Chronologie de 193 à 476


71 min lu
DateEvènement
193Janvier-mars : Règne de Pertinax, empereur romain.
Pertinax doit, faute d’argent, suspendre le fonctionnement des institutions alimentaires mises en service sous Trajan. Il s’efforce de réorganiser les finances dilapidées sous Commode et de rétablir la discipline dans l’armée, ce qui provoque la colère des prétoriens. Assassinat de Helvius Pertinax par les prétoriens, qui mettent l’empire aux enchères entre le préfet de Rome Sulpicianus et Didius Julianus (mars). L’empire est racheté par Didius Julianus. 
Mars : Règne de Didius Julianus, empereur romain.
Révoltes de Septime Sévère (9 avril), gouverneur de Carnuntum, en Pannonie supérieure (proclamé en Illyrie), du légat de Syrie Pescennius Niger et de Clodius Albinus, légat de Bretagne. 
Juin : Début du règne de Septime Sévère, empereur romain. (fin en 211) Septime Sévère marche sur Rome. Julianus, abandonné par les prétoriens, est mis à mort sur ordre de Septime Sévère (1er juin), qui entre triomphalement dans Rome (9 juin). Il affronte alors ses deux compétiteurs, Pescennius Niger en Orient et Clodius Albinus en Bretagne. Albinus est associé au pouvoir avec le titre de César, ce qui permet à Septime Sévère de mener la guerre en Orient contre Pescennius Niger (193-194).
Avant même d’entrer dans Rome, Septime Sévère venge la mort de Pertinax en désarmant et licenciant la garde prétorienne. Les prétoriens, jusque là recrutés en Italie, seront désormais pris parmi les légions provinciales, partiellement les légions danubiennes.
194Début de la guerre des Parthes. (fin en 199)
195Pescennius Niger, proclamé empereur romain en [Syrie] en 193, est vaincu par Septime Sévère à Cyzique, à Nicée-Cius (Bithynie), puis à Issos (Cilicie). Cherchant à gagner l’empire Parthe, il est décapité par les soldats de Cornelius Anullinus.
La province de Syrie est divisée, le rôle d’Antioche diminué. Expéditions de Septime Sévère en Mésopotamie contre les Parthes. Troubles à Lyon (195-197). Clodius Albinus, qui s’était proclamé empereur en Bretagne, entre en Gaule avec ses légions, et lève de nombreuses troupes. Il se trouve bientôt à la tête de 150 000 hommes. Septime Sévère, alors en Orient, accourt. Caracalla est surnommé César.
196Septime Sévère réoccupe la Mésopotamie romaine.
Destruction partielle du mur d’Hadrien en Bretagne (196-197).
Les armées romaines détruisent Byzance au cours d’un conflit dynastique. Pour s’assurer le soutien des légions de Germanie pour sa marche sur Rome, Albinus, déclaré Auguste par son armée, traverse la Gaule.
19714 février : Septime Sévère bat Claudius Albinus, à la bataille de Lugdunum (Lyon) ; grâce à cette victoire sur son dernier rival, il parvient à restaurer l’unité de l’Empire romain.
19 février : Lyon, qui avait embrassé la cause de Claudius Albinus, est mise à sac et détruite.
Claudius Albinus se suicide. Après la défaite d’Albinus, l’Angleterre, comme la Syrie, est partagée en deux provinces.
La Bretagne est séparée en deux provinces, Bretagne inférieure (capitale Eburacum) et Bretagne supérieure (capitale Deva), le long de la ligne allant de la Serven à la Humber. Septime Sévère abandonne le mur d’Antonin pour revenir à la ligne d’Hadrien dont il remanie et améliore les défenses. Soixante-quatre sénateurs sont dénoncés comme complices d’Albinus et vingtquatre sont mis à morts. Septime Sévère, qui avait ménagé le Sénat au début de son règne, se passe de sa collaboration et instaure une monarchie militaire. Le fonctionnarisme est renforcé. Le Conseil impérial, dominé par les jurisconsultes Papinien, Ulpien, Paul et Modestin, devient l’organe principal de l’administration impériale. L’ordre équestre accroît son influence au détriment de l’aristocratie sénatoriale. L’Italie perd quelques-uns de ses privilèges : transfert des privilèges judiciaires sénatoriaux aux préfets de la ville et du prétoire, substitution des provinciaux aux italiens dans le recrutement de la garde prétorienne. Septime Sévère ose même installer une légion, la IIe Parthica, à Albanum, aux portes de Rome.
Pour appuyer sa politique, Septime Sévère donne la prépondérance à l’armée : il augmente le nombre des légions, accroît la solde et le bien-être matériel du soldat, quadruple la garnison de Rome, et en faisant du centurionat un échelon préparatoire normal à la carrière équestre, il ouvre des débouchés nouveaux aux militaires dans la hiérarchie administrative.
Le droit italique se répand dans les provinces (Carthage, Utique, Leptis Magna).
Septime Sévère retourne en Orient pour continuer sa campagne contre les Parthes (197-202).
Comme châtiment pour leur soutien à Pescennius Niger, Septime Sévère défait les Parthes à Séleucie et Ctésiphon et leur arrache le contrôle de la Mésopotamie. Publication de la Pharmacologie, le grand ouvrage de Galien sur les médicaments.
La Bretagne compte alors quatre colonies militaires romaine : Camulodunum, Eburacum, Lindum (Lincoln) et Glevum (Gloucester). Les villes, établies sur des sites celtiques anciens ou à proximité immédiate, sont construite selon les principes de l’urbanisme romain (plan géométrique, forum, basilique, thermes, temples). Elles ne regroupent pas plus de 10% de la population totale.
Les campagnes sont organisées en deux structures types : au sud de la Tamise, de grands domaines (villae), propriétés de l’élite locale, indigène ou non ; dans le reste de la province, de multiples villages perpétuent des types d’exploitation datant de l’âge du fer.
Le réseau routier a une importance stratégique, permettant d’acheminer rapidement des troupes vers les régions peu sures. Pour le transport des marchandises, les routes sont concurrencées par les cours d’au et le cabotage, rapide et plus sur. L’économie est basé sur la culture des céréales, l’élevage et avant tout l’exploitation des métaux : bronze, fer, plomb (verrerie), cuivre, étain des Cassitérides en Cornouailles. Ces produits sont échangés contre du vin, de l’huile et des objets en métal nécessaires aux légions stationnés dans l’île. 198 : Septime Sévère lève le siège de Nisibe entrepris par Vologèse IV, puis reprend Babylone, Séleucie et la capitale des Parthes Ctésiphon. Il vainc les Parthes, le prince d’Adiabène et les Arabes (Siège de Hatra, en Haute Mésopotamie). Il étend l’empire romain jusqu’à Ninive (198-200).
