La bataille d'Aduatuca -54


2 min lu

La bataille d'Aduatuca a lieu en automne -54 , sans doute dans la vallée du Geer entre les actuelles Tongres et Liège. Cette bataille vit la victoire, lors d'une embuscade, des Gaulois. Les Romains, encerclés, furent écrasés. Leurs deux légats, Quintus Titurius Sabinus et Lucius Aurunculeius Cotta, furent tués et plusieurs légionnaires se suicidèrent1. La révolte fit tache d'huile, se répandant chez les Nerviens, qui assiégèrent Cicéron, frère cadet de Marcus Tullius Cicero, le célèbre orateur Cicéron. César rétablit la situation, puis -selon ses dires- extermina le peuple Éburon. Ambiorix lui échappa.


Selon Adrien Hock, après la bataille de la Sambre, les troupes romaines sous la conduite de Titus Labiénus, Sabinus et Cotta furent envoyés en quartiers d’hiver en Ardenne. Ambiorix, à la tête des Eburons après avoir développé une ruse attaqua les troupes romaines qui levaient le camp sur le site de la Falise (à Lavacherie) et descendaient l’Ourthe dans le défilé de la vallée. Il en résulte une journée de combat qui s’achève à Prelle (référence au latin Proelium, combat) dans la déroute romaine. Cette défaite est le plus important revers subi par les Romains à l'occasion de la guerre des Gaules. Adrien Hock ajoute une description du camp d'Ambiorix (Atuatuca castellum) assorti d'un relevé archéologique, qu'il situe au Cheslain de Sainte Ode.


Révolte d'Ambiorix et ses alliés contre les légions romaines en Gaule belgique en 54 av. J.-C., ordre chronologique des évènements :

  • 1. Massacre d'Aduatuca de la légion de Sabinus et Cotta ;
  • 2. Victoire de César contre l'armée qui assiégeait Cicero ;
  • 3. Victoire de Labienus contre les troupes qui l'assiègent.


Remise en cause des lieux pré-cités

Comme pour beaucoup de batailles de l'Antiquité, les lieux officiellement avancés ne sont toujours qu’hypothétiques. Le lieu même d'Atuatuca (ou Aduatuca) n'est pas clairement identifié, ni même la bataille qui en porte le nom.


Aduatuca à Tongres ?

Tongres fut naturellement identifiée comme le lieu où les légats Romains Quintus Titurius Sabinus et Lucius Aurunculeius Cotta établirent leur quartier d'hiver en -54. En effet, la ville en latin porte bien le nom de Atuatuca Tungrorum et apparaît sur la table de Peutinger. Cependant, la ville ne fut fondée qu'en -104 soit près de 40 ans après cette bataille. Ce qui démontre qu'elle n'a pas pu accueillir les légats Romains car n'existant tout simplement pas.

César mentionne le fait qu' Atuatuca est un oppidum Éburon situé presque au milieu de leur pays. Le pays des Éburons, comme le dit toujours César, est situé en très grande partie entre la Meuse et le Rhin. Ce qui exclu de facto Tongres qui se situe à l'ouest de la Meuse et donc pas au milieu du pays des Éburons.

Dernier argument discréditant la ville de Tongres. Le terme Atuatuca ne serait qu'un nom générique (indigène ?) "Id castelli Nomen est" se traduisant par place forte, oppidum, castellum. César ne sachant pas la signification exacte de ce terme identifiait certainement celui-ci comme étant nom même de l'habita éburon.1 Le terme "atuatuca" pourrait dès lors être placé devant n'importe quelle place forte ou oppidum d'où l'origine du nom de la ville de Tongres Atuatuca Tungrorum signifiant simplement "Place forte de Tongres".

Tous ces indices mettent à mal la ville de Tongres comme la position exacte de cet oppidum éburon.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.