La bataille de Hatfield Chase 633


1 min lu

Edwin, alors le plus puissant souverain de Grande-Bretagne, aurait vaincu Cadwallon quelques années avant cette bataille : Bède indique que l'autorité d'Edwin s'étendait sur ce qu'il appelle les « îles mévaniennes », l'une d'entre elles étant Anglesey, et une autre source mentionne un siège subi par Cadwallon sur l'île de Priestholm (ou Glannauc), au large de la côte d'Anglesey.

Cadwallon réussit cependant, plus tard, à vaincre et chasser les Northumbriens de ses terres et s'allia alors à Penda, Cadwallon étant le membre le plus puissant de cette alliance. Le statut de Penda en Mercie est incertain : Bède suggère qu'il n'était pas encore roi, mais qu'il le devint peu après Hatfield ; la Chronique anglo-saxonne, en revanche, précise qu'il devint roi en 626. L'armée gallo-mercienne entra en bataille contre celle d'Edwin à Hatfield, au nord de Doncaster.


Issue de la bataille

La bataille fut un désastre pour la Northumbrie. Avec la mort d'Edwin et de son fils Osfrith, ainsi que la capture de son autre fils Eadfrith (qui fut plus tard tué), le royaume fut divisé entre Bernicie et Deira, les deux États qui avaient été unifiés par Æthelfrith, le prédécesseur d'Edwin. Eanfrith, un des fils d'Æthelfrith, revint d'exil et prit le pouvoir en Bernicie, tandis que le cousin d'Edwin, Osric, s'en empara en Deira. Cadwallon continua à mener une guerre sans merci contre les Northumbriens, et ne fut stoppé qu'après sa défaite face à Oswald à Heavenfield (aussi connu sous le nom de Deniseburna ou Cantscaul3) un an après Hatfield.


L'historien David P. Kirby suggère que la défaite d'Edwin fut en fait le résultat d'une vaste alliance d'intérêts opposés à lui, dont fit partie la lignée bernicienne déchue d'Æthelfrith. Cependant, compte tenu de l'hostilité existante entre Cadwallon et les fils d'Æthelfrith, une telle alliance ne put avoir survécu longtemps après la bataille.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.