199Fin de la guerre des Parthes. La Mésopotamie est partagée en deux provinces romaines, les provinces de Mésopotamie et d’Osrhoène au-delà de l’Euphrate. Deux légions nouvelles, la première et la troisième Parthica, sont formées pour en constituer la garnison permanente.
IIIe siècleCrise de l’Empire romain : la période dite de l’anarchie militaire est marquée par les invasions barbares, les guerres civiles, les révoltes armées, sécessions de provinces 
Crise démographique dans l’Empire romain, qui force l’État et les propriétaires terriens à attacher les paysans à la terre (système du colonat).
Originairement, les colons sortent de la classe des petits propriétaires ruraux (possessores). Ecrasés d’impôts, criblés de dettes, ils renoncent volontairement à leur propriété. Parfois, ils rejoignent les troupes de barbares où de Bagaudes qui errent en Gaule. Le plus souvent ils restent fidèle à leur sol et demandent la protection (patrocinium) d’un grand propriétaire. Ils abandonnent leur propriété, en conservent la jouissance jusqu’à leur mort, sans pouvoir la quitter.
Les Khazars sont attestés en Occident par les chroniques géorgiennes ou arméniennes.
Migrations des Goths des rives de la Vistule vers la mer Noire.
205Reconstruction du mur d’Hadrien en Bretagne (205-208).
En Bretagne, le légat L. Alfénius Senecio soumet les Méates et les Calédoniens révoltés.
208Campagnes de Septime Sévère, Caracalla et Géta contre les Calédoniens et les Macates en Bretagne (fin en 211).
210Ayant subis de lourdes pertes depuis qu’ils ont envahi l’Écosse en 208, les Romains font la paix avec les Scots.
211Début du règne de Caracalla et de Geta, empereurs romains. >212 Geta est assassiné par son frère Caracalla le 26 décembre.
212Début du règne de Caracalla, empereur romain.
213Caracalla en Gaule. Campagne victorieuse contre les Chattes et les Alamans.
214Caracalla sur le Danube. Victoire sur les Alamans. Campagne contre les Quades, les Iazyges, les Goths et les Carpes.
Renforcement du limes de Rhétie sous la forme d’un mur de pierre ininterrompu garni d’une ligne de tours.
Les victoires de Caracalla en Germanie lui assurent une grande popularité au sein de l’armée.
216Caracalla rêve de renouveler les exploits d’Alexandre en Asie. Il décime les Grecs d’Alexandrie qui se moquent de ses prétentions.
Campagne de Caracalla en Mésopotamie (216-217). Caracalla assassiné, son successeur Macrin arrêtera la guerre, après un échec à Nisibe (218).
217Début du règne de Macrin, empereur romain. 
Hippolyte (170-235) conteste l’élection du pape Calixte, l’accusant de modalisme.
Excommunication de l’hérésiarque Sabellius par Calixte.
Macrin est le premier empereur à ne pas avoir été sénateur, mais seulement chevalier.
Rome garde la Mésopotamie par un traité avec les Parthes.
218 v Julia Soaemias, nièce de Julia Domna, la veuve de Septime Sévère, fait proclamer empereur au camp d’Emèse son fils Bassianus, grand prêtre de Baal à Emèse, alors âgé de 14 ans, qui prend le nom d’Elagabal (16 avril). Avec l’appui de l’armée d’Orient, Elagabal bat Macrin aux confins de la Phénicie et de la Syrie (8 juin). Macrin ayant acheté une paix honteuse aux Parthes, est tué par ses soldats alors qu’il tentait de fuir. Début du règne de Élagabal (Héliogabale), empereur romain. Son règne (218-222) est marqué par un cortège de débauches et d’horreurs qui vont laisser de lui un souvenir atroce dans la tradition romaine. Il tente d’instaurer le culte du Soleil et du dieu Baal.
220Les Goths envahissent l’Asie Mineure et la péninsule des Balkans.
22213 mars : Début du règne de Sévère Alexandre, empereur romain. 
Agé de 13 ans, Sévère Alexandre succède à son cousin Élagabal. Julia Maesa, leur grand mère, gouverne l’empire aidé des juristes Ulpien et Paul et d’un conseil de régence composé de sénateurs.
226Ardachir renverse Artaban V, dernier roi des Parthes et fonde une nouvelle dynastie perse, les Sassanides.
Ardachêr Ier prend Ctésiphon. Il est maître de l’empire. Il est couronné “ Roi des Rois “ à Ctésiphon qu’il prend pour capitale. Il revendique tous les domaines des anciens perses, c’est-à-dire l’Asie occidentale jusqu’à la Méditerranée.
227La Perse annexe tout l’Empire parthe.
230Garnisons romaines à Hatra, en Mésopotamie.
Offensive du roi sassanide Ardachêr Ier en Mésopotamie près de Nisibe et de Carrhes (230-232).
231Campagne de Sévère Alexandre, accompagné de sa mère Julia Mamaea, contre les Perses (231-232).
232Les Romains rejettent le roi sassanide Ardashir des provinces de Mésopotamie et de Cappadoce qu’il avait envahi en 230.





235Début du règne de Maximin le Thrace, empereur romain. >238 Poussées des Goths, des Quades, des Parthes, des Francs et des Alamans. Sévère Alexandre, à la suite d’une défaite contre les Germains, est massacré devant Mayence (Mongontiacum) avec sa mère Julia Mamaea par ses soldats (février ou mars). Maximin, proclamé par les troupes, lui succède, combat avec succès les Francs et les Iazyges à l’automne. Né en Thrace de parents barbares (son père est Goth et sa mère d’origine alaine), doué d’une force physique impressionnante, il est le premier empereur, depuis Auguste, à combattre en personne à la tête de ses troupes.
238À Rome l’année est marquée par 5 désignations impériales et le décès de 5 empereurs : Règne et décès de Gordien Ier associé à Gordien II, son fils, empereurs romains. Gordien, proconsul d’Afrique, se proclame empereur : le Sénat se rallie à lui fin mars. Gordien II est tué à Carthage par Capellianus, général de Maximin. Son père et associé Gordien Ier se suicide. Fin du règne de Maximin le Thrace, empereur romain. A l’annonce de la proclamation de Gordien, Maximin le Thrace fait marcher ses troupes des bords du Danube vers l’Italie. Il est assassiné par ses soldats le 17 juin. Règne et décès de Balbin associé à Maxime Pupien, empereurs romains. Les prétoriens massacrent Pubien et Balbin, élus par le Sénat par réaction contre la tyrannie militaire. Début du règne de Gordien III, empereur romain. >244. Avec l’aide de son préfet du prétoire Timesitheus, il luttera avec succès contre les Germains et les Perses. Les Goths, venus d’Ukraine, franchissent pour la première fois le Danube et ravagent l’empire jusqu’en Anatolie. En dépit du paiement d’un tribut, les Romains échouent à persuader les Goths et les Carpi de se retirer de la province de Mésie. Les querelles qui éclatent à la suite de la proclamation à l’empire du proconsul d’Afrique Gordien aboutissent à la dissolution de la 3eme légion “ Augusta “ cantonnée à Lambèse. Jusqu’à sa reconstitution en 253, l’Afrique n’est plus défendue que par des troupes auxiliaires. Les tribus berbères franchissent le limes. Le roi de Perse Ardachêr Ier s’empare de Carrhes (238), de Nisibe (239), puis détruit Hatra (240). Antioche est mise à sac à plusieurs reprises par les Goths.
