Les batailles de Nola, Dartosa, Cornus, Syracuse, Capoue et Bétis -216 -211


2 min lu

La bataille de Nola -216

La première bataille de Nola, en Campanie, s'est déroulée en 216 av. J.-C. entre l'armée de Hannibal Barca et une force romaine menée par le préteur Marcus Claudius Marcellus.

Hannibal tente de conquérir la ville de Nola, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Capoue. Mais Marcellus a eu le temps de s'y enfermer et lance une vigoureuse sortie qui prend les Carthaginois au dépourvu et leur inflige de lourdes pertes. Conscient que les Romains pourront répéter ces attaques sans grands risques puisque leur retraite derrière les murs de la ville serait toujours assurée, Hannibal renonce à son projet.

Le succès romain de Nola eut une grande importance politique : survenant peu de temps après le désastre de Cannes, il démontrait aux cités de l'Alliance Latine que Rome demeurait pugnace et qu'il y avait péril à passer dans le camp carthaginois. Deux tentatives ultérieures, en -215 et -213, toujours devant Marcellus, connaîtront également l'échec.


La bataille de Dertosa -215

La bataille de Dertosa fut livrée pendant deuxième guerre punique, en 215 av. J.-C., près de Tortosa et opposa une armée romaine commandée par Gnaeus Cornelius Scipio Calvus et Publius Cornelius Scipio à une armée carthaginoise dirigée par Hasdrubal Barca, toutes deux d'effectifs sensiblement égaux. Hasdrubal tenta sans succès de reproduire la tactique employée par son frère lors de la bataille de Cannes et la bataille se termina par une victoire des Romains, qui leur permit de prendre l'initiative en Hispanie et obligea Carthage à envoyer des renforts à Hasdrubal plutôt qu'à Hannibal.


La bataille de Cornus -215

La bataille de Cornus eut lieu pendant la deuxième guerre punique, en 215 av. J.-C., quand une armée carthaginoise fut envoyée en Sardaigne pour apporter de l'aide aux tribus sardes révoltées contre Rome. Les Romains envoyèrent eux aussi une armée, commandée par le préteur Titus Manlius Torquatus, et les deux armées s'affrontèrent près de Cagliari. La bataille se termina par la déroute totale des Carthaginois et de leurs alliés et Rome put ainsi mettre fin à la révolte et rétablir sa domination sur la Sardaigne.


Le siège de Syracuse -213

Le siège de Syracuse est un siège effectué par les Romains durant la deuxième guerre punique, de 213 à 212 av. J.-C.. La date du siège de Syracuse a longtemps été sujette à débat, puisque Tite-Live incorpore les premiers événements autour du conflit contre Syracuse, dont la prise de Léontini, dans son récit de 214 av. J.-C. La prise de Léontini ainsi que le début du siège de Syracuse ont lieu en 213 av. J.-C.

Après douze mois, Marcus Claudius Marcellus s'empare de la ville malgré les ingénieuses défenses conçues par Archimède. Dans le pillage qui suit la prise de la ville, un soldat romain tue Archimède sans le reconnaître.


La bataille de Capoue -212

La première bataille de Capoue se déroula en 212 av. J.-C., entre Hannibal Barca et les armées de deux consuls romains. Les forces romaines étaient dirigées par Quintus Fulvius Flaccus et Appius Claudius Pulcher. Les forces romaines sont vaincues, mais parviennent tout de même à s'échapper.


La bataille du Bétis -211

La bataille du Bétis se déroula en 211 av. J.-C. durant la deuxième guerre punique, entre les armées carthaginoises dirigées par Hasdrubal Barca et les armées romaines dirigées par Publius Cornelius Scipio et son frère Gnaeus Cornelius Scipio Calvus. La bataille du Bétis se déroula en deux phases, traditionnellement désignées par bataille de Castulo et bataille d'Ilorca. A l'issue de cette double bataille les forces romaines sont vaincues, et les frères Scipio tués. Cette défaite mit un terme à sept ans de campagnes romaines par les frères Scipio en Hispanie qui eurent pour conséquence de limiter l'envoi de ressources à Hannibal engagé contre la république romaine en Italie.

La bataille du Bétis est également la seule bataille terrestre majeure de la deuxième guerre punique remportée par les carthaginois sans Hannibal à leur tête.


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.