : Rémismond
(période méconnue faute de sources)
558 - 568 : Théodemir
568 - 582 : Mirus
582 - 583 : Éboric
583 - 585 : Andéca

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.