242Gordien III évacue les cités du Bosphore Cimérien dans le Sud de la Russie. Coupé du monde romain, le Bosphore Cimérien tombe sous la domination des Ostrogoths installés en Ukraine. Le futur empereur dalmate Aurélien bât les Sarmates en Illyricum à la tête d’une cohorte auxiliaire de 300 hommes. Sa victoire lui vaut la promotion de tribun légionnaire.
243Campagne victorieuse de l’empereur romain Gordien III contre les Perses, accompagné du philosophe Plotin.
244Rome perd la Mésopotamie et l’Arménie au profit des Sassanides. Chahpuhr Ier repousse l’empereur Gordien III sur l’Euphrate à Misikhé (Pérôz-Shâhpuhr). A la mort de Gordien, il traite avec l’empereur Philippe l’Arabe qui lui verse tribut et abandonne le protectorat romain sur l’Arménie. Gordien III le pieux (19 ans) est tué par le préfet du prétoire Philippe l’Arabe qui prend le pouvoir. Début du règne de Philippe l’Arabe, empereur romain. >249 Le futur empereur Aurélien bât les Francs près de Mayence sur le Rhin. Philippe l’Arabe fait construire la ville de Shahba, en Syrie, dans la province d’où il était originaire.
246Philippe l’Arabe combat les Germains sur le Danube.
247Débuts des invasions des Goths.
248Les Germains ravagent la Thrace. Les Goths détruisent Histria.
249Fin du règne de l’empereur romain Philippe l’Arabe auquel succède Dèce ou Décius, son règne s’étend jusqu’en 251. Dèce, élu par l’armée de Mésie, vainc et tue Philippe l’Arabe à Vérone.
250Début de la première guerre des Goths. >269 Dans les Balkans, les Carpi envahissent la Dacie et les Goths la Mésie.
251Les Goths envahissent la Macédoine. Dèce est vaincu et tué par les Goths en juin à Abrittus (trahi par Gallus ?). Période confuse de succession : Trebonianus Gallus, Volusien. Début du règne de Trébonien Galle, qui s’adjoint son fils Volusien empereurs romains. >253 Gallus conclu avec les Goths un traité déshonorant.
253Période des Trente Tyrans dans l’empire romain (fin en 270). Ce sont pour la plupart des généraux des armées de la frontière proclamés empereurs par leurs soldats pour lutter contre l’envahisseur. Rome : l’année est marquée par deux usurpations et le décès de deux prétendants à l’empire : Profitant de ses succès dans une campagne contre les Goths, Émilien, gouverneur de Mésie se proclame empereur (avril-mai). Valérien, chargé de réprimer l’usurpation d’Émilien est proclamé empereur à son tour. Durant une attaque contre Émilien, son successeur comme gouverneur de Moesia, l’empereur Gallus est tué par ses propres troupes. Émilien meurt peu après, tué par ses soldats. Début du règne de Valérien, empereur romain, qui commande les troupes romaines en Rhétie. >260 De vieille famille sénatoriale, il s’efforce de restaurer l’autorité impériale et de lui rendre sa stabilité. Son fils, Gallien, est associé au pouvoir et gouverne en Occident, tandis que lui-même se réserve l’Orient.
254Début d’une période d’anarchie dans l’Empire romain. >268
256Les Berbères d’Afrique se mettent à massacrer les colons romains. Le sassanide Chahpuhr Ier détruit Assur, prend Antioche avec l’aide du transfuge Mariadès (Cyriadès). Résistance syrienne autonome à Hémèse. Les Francs et les Alamans font des incursions en Gaule et en Espagne. Le futur empereur Aurélien, en qualité de dux, reçoit mission d’inspecter et d’organiser les camps de la frontière du Rhin. Construction du castellum (camp) de Jublains (Mayence) de 256 à 270. Les Goths paraissent sous les murs de Thessalonique.
257Les Goths construisent une flotte sur la Mer Noire. Les Goths se séparent en Ostrogoths et Wisigoths. Le futur empereur Aurélien bât les Goths sur le Danube inférieur, leur fait de nombreux prisonniers et remet en état la ligne du limes.
258Attaques des Berbères en Maurétanie Césarienne et dans les Aurès, difficilement repoussées en 258 et 260. Les Francs, installés au nord du Main, envahissent la Gaule (258-259). Ils dévastent la Gaule, l’Espagne, traversent le détroit de Gibraltar et poussent jusqu’en Maurétanie. Les Alamans, basés du Main au lac de Constance, forcent la frontière, descendent la vallée du Rhône et passent en Italie où ils seront écrasés à Milan en 261. Destruction de Bavay par les Germains. Tours possède déjà une enceinte fortifiée lorsque les Francs viennent l’assiéger.
260Troisième campagne du roi perse Chahpur Ier (Sapor Ier) contre Rome en Haute Mésopotamie. L’empereur romain Valérien est vaincu et fait prisonnier avec tout son état-major (dont le préfet du prétoire Successianus) et environ 70 000 hommes près d’Édesse, en Osrhoène. Valérien est supplicié et tué par Chahpuhr Ier. Celui-ci envahit la Syrie, la Cilicie et la Cappadoce mais est arrêté par Ballista et Macrien le père puis attaqué par Odénat de Palmyre. Début du règne de Gallien, empereur romain. >268. Gallien défend ce qui reste d’empire contre les barbares et les usurpateurs. Il réorganise l’armée et réforme l’administration. Gallien renforce la fonction militaire et établit une nouvelle force mobile appuyée sur la cavalerie, qui devient pour la première fois le pivot de l’armée romaine. Le quartier général de l’armée est établi à Milan qui devient la capitale avancée de l’Empire. Le général romain Postumus fonde un empire personnel en se révoltant contre Gallien en Gaule. Les provinces occidentales de la Bretagne et de l’Espagne se joignent à son royaume indépendant, appelé de nos jours l’Empire Gaulois. Postumus fait de Trèves sa capitale et étend son autorité (Gaule, Bretagne, Espagne). Il règne 9 ans et prend le titre de restaurateur des Gaules (267). Il lutte victorieusement contre les invasions germaniques (260-274). Les Alamans détruisent la ville d’Augst.
