1 - les peuples asianiques


19 min lu

Les Asianiques étaient divisés en deux branches dont on ignore si les langues étaient apparentées: Ceux du nord sont les ancêtres des peuples de langues euskaro- caucasiennes (Basques, Géorgiens et Tcherkesses) alors que ceux du sud (les Pélasges) parlaient des langues qui ont toutes disparu actuellement. Ils se sont étendus, à l’époque néolithique, dans tout le Proche-orient et en Europe en apportant avec eux les techniques de l’agriculture, de l’élevage et de la céramique. Les civilisations asianiques étaient en plein essor (les asianiques Pélasges de Crète et d’Anatolie avaient même inventé une écriture) mais elles ont finalement toutes été détruites par les invasions pontiques. 

L’expansion des Asianiques au Proche-Orient (début du néolithique)
L’origine de l’expansion des peuples asianiques en Europe provient du croissant fertile en Asie mineure. Ces différents peuples ont subis différentes mutations et influences avant de fouler le sol européen. 


LES NATOUFIENS

Les Natoufiens sont les ancêtres de tous les peuples asianiques qui se sont répendus au néolithique. Ils ont suivi une longue évolution sur place depuis l’époque paléolithique. Le flambeau de la civilisation sera repris par une tribu vivant plus au nord : les Mureybetiens, qui créeront la première agriculture véritable. Peu à peu les méditerranéens graciles et évolués de Mureybet viendront remplacer les méditerranéens robustes mais primitifs de Natouf. 

LES MUREYBETIENS

Les asianiques Mureybetiens sont un rameau descendant des Natoufiens. 

LES MLECCHAS

La plus ancienne civilisation connue des peuples Mlecchas est celle des Zarziens (10000-8300 av.JC). Ensuite, les Mlecchas vont se diviser en deux branches (une au sud du lac de Van et une au sud du lac d’Ourmia). 

  • Vers - 6700 av.JC :Introduction des vases de pierre et de l’élevage des chèvres et moutons (par les Hattis et les Mureybetiens). 
  • Vers -6500-6200 av.JC : Adoption du cuivre martelé. 
  • Vers -5800-5600 av.JC : Progression des Mlecchas à poteries de pierre vers l’Iran et l’Afghanistan. 

Au IIeme millénaire Av. J.-C. :Sous l’influence des Sumériens, les Élamites (Mlecchas de l’ouest) inventent un système d’écriture et le répendent dans tout l’Iran occidental. Pour échapper aux raids des Indo-Européens Aryens Indous, des tribus quittent le Kopet-Dagh et vont s’installer en Afghanistan. A la fin du IIème millénaire : Les Indo-Européens Aryens Indous envahissent l’Iran du nord et l’Afghanistan et y introduisent le bronze.  

LES TRIALÉTIENS CAUCASIENS

Les asianiques trialétiens caucasiens sont les ancètres des actuels peuples du Caucase. leur civilisation a connu plusieurs phases : A la fin du Iieme millénaire Av. J.-C., les Trialétiens de Kouro-Araxe seront soumis par les Indo-européens de la Géorgie du nord-ouest. Ainsi se formera la civilisation de Trialéti en Géorgie centrale . 

LES HALAFIENS

Les asianiques Halafiens sont un rameau descendant des Trialétiens. Vers - 7200-7000 av.jc/ :Influences venues de Mureybet . Adoption de la culture du blé et de l’orge. Début des maisons carrées en briques crues et de l’utilisation du cuivre martelé pour fabriquer des perles et des épingles. Les Halafiens vont envahir tout le Moyen-orient avant d’être vaincus par les Sumériens d’ El-Obeid. Peut-être les derniers Halafiens se sont-ils réfugiés dans les montagnes du nord ou ils deviendront les ancètres des Hourrites, Goutis, Kassites, Ourates , etc... 

LES TRIALÉTIENS HATTIS

Les asianiques Hattis sont une branche des Trialétiens (proto-Caucasiens). Vers -7200-7000 av.jc : Adoption de la culture du blé et de l’orge. Début des maisons carrées à l’est. Progression à l’ouest vers l’Anatolie centrale. Ensuite, vers -5000/-4400 av.Jc, les asianiques pélasges de Can-Hasan 2 et de Beycesultan vont envahir le sud de l’Anatolie, repoussant les Trialétiens Hattis vers le nord. Plus tard, lorsque les indo-européens nésites formeront un empire dans le centre de l’Anatolie, ils prendront le nom de “Hittites” en souvenir des Hattis, habitants vaincus de ce pays .  

