La bataille d'Assandun 1016


1 min lu

L'affrontement oppose deux candidats au trône d'Angleterre : Edmond Côte-de-Fer, fils du roi Æthelred le Malavisé mort au mois d'avril, est le descendant de la maison de Wessex, tandis que Knut peut se prévaloir d'être le fils de Sven à la Barbe fourchue, qui a été brièvement reconnu roi par les Anglais en 1013-1014. C'est l'ultime bataille d'une campagne débutée l'année précédente, qui a vu Edmond et Knut parcourir l'Angleterre d'un bout à l'autre à la tête de leurs troupes. Le sort du conflit est déterminé par la trahison de l'ealdorman anglais Eadric Streona, qui déserte Edmond et permet à Knut d'emporter la victoire. La Chronique anglo-saxonne rapporte que « toute la noblesse de la nation anglaise y fut détruite ». Parmi les victimes, elle mentionne l'évêque Eadnoth de Dorchester, l'abbé Wulfsige de Ramsey et les ealdormen Ælfric de Hampshire, Godwine de Lindsey et Ulfcytel d'Est-Anglie.

L'affrontement entre Edmond et Knut vu par Matthieu Paris au début du XIIIe siècle.

À la suite de sa défaite, Edmond est forcé de traiter avec Knut. Les deux rois se partagent l'Angleterre : Edmond garde le Wessex, tandis que Knut reçoit la Mercie et la Northumbrie. Edmond meurt de causes inconnues quelques semaines après la bataille, le 30 novembre, laissant Knut seul roi d'Angleterre.

Le site de la bataille est incertain, les historiens hésitant entre Ashdon, dans le nord-ouest du comté d'Essex, et Ashingdon, dans le sud-est de ce même comté.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.