261Gallien écrase les Alamans à Milan.
265Gallien repousse l’invasion des Goths dans les Balkans (265-267). Le général de l’armée de Gallien, M. Pius Avonius Victorinus fait défection et passe à Postumus qui l’associe à l’empire des Gaules. Gallien donne l’ordre de fortifier Milan et Vérone.
267Les Goths pillent la Thrace, la Macédoine et la Grèce. Les Hérules détruisent Athènes et Corinthe.
268Marcianus bât les Goths sur le Danube. Aurélien, à la tête d’un corps de cavalerie, les poursuit. Début du règne de Claude II le Gothique, empereur romain. >270 4 mars : Assassinat de Gallien par des officiers illyriens, réunis en conseil de guerre au siège de Milan, alors qu’il tentait de réprimer la révolte d’Aureolus, chef de la cavalerie. Claude II, mandataire de l’armée danubienne, premier empereur illyrien, lui succède. Il bat Aureolus qui est tué par ses soldats et remporte une grande victoire sur les Alamans près du lac de Garde.
269Fin de la première guerre des Goths: l’empereur Claude II, dit le gothique bat les Goths à Naissus. Puissante poussée des peuples germaniques sur les Balkans : Goths, Gépides, Hérules, Bastarnes. Les Goths franchissent le Dniestr puis le Danube, envahissent la Grèce, pillent Athènes, Corinthe et Sparte puis assiègent Thessalonique. Claude II marche contre eux. Ils abandonnent le siège de la ville. Aurélien reçoit le commandement en chef de la cavalerie romaine. Placé sur le flan gauche des Goths, il les bât dans la région Doberos en Pélagonie et leur tue 3000 hommes. Claude II remporte une victoire décisive contre eux à Naissus (Nich) en Serbie. Aurélien les poursuit, leur faisant subir de lourdes pertes. Il leur ferme le chemin de la Macédoine et les rejette dans l’Haemus. Claude II fait fortifier Nicée. En Gaule, rébellion de Laelianus contre Postumus. Laelianus est vaincu, mais Postumus est tué par ses troupes à qui il avait refusé le sac de Mayence, ville où s’étaient retiré les rebelles. Il est remplacé par Marius, un autre usurpateur qui règne quelques semaines avant d’être assassiné. Victorinus, désigné par Postumus prend alors le pouvoir (fin en 271). Il perd le contrôle de l’Espagne et de la Lyonnaise qui se rallient à Claude II. Siège d’Autun par les Bataves. La ville est dévastée. Apparition des Bagaudes en Gaule (paysans révoltés).
270janvier : Claude II poursuit les Goths qui battent en retraite. Il meurt de la peste à Sirmium, sur le Danube (août). Son frère Quintillus prend le pouvoir, mais l’armée danubienne lui oppose Aurélien. Quintillus se tuera à Aquilée (octobre). Aurélien bat les Yutungs qui s’avancent vers la Haute-Italie et fait la paix avec les Vandales entrés en Pannonie. Deux mille cavaliers Vandales sont enrôlés dans l’armée romaine. Début du règne d’Aurélien, empereur romain. >275 L’Empire devient une monarchie absolue sous les empereurs illyriens. Aurélien est le premier empereur à porter publiquement le diadème. A l’exemple des souverains orientaux, il revêt un costume orné d’or et de pierreries. On l’appelle officiellement dominus. Aurélien et ses successeurs font peser un régime de contrainte sur l’activité industrielle et commerciale par le système des corporations. Crise économique dans l’empire Romain : la partition de l’empire, les invasions et les usurpations, le saccage des campagnes et des villes par les envahisseurs, anéantissent la production agricole, ruinent l’industrie, raréfient l’exploitation des mines. La crise monétaire entraîne une inflation vertigineuse pouvant atteindre 1000 % dans certaines régions de l’Empire. Tétricus se proclame empereur en Gaule. Zénobie, la veuve d’Odénat de Palmyre, et son fils Wahballat prennent les titres royaux à Palmyre. Progrès de la puissance de Palmyre. Rupture avec l’empire romain. Le général de Zénobie, Zabdas, occupe Alexandrie et l’Egypte. Zénobie,contrôle la plus grande partie de l’Asie Mineure, hormis la Bithynie.
271Les Romains battent les armées germaniques entrées en Italie. Les Alamans, qui ont menacé un moment Rome après leur succès à Plaisance, sont rejetés au-delà des Alpes par Aurélien. Premier retrait important depuis le début de l’Empire, les Romains abandonnent la Transylvanie aux Ostrogoths. Aurélien fait construire un nouveau mur de défense de 16 mètres pour protéger Rome (fin en 283). Aurélien perd son général Probus dans une bataille pour le contrôle du pays. En Gaule, l’usurpateur Victorinus est tué par ses soldats. Tetricus, sénateur, gouverneur d’Aquitaine, lui succède à la tête de l’empire des Gaules avec le soutient politique et financier de la mère de Victorinus, Victorina. Il donne le titre de César à son jeune fils Tetricus II.
272Aurélien défait les troupes de Zénobie à à Antioche et à Emèse, s’empare de Palmyre et fait sa reine prisonnière. Palmyre est détruite après une révolte. L’Egypte révoltée elle aussi doit se soumettre. Rome fait alliance avec le roi d’Aksoum (Axoum).
273L’empereur Aurélien se pare d’une couronne et du manteau impérial. Le royaume de Palmyre retourne dans l’Empire. Les Romains battent la Gaule qui avait fait sécession et qui retourne dans l’Empire. Aurélien entre en Gaule où il affronte Tetricus à Châlons-sur-Marne. Tetricus, vaincu, se rallie à Aurélien à l’insu de ses troupes. Il se voit confier la charge de gouverneur de Lucanie, en Italie du Sud.
274Aurélien met fin à l’Empire de Gaule réunifiant ainsi l’Empire romain. Tétricus empereur de Gaule est déserté par son armée. Triomphe d’Aurélien à Rome qui célèbre la réunification de l’empire. Firmus, fabricant romain de papyrus, se proclame Auguste en Egypte. Sa révolte est écrasée par l’empereur Aurélien qui fait raser les murs d’Alexandrie.
275Début du règne de Tacite, empereur romain. >276 Aurélien abandonne la Dacie aux Goths. La province est évacuée de ses troupes et d’une partie de la population civile. L’empereur crée une nouvelle province de Dacie sur la rive droite du Danube, avec Serdica (Sofia) pour capitale. Aurélien s’apprête à marcher vers l’Asie pour reprendre la Mésopotamie aux Perses. Victime d’un complot ourdi dans son entourage, il est assassiné à Cenophrurium en Thrace (janvier). Le Sénat, prié par les légions de choisir un empereur, préfère s’en remettre aux militaires (3 février). Tacite, âgé de 75 ans, est nommé empereur le 25 septembre. Le Sénat proclame la restauration de la république. Tacite vainc les Goths en Cilicie, puis meurt assassiné par ses soldats après six mois de règne (276). La Gaule est pillée par les Francs et les Alamans (275-276).
