La conquête de l'Espagne


3 min lu

Au début du Vè siècle, la province romaine d'Espagne est conquise par des barbares wisigoths. Ces derniers règnent sur l'Espagne durant trois siècles, jusqu'à ce que les conquêtes islamiques atteignent leurs rivages. En 711, une armée arabe en provenance d'Afrique conquiert la majeure partie de l'Espagne, inaugurant un temps de paix et de prospérité pour la péninsule.    

Pendant plus de sept siècles, la péninsule ibérique a été la province romaine d'Hispanie. En l'an 409, les Wisigoths traversent les Pyrénées et en moins de dix ans, ils ont conquis l'Espagne. Pendant trois siècles, ce sera leur royaume. En 507, les Francs prennent à leur tour le royaume wisigoth situé au nord des Pyrénées, tandis qu'au sud de la chaîne montagneuse, les Wisigoths prospèrent, et agissent en suzerains. Ils ont conservé la forme existante du pouvoir hispano-romain en place à leur arrivée. Sous le règne du roi Léovigild (568-586), l'autorité des Wisigoths s'étend au nord-ouest de l'Espagne, territoire gouverné, depuis l'effondrement de l'autorité romaine, par les Suèves germains. Léovigild arrête également l'invasion byzantine dans le sud de l'Espagne, et fait de Tolède sa capitale.

Une grande partie du sud de l'Espagne est chrétienne et, sous le roi Recarède Ier (586-601), les Wisigoths abandonnent l'arianisme pour se convertir au catholicisme. C'est le début d'une période d'étroite collaboration entre l'Église et l'État en Espagne. Sous le règne du roi Receswinthe (649-672) est promulgué un code inspiré du droit romain, le Forum judicium. La plus grande faiblesse du royaume est l'absence de droit successoral. Lors d'une querelle de succession en 711, les Maures d'Afrique du Nord débarquent en Espagne. L'endroit choisi pour le débarquement par Tariq ibn Ziyad, chef berbère, est alors nommé Djabal al-Tariq (montagne de tariq) en son honneur et porte aujourd'hui le nom de Gibraltar.

Les Maures qui ont vaincu les Wîsigoths à la bataille de Jerez (711) près de Séville se déploient vers le nord, s'emparant de Cordoue pour en faire leur capitale en Espagne. En 714, les musulmans prennent Tolède et repoussent les Wisigoths au nord dans les montagnes, le long des côtes espagnoles. Ils ne reussiront jamais a éradiquer complètement ce bastion wisigoth en Espagne, connu, a partir de 751 sous le nom de royaume des Asturies. Les Maures consolident leur prise sur les territoires espagnols conquis, qui vont former l'émirat de Cordoue.

En 720, les musulmans traversent les Pyrénées pour entrer dans le royaume des Francs et, bien que vaincus à Toulouse en 721, ils parviennent à instaurer un contrôle sur les terres franques au sud de la ville. En 732, après quelques succès, une seconde offensive est arrêtée à Poitiers par l'armée franque de Charles Martel. L'islam ne dépassera pas Poitiers en Europe. Les Arabes doivent battre en retraite jusqu'en Espagne et une paix troublée s'installe dans la région. 

Conquête arabe de l'Espagne 

 À l'intérieur de l'émirat, la tolérance religieuse et la bienveillance du gouvernement conduisent à un lent processus d'assimilation. Les négociants espagnols font beaucoup de commerce dans tous les ports musulmans de la Méditerranée et, après la prise de la Sicile, de la Sardaigne et de la Corse par les Arabes vers 850, la sécurité du commerce maritime arabe est assurée. Sous Charlemagnc (771-814), les Francs carolingiens tentent plusieurs incursions à l'intérieur de l'émirat de Cordoue; l'une d'entre elles (778) conduit à la bataille du col de Roncevaux, qui sera célébrée dans le poème La Chanson de Roland. 

Les divisions à l'intérieur de l'Empire arabe conduisent l'émir omeyyade Abd al-Rahman ibn Mu'awiya à rendre l'émirat de Cordoue indépendant en 756, tandis que le contrôle de la dynastie omeyyade disparaît partout ailleurs dans l'Empire. La dynastie des Abbassides prend le contrôle des royaumes arabes et elle déplace sa capitale à Bagdad, laissant de fait l'Espagne maure quasi indépendante. 

Les VIII et IXè siècles sont une période stable pour l'Espagne. Les chrétiens non convertis, les Mozarabes, pratiquent leur religion en paix, tout comme les nombreux Juifs. Ces minorités vont continuer à exister, bien que beaucoup de leurs membres se convertissent à l'Islam. Des centres d'enseignement se développent dans toute l'Espagne, où l'on étudie les écrits arabes, grecs, romains et perses. C'est une période de prospérité, portée par le commerce méditerranéen. Avec la croissance de villes côtières espagnoles comme Valence, les ressources de la population augmentent. Cette période de paix perdure jusqu'au début du XIè siècle, jusqu'à ce que la ferveur religieuse de l'Europe chrétienne conduise à de nouvelles attaques vers l'Espagne arabe. 

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.