La bataille de Fimreite 1184


1 min lu

Avec l'aide du roi Knut VI de Danemark, Magnus V de Norvège revient en Norvège avec une flotte de 24 ou 26 bateaux et 3 000 hommes. Quand il apprend les projets de Sverre, il se met en route pour défendre Sogndal et sa légitimité en tant que seul et unique souverain consacré de Norvège. Le 15 juin 1184 dans l'après-midi la flotte de Magnus s'engage dans le fjord de Sogndal, petite branche du Sognefjord. Sverre a 10 navires et 1 000 hommes de moins ! Les deux flottes se font face dans une sorte de goulot formé par deux caps : Nornes et Fimreite.

Il faut savoir que traditionnellement, les batailles navales entre vikings ne consistaient pas à éventrer l'adversaire avec son propre bateau, les lengskips n'étant pas équipés d'éperons comme sur les trirèmes. Il existait deux techniques de combat principales :

  • ouvrir une voie d'eau chez l'adversaire en lançant une ancre ou en frappant directement à la hache ;
  • l'abordage puis la curée, qui reste la principale technique, les bateaux ne servant pas d'arme à part entière.

Dans la plus pure tradition viking, Magnus V attache ses bateaux ensemble, abât les voiles et fait souquer des marins à l'avant des navires pendant que les autres se préparent donc à l'abordage. Au contraire, tel un Horatio Nelson avant l'heure, Sverre Sigurdsson décide de passer outre la tradition et les règles de la guerre. Il fait foncer individuellement ou par petits groupes ses navires sur les extrémités de la ligne de langskips de Magnus. Surpris et encerclés les marins sautent donc d'un bateau à l'autre, les bateaux surchargés coulent et entraînent à leur tour les bateaux situés au milieu. La plupart, épuisés et blessés, se noyèrent alors que la terre ferme était toute proche. Il est probable que Magnus lui-même se noya.

Dans la soirée, l'armée de Sverre débarqua et mit à sac les fermes environnantes, les églises, et massacra de nombreux civils.

La légende dit que le roi Sverre ne brûla pas Kvåle, la ferme du héros Arntor, mais fit tailler en son bois son nouveau trône. Le fermier quant à lui est au nombre des 2 160 tués, avec de nombreux aristocrates vassaux de Magnus : Harald Ingesson3, Magnus Mangi4, Orm Kongbroder5 et son fils Ivar Steig, Asbjörn Jonsson, Rognvald fils de Jon Hallkesson, Pal Smattauga, Londin de Mannvik, Olad Gunnvallson, Eindridi fils de Jon Kitiza, Ivar Elda, Vilhialm de Tourga, Andres Eriksson6…

Après la bataille, le corps de Magnus fut rapatrié à Bergen et enterré dans l'église du Christ, durant une cérémonie, où comble de l'hypocrisie, Sverre vanta ses talents et son personnage.


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.