La bataille d'Ourique 1139


1 min lu

Ce que l'on nomme bataille fut certainement une altercation violente entre des troupes chrétiennes, commandées par Alphonse-Henriques, et des Maures, pendant l'une des nombreuses incursions faites par les chrétiens en terres musulmanes ; bétail, esclaves et autres biens étaient le principal but de ces incursions. C'est pourquoi les troupes chrétiennes ne s'attendaient certainement pas à cette altercation et, malgré leur infériorité numérique, elles remportèrent la bataille. De fait, les troupes d'Alphonse-Henriques affrontent celles de cinq rois Maures almoravides, dirigées selon les chroniques portugaises par le roi Esmar (ou Ismar), et qui étaient affaiblies par des dissidences internes.

Porté par cette victoire, Alphonse-Henriques décide de s'autoproclamer roi du Portugal sous le nom d'Alphonse Ier de Portugal (à moins que ce ne soit ses troupes qui l'aient acclamé sur le champ de bataille). Sa chancellerie commence à utiliser le titre de Rex Portugallensis (Roi des Portucalenses ou Roi des Portugais) à partir de 1140 — le faisant roi de fait, avant que le titre (et l'indépendance du Portugal) ne soit solennellement reconnu par le roi de Léon en 1143 avec le traité de Zamora et, plus tard, par le Saint-Siège en mai 1179 avec la bulle pontificale Manifestis Probatum du pape Alexandre III.

La légende raconte que Dieu serait intervenu en faveur des Portugais. Cette bataille marque tellement l'imaginaire portugais qu'elle se retrouve plus tard sur le drapeau du pays : les cinq écus bleus représentent les cinq rois maures vaincus de Lisbonne, Badajoz, Beja, Elvas et Évora. L'aide divine qui permit à Alphonse Ier d'être victorieux est commémorée par des points blancs représentant les cinq blessures du Christ.

Le Miracle d'Ourique par Domingos Sequeira (1793).

À l'issue de cette bataille, Gualdim Pais, futur maître de la province du Portugal de l'ordre du Temple, fondateur de Tomar et de Pombal, fut fait chevalier.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.