LES “SESKLIENS”

Les Seskliens étaient probablement un rameau des asianiques Trialétiens venus de Hacilar en Anatolie pour s’installer en Grèce. Les seskliens seront vaincus vers 4400 av.jc par les pélasges et on a retrouvé les traces de leurs villages incendiés. Une partie des Seskliens s’installera toutefois en Italie du sud (vers 4800 av.Jc ) qui sera envahi vers -3800-3200 Av. J.-C. par des Pélasges Diminiens venus de Grèce. 

LES SEMITES

Les sémites ne font pas parti des peuples asianiques, ils sont de langue différente des asianiques. Leur langue afro-asiatique est aparentée à celle des Berbères, des Égyptiens et des Couchites. Ils apparaissent sous forme de pasteurs nomades de chèvres et de moutons dans le désert de Syrie vers 6300 av.JC.. Ils sont également chasseurs de gazelles et utilisent des pièges appelés “kites” ainsi que de grandes pointes de flèches de type Byblos, Amuq et Jéricho comme les Asianiques. Ils se répendent ensuite dans toute la Palestine. 

LES SAMARRIENS

Les Samarriens descendent des Mureybetiens orientaux. Grace à leurs techniques de cultures irriguées,les samarriens pourront s’étendre vers l’est, en direction du Zagros mais tout en évitant le plus possible les marais de Mésopotamie. Ils seront finalement vaincus par les Halafiens venus du nord. 

LES AMUQIENS

Les Pélasges Amuqiens descendent des Mureybetiens occidentaux. Vers -4100-4500 av.jc :Les Amuqiens tombent sous la domination des Halafiens. Les Amuqiens tomberont ensuite sous la domination des Sumériens d’El-Obeid sauf ceux qui iront se méler aux Sémites d’Israel pour former la civilisation ghassoulienne à poteries noires lustrées. Cette civilisation sera ensuite détruite par les Sémites pasteurs Cananéens, venus du désert d’Arabie, et toute la région retournera au nomadisme.  

PELASGES DIMINIENS

Asianiques venus de Can-Hasan et Beycesultan en Anatolie du sud (vers 4400 av.jc ) pour s’installer en Grèce. Invasion de l’Italie du sud (cuture de Serra d’Alto avec hypogées et poteries à spirales) Ensuite, les indo-européens grecs viendront du nord et détruiront cette civilisation. 

LES SUMERIENS

Les sumériens parlaient une langue différente des asianiques. Expansion sumérienne maximale en Mésopotamie du nord (vers -4 500-3 100 Av. J.-C.). Recul des Sumériens Obeidiens au nord devant les infiltrations de Sémites vers 2900 Av. J.-C. Vers -2700-2100 Av. J.-C. :Invention d’une écriture hiéroglyphique. Vers -1100-1700 Av. J.-C.: Amélioration de l’écriture. Repli vers le sud mésopotamien. Selon la légende, cette période se termine par une (ou plusieurs) grande crue (mythe du déluge). Epoque dynastique (aprés le déluge) : Écriture cunéiforme. Essais d’unification du pays de Sumer... puis absorbtion des Sumériens par les Sémites Akkadiens de Kish. 

LES CARDIAUX

Les cardiaux sont un rameau séparé des proto-seskliens. Ils fondèrent premièrement la culture de Magoulitsa dans le nord de la Grèce, en Albanie et en Serbie. Devenus navigateurs, on les retrouve ensuite dans tout le bassin occidental de la méditerranée où ils fondent la culture des poteries impressio-cardiales vers 5100 Av; J.-C. A partir de 4900 Av; J.-C., dans le sud de l’Italie, les cardiaux évolueront vers la culture de Guadone : Les cabanes rondes seront alors remplacées par des maisons carrées en bois et torchis. Ensuite, à l’époque “épicardiale” (4500-3500 Av; J.-C.), ils se diviseront en plusieurs sous-cultures (Adriates, Tyrrhéniens et Franco-ibériques)... 

