Les peuples de l'Europe du Nord


4 min lu

Vers - 10 000, les glaciers empêchant toute pénétration à l'intérieur du continent, les populations restent sur les côtes aussi bien dans l'actuelle Norvège qu'en Suède où 3 000 mètres de glace recouvre tout le pays à l'exception de la Scanie. Il y a continuité entre le Jutland (Danemark) et la Suède. Elles proviennent de plusieurs directions : du Sud (de l'Allemagne), et de l'Est (du Nord de la Finlande et de Carélie), puis ces populations longent les côtes et atteignent divers points pouvant les nourrir.

Ainsi la culture de Komsa venant de l'Est s'installe du Cap Nord à la presqu'île de Kola vers - 6 000 et sa survie dépend exclusivement des produits de la mer. A la même époque, au Sud des Iles Lofoten, jusqu'à l'actuelle ville de Trondheim, d'autres groupes vivent en pêchant et en chassant les rennes en particulier, il s'agit de la culture de Fosna qui débute au milieu du 8è millénaire. Vers - 8 500, la glace se retire suffisamment pour que l'Océan Atlantique s'engouffre vers la mer Baltique, même si des reflux vont se poursuivre pendant quelques siècles. Au Danemark, des hommes vivent près de la cité actuelle d'Arhus ainsi que vers la baie d'Héligoland, au 11ème millénaire et c'est au début du quatrième millénaire que les premières communautés d'agriculteurs apparaissent.


L'âge de Bronze

Après deux vagues de colons Indo-Européens venus avec un armement performant et une grande cohésion, l'agriculture et l'élevage sont dominants à l'âge de Bronze (vers - 1800) dans le Sud de la Scandinavie. Les précédents habitants, probablement des Sames, sont repoussés vers le Nord. Dans le Jutland, un ambre de bonne qualité est apprécié et fait l'objet de commerce avec les rivages des îles britanniques et de la Méditerranée orientale ainsi qu'avec l'Europe centrale. Une grande habileté technique est visible dans la fabrication des armes et de divers instruments et parures. Les bateaux deviennent essentiels dans ce monde où les transports sont effectués par mer. Pour naviguer sur ces courts espaces maritimes, on utilise une technique particulière, celle des bateaux cousus. Il faut percer les planches avec des petits trous et les relier par des racines qui vont lacer le bateau. Une utilisation immédiate de ces bateaux est faite pour repousser les agriculteurs qui tentent de s'étendre au détriment des chasseurs et perturbent leurs territoires de chasse. Les chasseurs répliquent sur leur bateaux cousus légers et bien plus maniables que les lourdes pirogues des agriculteurs. Ceux ci sont repoussés par les archers montés sur ces bateaux qui les environnent de tous côtés.


Les migrations des Germains

Au Xème siècle avant notre ère, une importante migration commence et concerne principalement les futurs Germains qui vivent jusque là dans le Jutland, en Suède et en Norvège mais aussi au Schleswig-Holstein, aux embouchures de l'Elbe et de la Weser, en Poméranie et au Mecklembourg. La direction générale est vers le Sud.

Sont concernés :

  • les Vandales (Sillings au Nord Jutland et les Hasdings au bord du golfe d'Oslo)
  • les Goths
  • les Burgondes
  • les Longobards
  • les Gépides
  • les Hérules
  • les Frisons
  • mais les Cimbres, les Angles et les Teutons restent dans le Jutland.


A l'approche des premiers siècles avant notre ère,  l'âge de fer se développe et une influence celte certaine (civilisation de la Tène), en particulier au Danemark, est perceptible dans l'habillement (port de braies) et dans l'art. Un refroidissement du climat provoque un appauvrissement de la population qui est clairsemée. La population, dans le Sud de la Scandinavie, est composée de paysans libres qui jouissent d'une grande indépendance, tandis que dans le Nord de la Norvège, ce sont plutôt des chasseurs. Tacite à la fin du premier siècle de notre ère appelle les suédois Suiones et c'est la première trace écrite de l'existence du peuple suédois. Il est vrai que depuis Néron, le commerce de l'ambre s'est bien développé par la présence de négociants romains dans la mer Baltique. On a retrouvé aussi des monnaies romaines dans le sud de la Suède ainsi que des chaudrons romains, utilisés comme urnes funéraires dans le sud de la Norvège. Les Romains considèrent la Suède et la Norvège comme deux îles qu'ils nomment respectivement, Scandia et Nerigon, d'où les navires partent pour Thulé (l'Islande), comme l'écrit Pline l'Ancien. A la fin du 2ème siècle avant notre ère, un phénomène de fortes marées chasse les Cimbres du Danemark vers la Pologne et vont se heurter à la République romaine.


La situation en Suède correspond à une fédération de principautés autonomes qui s'opposaient entre eux régulièrement. Vers le Vème siècle de notre ère, les Svears du Nord  l'emportent sur les habitants de Scanie et un nouveau royaume est fondé avec pour capitale Uppsala. C'est l'époque où les habitants de Scanie descendent vers le Danemark et cette migration provoque celle des Jutes, des Angles et des Saxons vers la Bretagne (actuelle Grande Bretagne). Selon l'historien Jordanès, les Goths sont dirigés par le roi Berig et quittent la Scandie à bord de trois navires, ils vont s'installer sur les bord de la Vistule. En Norvège, la côte Ouest est intensément cultivée et fortement déboisée. Des comptoirs se développent et en particulier Trondheim. Une grande instabilité incite les paysans à se défendre et ils construisent des forts ainsi près du lac Mjösa. L'esprit guerrier caractérise ces peuples scandinaves dès l'antiquité et  mourir dans son lit est  indigne d'un homme. Une autre caractéristique de ces peuples est le Thing : assemblée des hommes libres où les litiges sont résolus et les décisions politiques sont prises. Cette institution demeure jusqu'à la fin du Moyen Age.



Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.