276Règne de Florien (Florianus), empereur romain. Début du règne de Marcus Aurelius Probus, empereur romain. >282 Tacite est assassiné par ses soldats en Cilicie. Annius Florianus, son frère, est proclamé empereur par les prétoriens en Occident. L’armée d’Orient proclame Probus, le meilleur lieutenant illyrien d’Aurélien. Florianus est assassiné par ses soldats. Probus annonce au Sénat son avènement et sa soumission.
277L’empereur romain Probus libère la Gaule des Francs, des Alamans et des Vandales. Il franchit le Rhin et réorganise la défense rhénane. Il prend à sa solde 16 000 barbares. Il bat les Goths et les Sarmates sur le Danube.
279Dans les Balkans, Probus rejette les Burgondes et les Vandales de Rhétie.
280Le commandant de la flotte romaine sur le Rhin, Bonosus, se fait proclamer empereur. Battu, il se pend. A Lyon, T. Aelius Proculus se déclare empereur, puis est mis à mort par ordre de Probus. En Gaule, devant la menace des invasions, les villes construisent ou renforcent leurs murailles. Probus chasse les Alains d’Asie Mineure. Une troupe de Francs, qui avaient obtenu de l’empereur Probus la concession de terres dans la région du Pont-Euxin, désirant revoir leur pays, s’emparent de navires, traversent la Méditerranée, franchissent le détroit de Gibraltar et réussissent sans encombre à rejoindre l’embouchure du Rhin.
281Probus s’efforce d’assurer la stabilité du gouvernement, rétablit la discipline dans l’armée, emploie les troupes à d’importants travaux publics, surtout dans les provinces danubiennes, et à l’édification de remparts (l’enceinte de Rome est terminée). Mécontent, ses soldats se soulèvent (282).
282Début du règne de Carus, empereur romain. >283 Probus est assassiné près de Sirmium par ses soldats à la veille d’une campagne contre les Perses. Le préfet du prétoire, M. Aurelius Carus, lui succède. Il bât les Sarmates sur le Danube et reconquiert la Mésopotamie sur les Perses. Il meurt, dans des conditions mystérieuses, au cours de l’expédition (283).
283Début du règne de Carin, fils de Carus, empereur romain. >284 Carus prend Séleucie et Ctésiphon. Victime d’une conjuration militaire, il meurt sur les bord du Tigre. Ses fils Carin et Numérien lui succèdent, Carin en Occident, Numérien en Orient. Il seront assassinés.
284Début du règne de Dioclétien, empereur romain. >305 Dioclétien, comte des domestiques, est proclamé en Bithynie par la garde prétorienne. Numérien est assassiné par son beau-père, Aper, préfet du prétoire. Aper est mis à mort par Dioclétien (17 septembre). Carin marche alors contre Dioclétien à la tête des troupes d’Occident. Il remporte la victoire du Margus, mais meurt dans l’action.
285L’Empire romain est divisé en deux par Dioclétien. Assassinat de Carin par un tribun. Dioclétien reste seul empereur. Il se donne un collègue à Milan, Maximien, et partage la pourpre avec lui à Nicomédie. Dioclétien défend la frontière du Danube.
286Début du règne de Maximien, empereur romain, nommé Auguste par Dioclétien. >305 Maximien écrase les Bagaudes : par une habile manœuvre, il réussit à les bloquer à Saint-Maur, dans la vallée de la Marne. Élevé au rang d’Auguste, il établit sa capitale à Trèves (287). Il bat les Francs, les Alamans et les Burgondes qui tentaient d’envahir la Gaule (286-288). Les pirates saxons ravagent les côtes de Bretagne et de Gaule. Le Batave Carausius, chargé de la défense des côtes de Bretagne et d’Armorique, se fait proclamer empereur.
287Carausius, l’amiral de la flotte de la Manche, prend le contrôle de la Bretagne (actuelle Angleterre) et du Nord de la Gaule.
288Campagne de Dioclétien en Rhétie. Maximien fait construire en Gaule une flotte destinée à combattre Carausius.
289Echec de l’expédition maritime contre Carausius en Bretagne. Maximien doit le reconnaître officiellement comme Auguste. Mention des Eruli (Hérules) en Gaule. Victoires de Dioclétien dans la région danubienne. Révolte en Maurétanie, seulement réprimée en 297.
292Le général romain Achille est proclamé empereur à Alexandrie. Il résiste pendant deux ans aux troupes commandées par Dioclétien, mais ce-dernier à le dessus et réprime sévèrement la rébellion. Lorsque Dioclétien fait la reconquête de l’Egypte, il autorise les Nobates à occuper la Basse-Nubie à condition qu’ils défendent l’Egypte contre les Blemmyes. Cet isolement est fatal au royaume de Méroé, qui est une première fois envahit par les Axoumites à la fin du IIIe siècle. En Bretagne, l’usurpapeur Carausius est assassiné par un des ses officiers. Allectus lui succède, mais sera battu par Constance Chlore en 293 et la Bretagne rejoint l’empire romain après une sécession de neuf ans.
293Dioclétien nomme deux Césars, Galère et Constance Chlore, pour aider les deux Augustes à diriger l’Empire. C’est la première Tétrarchie. L’empire est divisé en quatre parties : Maximien reçoit l’Italie, la Sicile et l’Afrique ; Constance Chlore la Gaule, l’Espagne et la Bretagne ; Dioclétien la Thrace, l’Asie, l’Egypte ; Galère l’Illyricum, les provinces danubiennes et l’Achaïe. Les quatre résidences impériales sont établies à proximité des frontières : Milan, Trèves, Nicomédie, Sirmium. Constance Chlore pacifie la Bretagne et se rend à Autun. Constance Chlore bât les Francs et installe comme colons de nombreux barbares dans le Nord de la Gaule.
294Galère bât les Iazyges sur le Danube. Règne de Tiridate III en Arménie (fin en 324). Tiridate III, allié de Rome, profite d’une campagne victorieuse de l’empereur Aurélien contre les Perses pour rentrer en Arménie et soulever le peuple. Il se fait couronner roi en 294. Un prince chinois, Man Koun, se distingue dans les rangs arméniens au cours de cette campagne. Etabli en Arménie, il fonde la famille des Mamikonian, qui fournira tout au long du Moyen âge les généraux en chef de l’armée. Tiridate III persécute les chrétiens sous le règne de Dioclétien. Le prêtre chrétien Grigor, fidèle du roi, ayant refusé de participer aux sacrifices à la déesse Anahit à Eriza (Erzindjian), subit “ douze tortures “ avec un courage surnaturel. Apprenant que Grigor est le fils d’Anak, l’assassin de son père, le roi le fait jeter dans une fosse de la capitale réservée aux condamnés à mort. Il y restera treize ans.