LES PEUPLES THÉNACIENS

Lorsque les Cardiaux s’établissent sur les cotes de la Méditerranée et de l’Atlantique, la France est encore occupée par des tribus de chasseurs-collecteurs mésolithiques restés assez primitifs : les Tardenoissiens et les Castelnoviens. Rapidement ils apprennent l’agriculture, l’élevage et l’art de la poterie auprés des Cardiaux. Ils fondent alors la civilisation péri-cardiale de Roucadour dans tout le sud-ouest de la France. Par la suite les Roucadouriens reculeront sur tous les fronts et se laisseront progressivement acculturer par les peuples Cardiaux) : 

  • -3400 av.Jc : Formation de la civilisation de Roquefort. 
  • -3200 av.Jc : La civilisation de Roquefort subit l’influence des peuples de Montbolo au sud 
  • -2800 av.Jc : Recul dans le nord de l’Aquitaine devant les Mégalithiques ainsi que devant les Chasséens occidentaux de Bougon-Luxé. 
  • Vers 2500 av.Jc, au nord, la Vendée, le Poitou et la Charente subissent une infiltration de tribus indo-européennes de Seine-Oise-Marne qui viennent fonder la civilisation mixte de “Vienne-Charente”. 
  • Vers 2300 à 2000 av.Jc., d’autres tribus indo-européennes de Seine-Oise-Marne s’infiltrent en Aquitaine ou elles forment la civilisation d’”Isle-dordogne”. 
  • Vers -2200 av Jc (2700 BC), les artenaciens soumettent les indo-européens de “Vienne-Charente”, “Isle-dordogne” et “Seine-Oise-Marne” et s’installent dans le bassin parisien 

L’influence des indo-européens celtes de Hollande se fait cependant de plus en plus sentir : Vers 1950 av.Jc, les indo-européens celtes de Hollande s’empareront du Nord de la France (Argenteuilliens avec urnes à décors plastiques), des cotes de la Manche (urnes anglo-irlandaises) et de la Bretagne (peuple des tumulus). Puis ils descendront lentement pour soumettre toute la France.  

LES STARCEVIENS

Les starceviens sont la branche septentrionale des Seskliens . Comme eux ils sont originaires d’Anatolie et vivent dans des maisons carrées en torchis. Lors de leurs installation en Europe, vers 6000-5500 Av. J.-C., ils semblent avoir assimilé des peuples plus anciens : les pêcheurs mésolithiques de Lepenski-vir, sur le Danube, qui adoraient le dieu-poisson. Toutes ces cultures seront détruites lors des invasions de pélasges vers -4 400 Av. J.-C 

LES RUBANNES ORIENTAUX

Les Rubannés ou “peuples de la céramique rubannée linéaire” sont un rameau qui s’est séparé des asianiques starceviens du nord (Körös) vers 4800 av.jc. Vers 3600 av.jc des Indo-européens Polgariens viendront s’installer dans le nord. Ils progresseront ensuite dans l’est de la Hongrie puis s’empareront de l’ouest en 3450 av.jc. 

CARDIAUX ADRIATES

Les adriates sont un rameau des cardiaux. Vers 4000 av.Jc (5000 BC) une partie des Adriates (poussée par des pélasges lengyéliens et des rubannés orientaux tibiscins) envahira le nord de l’Italie. Ensuite, les Adriates d’Italie seront repoussés vers l’est (entre 3100 et 2500 av.Jc ) par l’invasions des chasséens de Lagozza venus de France. Plus tard, tout le nord italien tombera aux mains des indo-européens proto-latins de Remedello et Rinaldone ( tribus issues de la culture balkanique de Vucedol ) .  

LES CARDIAUX TYRRHENIENS

Les tyrrhéniens sont un rameau des cardiaux . Agriculteurs-éleveurs vivant dans des grottes ou des cabanes ovales dans des villages entourés de fossés. A l’époque “épicardiale” ( 4900-3500 av.jc / 6000-4400 BC ) , ils fondent plusieurs cultures en Italie : Les tyrrhéniens d’Italie du nord disparaitront lors de l’invasion des épicardiaux adriates venus de l’est vers 4000 av.Jc.. Seule la culture d’Isolino di Varese se maintiendra encore quelques temps au nord-ouest de l’Italie, mais elle sera finalement absorbés par les chasséens de Lagozza vers 3300 av.Jc. Les Les tyrrhéniens d’Italie centrale, d’Italie du sud et de Sicile disparaitront devant la progression des seskliens venus de Grèce à partir de 4800 av.Jc . 

