La Bosnie


1 min lu

Sous la domination romaine, la Bosnie et l'Herzégovine faisaient partie de la province d'llyricum; on y trouve encore de nombreux restes de cette domination. Au IVe siècle de l'ère chrétienne le pays fut envahi par les Goths; au milieu du VIe apparurent les Slaves; les tribus croates et serbes s'établirent définitivement sous le règne de l'empereur Héraclius (610); la Bosnie fit d'abord partie de la Croatie, et lui fut disputée par les Serbes. Vers le Xe siècle, elle s'organisa en un banat vassal de la couronne croate, mais dont les chefs (les bans), s'efforcèrent à diverses reprises d'acquérir une complète indépendance; à la fin du XIe siècle elle obéit pendant quelque temps (1082-1085) à l'empire byzantin et au prince de la Zeta (Monténégro). Le premier ban dont on connaisse le nom s'appelait Boris; c'était un fils naturel du roi de Hongrie Koloman. Il régna dans la première moitié du XIIe siècle.  

Avec le ban Kulin (1180-1240) la Bosnie entre réellement dans l'histoire. Sous son règne, l'hérésie des Bogomiles se répandit dans le pays et lui-même l'embrassa. Il refusa obéissance au rois de Hongrie, successeurs des rois de Croatie, et étendit les frontières du pays. Sous son successeur Etienne (1204-1232) l'hérésie continua de se propager et le pape Honorius IV prêcha la croisade contre les Bosniaques. Le ban Ninoslav (1232-1250) vit ses Etats envahis par le roi de Hongrie, mais grâce à l'invasion des Mongols qui détourna l'attention des hongrois, il réussit à recouvrer son indépendance. Après sa mort le pays tomba dans l'anarchie et fut annexe par le roi Bela, qui le démembra en diverses provinces. Le roi Ladislas le Cuman nomma  en 1280 sa mère Elisabeth duchesse de Bosnie, et en 1282 il donna le titre de duc à son beau frère, le prince serbe Etienne Dragoutin, qui de l"orthodoxie passa au catholicisme; une autre partie de la Bosnie appartenait à Etienne Kostrman dont les descendants gardèrent pendant quelque temps le titre de bans. 

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.