296Début de la guerre persique de Rome. >298 Narses, roi Sassanide de Perse, marche jusqu’à Carrhes. Galère, qui veut l’arrêter, sera vaincu entre Carrhes et Nicéphorion (297). Galère pacifie la région danubienne. Il bât les Carpes sur le Danube. Il en installe à demeure une partie sur la rive droite du fleuve. Révolte du Fayoum, en Egypte, conduite par Domitius Domitianus, qui sera écrasée (fin en 298). L’île de Bretagne est reconquise par le César Constance Chlore et de nouveau incorporée à l’Empire romain.
297Le césar Galère, envoyé par Dioclétien pour combattre Narses, est défait par les Perses à Carrhae. Narses, le roi sassanide de Perse évince le roi Tiridate d’Arménie.
298Campagne de Galère en Mésopotamie. Après un premier revers à Carrhes en 297, il reçoit des renforts de contingents occidentaux de Dioclétien. Vainqueur sur Narses en Arménie, il signe le traité de Nisibe et acquiert la Mésopotamie et un protectorat sur l’Arménie. Une marche frontière est créée. Rome s’assure quarante ans de paix sur sa frontière orientale. Tiridate III est restauré sur le trône d’Arménie par Rome. Constance Chlore est vainqueur des Alamans à Langres. L’empereur faillit être fait prisonnier, mais réfugié derrière les remparts de Langres, il peut réunir les moyens d’une offensive ultérieure et finit par vaincre. Soixante mille Alamans sont tués, les survivants rejetés outre-Rhin.
300Les Francs occupent les pays Bataves.
301Dioclétien fonde la tétrarchie (quatre empereurs). Lui même se charge d’administrer les provinces orientales depuis Nicomédie, en Asie Mineure. Rome cesse d’être le centre de l’empire, qui est divisé en douze diocèses et cent une provinces.
3051er mai : Abdications volontaires des deux empereurs romains Maximien et Dioclétien. Dioclétien se retire à Salone où il meurt en 314. Constance Chlore et Galère prennent le titre d’Auguste et s’adjoignent deux nouveaux Césars d’origine illyrienne, Maximin Daïa et Sévère. Dioclétien, même une fois retiré à Salone (Split), continue de recevoir un culte personnel digne d’un dieu vivant. A ce culte impérial s’ajoute celui de la déesse Rome, présente dans la majorité des villes, ainsi que d’Hercule et de Jupiter choisit comme protecteur par chacun des deux empereurs. En Occident, la cour impériale se transporte de Rome à Milan. Lutèce prend le nom de cité des Parisii (v.305-310)
306Les Francs passent le Rhin, mais sont repoussés par Constantin Ier. 27 juillet : Mort de Constance Chlore à Eburacum (York). Sévère lui succède mais l’armée lui préfère son fils Constantin, proclamé à York. Constantin s’installe à Trèves. Galère lui donne le rang de César, mais il refuse de renoncer au titre d’Auguste. Maxence, fils de Maximien, suit l’exemple de Constantin et se proclame Auguste à Rome. Son père profite des circonstances pour reprendre le pouvoir. Avec six empereurs, dont cinq Augustes (Galère, Sévère-légitimes-Constantin, Maxence, Maximien-usurpateurs) et un César (Maximin Daia) le système tétrarchique s’effondre. Sévère, précédemment César, est reconnu comme Auguste de l’Ouest par Galère. Maxence, le fils de Maximien, est porté sur le trône par la Garde prétorienne et le peuple de Rome. Sévère se rend à Maxence à Ravenne après une tentative de marche sur Rome. Sévère est mis à mort (307). Maxence prend le contrôle de l’Italie, de l’Espagne et de l’Afrique. Début du règne de Constantin Ier, empereur romain. >337
307Galère est forcé d’abandonner une invasion de l’Italie du fait de la déloyauté de son armée. Sévère, chargé par Galère de renverser Maximien et Maxence est vaincu par Maxence. Abandonné par ses troupes, il se donne la mort. Galère nomme Licinius Auguste (Pannonie, Rhétie). Il épouse la sœur de Constantin et aide son beau-frère à éliminer ses concurrents. Maximin Daïa, neveu de Galère, se proclame Auguste en Orient. Les luttes entre les six empereurs se prolongent pendant seize ans (307-323).
308Les Romains sous Constantin Ier battent les Germains sur le Rhin. À Rome, Maxence prend le titre d’Auguste. Le père de Maxence, Maximien, précédemment empereur, après une tentative pour déposer son fils s’enfuit auprès de Constantin Ier. Galère, Dioclétien et Maximien se rencontrent à Carnuntum sur le Danube et s’accordent pour déclarer Maxence ennemi public. Licinius est déclaré Auguste légal de l’Ouest.
310Constantin fait construire la forteresse de Deutz, face à Cologne, pour protéger la ville des Germains. Les Romains sous Constantin Ier battent les Francs. Les pays occupés par les Francs en Gaule sont appelés Francia.
312Quatre Augustes dans l’empire romain : Licinius à Smirnium, Maximin Daïa à Nicomédie, Maxence à Rome, Constantin en occident (312-337). Persécution de Maximin Daïa en Orient. Constantin est vainqueur de Maxence successivement à Turin et à Vérone. 28 octobre : Les guerriers de Constantin Ier, sous le signe du Christ, battent l’anti-empereur Maxence, à la bataille de pont Milvius. Au Pont Milvius, Constantin aurait placé un chrisme, ligature des deux premières lettres grecques de Christ sur le bouclier de ses soldats ; cet insigne lui aurait été révélé dans une vision miraculeuse “ In hoc signo vinces “. Il se convertit au christianisme. Constantin règne sur l’Occident tout entier. Il réside en Gaule à Vienne et en Arles (312-314).
313Licinius élimine le César Maximin Daïa, devenant le seul maître de la partie orientale de l’Empire. Licinius épouse Constantia, la sœur de Constantin Ier. Ils s’accordent sur une politique de tolérance des chrétiens.
314Guerre entre Constantin et Licinius. Licinius, vaincu à Cibalis et Mardie en Thrace perd toutes ses possessions d’Europe.
315Constantin et Licinius combattent les Sarmates, les Goths et les Carpes sur le Danube. Ils rétablissent la défense de la frontière.
318À Byzance, l’empereur Constantin se convertit et l’Église est institutionnalisée.