LES CARDIAUX

FRANCO-IBERIQUES Les franco-ibériques sont un rameau des cardiaux. A l’époque “ épicardiale “ (4500 -3600 av.jc ), ils sont divisés en un grand nombre de tribus dans le sud de la France (roucadouriens, montboliens, fagiens, escaniens, biziens, sargeliens, fontbrégouates, pondcharaudiens, oradoux, saint-uziens, etc ...). Tous ces peuples adopteront ensuite les poteries lisses peu décorées (céramique d’Europe occidentale) et seront unifiés par les chasséens vers 3600 av.jc. 

RUBANNES DU DANUBE

Les Rubannés du danube sont un sous-groupe des Rubannés occidentaux. Les Rubannés du danube subiront l’invasion des lengyeliens sur leur flanc ouest et verront leur domaine réduit au seul bas-danube ( groupe d’Hamangia ). Ils subsisteront la jusqu’à leur absorbtion par les pélasges vinciens et les indo-européens vers 2900 av.jc. 

RUBANNES DE L’ELBE

Les Rubannéss de l’elbe sont un sous-groupe des Rubannéss occidentaux. la société devient moins égalitaire et une aristocratie apparait. des conflits violents opposent les tribus rubannées entre elles. Des indo-européens Polgariens viennent se méler aux Rubannés de Pologne, créant ainsi la culture de Malice (4000-3500 av.jc ). . 

RUBANNES DU RHIN

Les Rubannés du Rhin (Rubannés du nord-ouest) sont un sous-groupe des Rubannés occidentaux. Lorsqu’ils sont arrivés dans le Bade-Wurtenberg et en Alsace, ils ont absorbé des tribus de chasseurs. L’ aristocratie achève la consolidation de son pouvoir et pacifie la région qui redevient prospère. Des maisons géantes de prestige sont construites pour la noblesse; elles peuvent atteindre 60 mètres de long. Face à l’invasion des indo-européens de Michelsberg, les rubannés rhénans se divisent en de nombreux petits groupes avant de disparaitre petit à petit (Menneville, Entzheim, Aichbühl, Munchshöfen, etc...) . 

LES RUBANNES DE L’OUEST

Lorsque les asianiques Rubannés arrivent dans le bassin parisien, ils se mêlent à des tribus de chasseurs ertebölliens venus du nord : les campiniens et les limbourgiens (4500-4300 av.Jc ) puis des poteries ovoïdes du Limbourg (4300-4000 av.Jc) probablement sous l’influence des peuples épicardiaux du sud. Ils finissent par les absorber petit à petit. Ensuite,les asianiques chasséens venus du sud de la France viendront s’installer dans le bassin parisien et les rubannés se laisseront absorber petit à petit (culture campino-chasséenne / chasséens du nord).  

PELASGES VINCIENS

Les pélasges vinciens sont venus d’Anatolie pour s’installer en Grèce en même temps que les pélasges diminiens (4400 av.jc). Devant les 1ères invasions indo-européennes dans les Balkans (vers -3800 av Jc ), les vinciens occidentaux se replient vers la cote dalmate pour créer la culture de Nakovanj et les vinciens orientaux se replient vers l’ouest des Balkans . Mais ces deux groupes finiront quand même par succomber dans la 2ème phase des invasions. 

LES TRIPOLJIENS / TRIPOLIENS / TRYPILIENS

Les Tripoljiens de Tripoljé / Tripolye / Trypilia se sont formés par un mélange de Rubannés du Danube avec des Starceviens. Les Tripoljiens seront ensuite absorbés par les Pontiques indo-européens d’Usatovo, vers 2400 / 2100 Av. J.-C., et suivront leurs nouveaux maîtres dans leurs raids vers l’ouest. 

LES ERTEBÖLLIENS

Les Ertebôlliens sont des chasseurs cro-magnoîdes du mésolithique qui, sous l’influence des Rubannés néolithiques, et surtout des Pontiques, ont adopté l’agriculture et l’élevage des boeufs, chèvres et moutons Ce peuple s’est ensuite fondu parmi les indo-européens aux vases-entonnoirs vers 3700-3300 Av. J.-C.. 

LES LENGYELIENS

Les lengyeliens sont des asianiques pélasges qui sont remontés vers le nord et se sont mêlés aux rubannés.  

LES MEGALITHIQUES

Vers 4530 av.jc des peuples Cardiaux (venus par le Portugal et l’Espagne ou par le sud de la France) s’établissent en Vendée et en Charentes à Dissignac et à la Tranche sur mer. Entre 4000 et 3800 av.jc des rubannés, originaires de Villeneuve saint Germain dans le bassin parisien, viennent s’infiltrer en Bretagne. Le mélange de ces deux peuples va alors donner naissance à la civilisation des mégalithes dont voici l’histoire : 

  • -3400 av.jc. : Les rubannés de Cerny dominent les cotes atlantiques et y construisent de longs tertres funéraires de type “Passy”. 
  • -3200 av.jc : Début des constructions de menhirs et dolmens (mégalithes) le long des cotes atlantiques. 
  • -2700 av.jc. : Domination des Chasséens venus du sud. Ceux-ci tiennent le pays jusqu’à l’époque de leur division, vers 2700 av.jc. Les Mégalithiques reprennent alors leur indépendance... 
  • -2000 av.Jc : Les indo-européens de Seine-Oise-Marne pénètrent en Bretagne et la soumettent à leur domination 
  • -1700 av.Jc : Culture de Brécé-Quessoy sous l’influence des Artenaciens du Gord. 

LES CHASSEENS

Sous l’influence probable des cardiaux tyrrhéniens de Fiorano, les cardiaux franco-ibériques de Provence se sont unis vers 3800 av.jc pour fonder la civilisation de Chassey Cette culture qui a dominé une partie de l’europe de l’ouest entre 3600 et 2500 av.jc. s’est installée en Suisse (chasséens de Cortaillod : -3600-2600 av.jc ),dans le nord de l’Italie (chasséens de Lagozza : 3100-2200 av.jc), sur les cotes de l’Atlantique (chasséens de l’ouest et du centre-ouest : 3500 -2500 av.jc ) ,en Bourgogne (chasséo-rubannés de marcilly : 3300-2400 av.jc ) et dans le bassin parisien (nord-chasséens : 3200 -2700 av.jc) 

Toute cette civilisation va ensuite se diviser sous les impacts d’une série d’invasions à l’age du cuivre : Des indo-européens venus de l’est pénètrent en Suisse orientale vers -2700 av Jc (peuple de Horgen) et dans le bassin parisien ( peuple de Seine-Oise-Marne) puis en Bretagne vers -2500 av Jc (peuple de conguel), sur la cote centre-atlantique (Vienne-Charente) et en Aquitaine (Isle-Dordogne). Fuyant cette invasion, les bourguignons de Marcilly (chasséens mélés de rubannés de Rössen) se dirigent vers le sud. 

Mais cette première invasion indo-européenne n’aura pas de résultat durable : les Artenaciens vont repousser les indo-européens de Seine-Oise-Marne alors que les Lücherziens d’Auvernier / Saône-Rhone (descendants des chasséens de Cortaillod mélés à des Ferriériens-Fontbuxiens) vont repousser les indo-européens de Horgen. Ensuite, les lücherziens Rhodaniens reprendront également le Valais et le Val d’Aoste dont s’étaient emparés des proto-italiques venus de Remedello en Italie du nord.  

LES ALMERIENS

Les Almériens descendent des asianiques cardiaux franco-ibériques Montserratiens. A l’époque épicardiale (4500 -4000 av.jc ) les proto- Almériens sont des éleveurs plus ou moins nomades de boeufs, porcs, chèvres et moutons : C’est la culture des grottes ou culture hispano-maurétanienne. 

Ensuite, entre 3900 et 3150 av. jc , vient le peuple de Montbolo dans le nord des pyrénées orientales. Leur expansion se fait vers l’Aquitaine et ils influencent aussi le litoral atlantique de la France Vers le sud, ils progressent également en Espagne orientale avant de se diviser (tribus des Solsoniens, Empordaniens et Vallesiens) et d’être absorbés par les chasséens puis les Véraziens. Plus à l’ouest, diverses tribus subissent l’influence des Mégalithiques. Par contre les peuples de valence (Espagne de l’est) resteront à l’écart de la civilisation mégalithique. Domination des pélasges Ibères constructeurs de forteresses de type anatolien. Forte influence sur les Ligures du portugal qui se mettent à leur tour à construire des chateaux-forteresses. Cette influence se fera ensuite sentir aussi chez les Chasséens divisés du sud de la France. 