324Le christianisme devient religion d’État dans l’Empire romain. Eusèbe de Nicomédie rejette la thèse de l’identité Dieu-Christ. À la bataille d’Andrinople (aujourd’hui Edirne), puis à celle de Scythopolis, Constantin Ier défait et tue Licinius, le précédent empereur d’Orient, puis devient “ totius orbis imperator “. Début des travaux à Byzance afin d’en faire la future capitale de l’empire. (voir Constantinople) Constantin réorganise l’armée et augmente encore le nombre de Germains. Il abolit la garde prétorienne et lui substitue la garde montée (scholae palatinae). Deux nouvelle fonctions sont crées, celles de maître de cavalerie et de maître d’infanterie, destinés à diriger les réservistes. A la mort de Tiridate III, l’Arménie connaît un siècle de guerres et d’anarchie. Ses successeurs, tel le prince Tiran, sont souvent des princes cruels dont la conduite dresse contre eux les catholicos et la noblesse arménienne, les nakharars. L’Arménie est constamment en guerre, tantôt alliée à Byzance, tantôt alliée à la Perse. Le pays ne survit que grâce à quelques nobles familles, comme celle des Mamikonian, qui fournit de grands chefs de guerre.
325Constantin assure personnellement la protection du Danube. Il bat les Goths, les Vandales et les Sarmates. Constantin Ier convoque et préside le concile œcuménique mondial des évêques à Nicée, en Asie Mineure. Le Concile s’ouvre le 20 mai en présence de 318 évêques et de légats du pape Sylvestre Ier. L’arianisme est déclaré hérétique, l’identité de nature de Dieu et du Christ ayant été reconnue au cours du concile. Arius est exilé provisoirement ainsi qu’Eusèbe de Césarée. Publication du Symbole de Nicée Clôture du Concile le 19 juin. L’Église catholique fixe définitivement la fête de Pâques au premier dimanche après la pleine lune de printemps.
326Constantin Ier fonde Constantinople en agrandissant la cité de Byzance. Grands travaux à Constantinople : grand-palais, hippodrome, églises Sainte Irène et des Saints Apôtres. Constantin Ier fête le vingtième anniversaire de son accession au pouvoir et son triomphe sur les barbares et sur Licinius.
33011 mai : Constantinople, construite sur le site de Byzance, devient officiellement la seconde capitale de l’Empire. (En fait la ville est en travaux depuis 324 et les travaux se poursuivent jusqu’en 336 avec l’utilisation en particulier de 40000 terrassiers goths).
331Constantin Ier fait une promotion vigoureuse en faveur du christianisme. Il fait confisquer les biens d’un grand nombre de temples, après un inventaire, dans tout l’Empire.
332Les Romains sous Constantin Ier, avec à leur tête le futur Constantin II battent les Goths sur le Bas-Danube. Les Goths alliés à Rome protègent les frontières du Danube. Construction d’un pont sur le Danube pour faciliter le commerce entre les Wisigoths et Rome.
334Les Goths protègent l’Empire romain contre une invasion vandale dans la région danubienne. Constantin Ier autorise à nouveau les combats de gladiateurs. 17 juin : Loi de Constantin Ier sur la tutelle des veuves et des orphelins. Révolte en Pannonie contre les Sarmates de leurs esclaves slaves.
335Constantin, soucieux de régler sa succession, divise l’empire entre ses trois fils et deux de ses neveux, Delmatius et Hanniballianus. Constantin II, l’aîné, devait recevoir la Bretagne, la Gaule et l’Espagne ; Constance, l’Asie, la Syrie et l’Egypte ; Constant, l’Italie, l’Illyricum et l’Afrique ; Delmatius, les Balkans ; Hanniballianus l’Asie orientale avec le titre de roi.
337A la mort de Constantin Ier, une insurrection militaire éclate. Ses deux neveux Delmatius et Hanniballianus sont tués par l’armée. Ses trois fils procèdent alors à un nouveau partage. Constance II ajoute à son lot les Etats d’Hanniballianus avec la Thrace et Constantinople. Constant, l’Illyricum. 9 septembre: Entrevue de Viminacium entre les trois fils de Constantin Ier et partage de l’empire entre les trois héritiers : Début du règne de Constance II, empereur romain associé en Orient. >361 Début du règne de Constant Ier, empereur romain associé (Italie, Afrique, Illyrie, Macédoine). >350 Début du règne de Constantin II, empereur romain associé (Gaules, Espagne et Bretagne). >340
338Les Romains alliés aux Goths arrivent à maintenir les frontières nord de l’empire. Guerres entre Constance et Chahpuhr II de Perse (338-350). Les Perses attaquent l’Arménie, alors sous protectorat romain. Le roi en est chassé, le christianisme et abolit et une alliance est passée. Ils attaquent ensuite la frontière romaine et marchent sur Nisibe, bien défendue, qui supportera trois sièges successifs. Intervention de Constance II en Arménie.
340Constantin II attaque son frère Constant à qui il réclame une partie de l’Italie. Il est battu près d’Aquilée et tué dans sa fuite, malgré un avantage numérique. Constant et Constance II se partagent ses Etats.
341Campagne de Constant Ier contre les Francs (jusqu’en 342). Constant établit un grand nombre de Francs en Toxandrie avec la charge de défendre l’accès du pays contre les autres envahisseurs.
343Constance II envahit l’Adiabène (Mésopotamie).
344Bataille de Singara (auj. Sinjar, en Irak) : massacre de l’armée romaine de Constance II par l’armée perse de Sapor II. Mais les Perses se replient chez eux.
346Échec du second siège de Nisibe par Chahpuhr II. Armistice entre la Perse et Rome.
350Les Ostrogoths fondent un empire à l’est du Dniepr. Fondation de Kiev, la capitale de l’empire goth de Russie. Début de la conversion des Wisigoths au christianisme par Wulfila. Début de la deuxième guerre des Goths. >360 Magnence, officier d’origine franque par sa mère, proclamé empereur à Autun, soulève une partie de l’armée et renverse l’empereur Constant II. Il prend le contrôle de la partie occidentale de l’Empire romain. Constant doit prendre la fuite et est assassiné à Elne, au pied des Pyrénées. Les Huns envahissent la Perse et l’Inde. Les Perses reprennent l’Arménie à Rome. Nouvel échec de Chahpuhr II à Nisibe. Paix entre la Perse et Rome.
35115 mars : Constance Galle devient César. Il est nommé à Sirmium et envoyé à Antioche par Constance II pour surveiller le front perse, tandis que Constance II s’occupe de l’usurpateur Magnence Sylvanus officier d’origine franque trahit Magnence. juillet : Constance II tombe dans une embuscade tendue par Magnence à Adrana et se retire sur Cibalae . juillet-août : Échec de Magnence devant Sirmium . Prise de Siscia par Magnence peu avant la bataille de Mursa . 28 septembre : Constance II remporte une victoire sur Magnence à Mursa , ville que Magnence tentait d’assiéger. Les pertes sont telles que Constance II ne peut empêcher Magnence de s’enfuir et se réfugier dans Aquilée .