Par la suite, les Ibères lutteront longtemps contre les indo-européens Celtes venus du nord avant de s’allier avec eux (formant ainsi les Celtibères). Comme bien d’autres peuples, enfin, ils seront vaincus par l’empire romain . 

LES WINDMILLIENS

Les Windmilliens sont des Asianiques venus de France vers 3800 av.jc. av.jc: Installation en Angleterre du sud-ouest (Sweet) et en Irlande du nord (Ballynagilly). Début de l’agriculture et des maisons de bois. Mélange d’Asianiques venus de Bretagne dans le sud-ouest et d’Asianiques Rubannés venus de Normandie dans le sud-est . Dans le sud-est, quelques indo-européens commencent à s’infiltrer vers 2700 - 2400 av.Jc . -1800 av.Jc : Arrivée d’autres indo-européens. Ils s’installent dans l’est puis dans le nord de la Grande Bretagne en formant la culture de Rinyo-Clacton. av.Jc : Invasion des indo-européens celtes porteurs de gobelets campaniformes venus en traversant la Manche. 

LES LIGURES

Les Ligures (peuples des statues-menhirs) sont les descendants des Chasséens mélés de Mégalithiques venus des cotes atlantiques : Caussenards (Crosiens et Rodéziens), Pyrénéens (Saint-poniens puis Véraziens), Languedociens (Ferriérais puis Fontbuxiens), Provencaux (Couronniens, Venaissins, Roaixains), etc... La tribu la plus puissante était celle des Durfortiens : Ferriérais (2600-2200 av.Jc) puis Fontbuxiens (2200-1800 av.Jc ) qui domineront les Véraziens de 2000 à 1800 av.Jc ) et s’infiltreront jusqu’en Suisse pour former la civilisation d’Auvernier (2200 -1800 av.Jc). 

Vers 2200 av.Jc., sous l’influence des indo-européens celtes de Hollande, les Ligures adopteront l’usage des poignards triangulaires en cuivre, des brassards d’archers en chiste et des gobelets campaniformes. De 1800 à 1400 av. Jc les celtes du Rhin moyen apportent l’usage du bronze aux Ligures Lüscherziens de Suisse. Ceux-ci fondent alors la civilisation rhodanienne. Armés de haches en bronze à rebords (type “Neyruz”) ou spatuliformes (type “des Roseaux”), ils dominent facilement les autres Ligures du sud de la France. Ces derniers subissent également la domination des Italiotes de Polada en Italie du nor. 

Ensuite la région sera infiltrée petit à petit par les celtes venus du nord avant d’être enfin définitivement soumise par les Italiotes romains. Les Ligures disparaitront alors entièrement. (Il est possible cependant que les Basques soient les descendants d’une de leurs tribus : les Vascons). 

PELASGES DES HYPOGEES

Les Pélasges des hypogées descendent des Pélasges Diminiens . Vers 3800 av Jc , des pélasges partis de Grèce viennent s’installer en Italie du sud et fondent la civilisation de Serra d’Alto. On les retrouve jusqu’en Sardaigne, à Ozieri, dés 3250 av.jc 

Aprés -3250 av.jc, une 2ème vague de Pélasges à poteries rouges lustrées quittent la Grèce et vont s’installer dans le sud de l’Anatolie. A partir de la, ils prennent la mer et vont fonder une nouvelle civilisation sur les iles et les cotes de la Méditerranée occidentale. 

Cette civilisation des Hypogées et des forteresses disparaitra ensuite, submergée par une 3ème vague de Pélasges envahisseurs (les “peuples de la mer”), venus d’Anatolie occidentale autour de 1200 av.jc. Parmi ces derniers, les sardanes iront en Sardaigne, les sicules en Sicile, les tyrhènes en Toscane, les tyrsènes en Andalousie, les philistins en Palestine et les thekkels/teucres à Chypre. 


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.