352Les Alamans et les Francs battent l’armée romaine, prennent 40 villes et s’installent entre Moselle et Rhin. Il faut dire que pendant ce temps la guerre entre prétendants au trone impérial fait rage. Magnence est chassé d’ Italie par Constance II , lequel prend Aquilée . À la fin de l’année Magnence et Constance II s’affrontent en Gaule cisalpine . Invasions des Germains en Suisse (352-353). Trésor d’Augst, en Suisse, enterré lors des invasions et retrouvé en 1962. Début de la guerre des Huns contre les Alains. >354
353Constance II bat une seconde fois Magnence, à Mont Seleucus. Magnence s’enfuit en Gaule et se suicide le 11 août 353 à Lyon. 18 août 353 : Suicide de Decentius, frère et César de Magnence Constance II devient l’empereur unique de tout l’Empire romain.
354Les Alamans franchissent le haut Rhin et envahissent le pays des Helvètes ; Constance accourt et les chasse.
355Les Alamans, tribu barbare germanique, traversent le Rhin et causent des ravages en Gaule orientale, notamment aux villes de Troyes, Lens et Autun. Attaque simultanées de Francs et des Alamans. La ligne du Rhin toute entière est forcée. Quarante-cinq villes, parmi lesquelles Trèves, Mayence et Cologne tombent et sont mises à sac par les barbares. L’invasion déferle jusqu’à Autun. Les Germains s’installent à demeure sur la rive gauche du Rhin, les Francs en Germanie supérieure et en Belgique orientale, les Alamans en Alsace. Sylvanus chef franc rallié à Constance II en 351 est accusé d’avoir fomenté un complot contre l’empereur. 11 août : Sylvanus se fait proclamer empereur par ses troupes à Cologne . Septembre : Sylvanus est assassiné par des hommes de Constance II 6 novembre : Julien, le frère de Gallus, est fait César par son cousin Constance II et épouse la fille de ce dernier, Hélène . 1er décembre : Julien,quitte Rome pour prendre ses nouvelles fonctions en Gaule. Sans argent et à son arrivée presque sans troupes, Julien l’Apostat parvient à débloquer Autun et à rallier à Reims le gros des troupes romaines. Il gagne la vallée de la Moselle, renforce son armée de contingents francs, réoccupe Trèves et Cologne, et revient hiverner à Sens. Les barbares, dans un retour offensif, viennent l’y assiéger, mais la ville tient bon. Le roi de Perse Chahpuhr II intervient en Arménie et en Mésopotamie (355-356). Son frère Ormizd vit réfugié (depuis 323 ?) auprès de l’empereur Constance II et l’accompagne dans sa visite à Rome en 357. Apparition des Huns en Russie méridionale. Sous Balamir (ou Balamber), les Huns avancent vers les territoires des Alains, peuple puissant établi entre la Volga et le Don, dont ils mettent l’armée en déroute lors d’une bataille sur les berges du Don (avant 375).
356Echec de l’intrigue et de l’ambassade de Musonianus en Perse. Chahpuhr II maintient ses droits sur l’Arménie et la Mésopotamie. 24 juin : Julien disperse les Alamans qui assiégeaient Autun. Julien s’empare de Cologne. Invasion de la Rhétie par les Alamans.
357Les Alains rallient l’armée des Huns en Asie occidentale. 4 avril : Constance II accorde à Julien le commandement suprême des opérations militaires en Gaule. 28 avril : Constance II entre à Rome pour la première fois pour fêter sa victoire sur Magnence pour s’adresser au Sénat et au peuple de Rome. Julien défait les Alamans à Strasbourg (Argentoratum) et les rejette de l’autre côté du Rhin. Les Alamans laissent de nombreux prisonniers, dont leur roi Chnodomar, que Julien envoie captif à Rome. Julien reprend l’offensive et par trois fois, franchit le Rhin et porte la guerre sur le territoire des Alamans (357, 358, 359) qui doivent déposer les armes. Il installe son quartier général à Lutèce. A la bataille de Strasbourg, Julien ne peut réunir que 13 000 hommes.
358Capitulation des Francs face à Julien en Belgique actuelle puis intervention de ce dernier en Rhénanie . Les Romains, après avoir vaincu les Francs Saliens, leurs permettent de s’établir en Belgique (Toxandrie, actuel Brabant). Il obtiennent le statut de fédérés. Invasion de la Pannonie par les Quades et les Sarmates. Constance les repousse.
359Sapor II, le roi sassanide de Perse, envahit la Syrie et prend la ville romaine d’Amida (Djarbékir) sur le Haut Tigre après une dure bataille. Constance II entame une campagne contre les Perses.
360Les Perses sous Sapor II prennent Sigara et Bezabde en combattant contre les Romains. L’armée romaine envahit la Mésopotamie, puis se retire devant la famine. Février : Julien est déclaré Auguste par son armée à Lutèce (Paris). Constance, aux prises avec les Perses, demande à Julien des renforts. Les soldats de l’armée gallo-germanique refusent d’obéir, se soulèvent et proclament Julien l’Apostat Auguste. Après avoir refusé, Julien finit par accepter et propose à Constance un partage de l’empire. Devant son refus, Julien marche contre lui par la vallée du Danube. En arrivant à Naissus, il apprend la mort de son rival en Cilicie (361). Nouvelle victoire de Julien contre les Alamans.
361Julien à la tête d’une armée marche contre Constance II. L’affrontement n’aura pas lieu car le 3 novembre, Constance II, malade meurt à Mopsucrenae en Asie Mineure et désigne Julien comme successeur. Début du règne de l’empereur romain Julien dit “ l’Apostat “, qui tente de restaurer le paganisme. Cependant il meurt en 363 Julien procède à son avènement à une épuration générale du palais impérial. Il en chasse les fonctionnaires corrompus.
362Julien l’Apostat rassemble une armée de 60 000 hommes, une flotte de cinquante navires de guerre et de mille bateaux de transport. Il s’assure la coopération du roi d’Arménie, Arsacès, et marche sur la Perse. De succès en succès, il pousse jusqu’à Ctésiphon. Chahpuhr II demande la paix, que résolu à en finir, Julien repousse. Bientôt, harassé par la guérilla perse, l’armée romaine doit battre en retraite. Julien meurt lors d’une escarmouche (363).
363Les Huns sont sur les bords de la Caspienne. Rétablissement de la liberté des cultes par Julien l’Apostat. Il supprime les privilèges de l’Eglise chrétienne, lui interdit de recevoir des legs, enlève aux évêques leur droit de juridiction, ferme aux chrétiens l’enseignement des belles-lettres et l’accès des fonctions publiques. Le paganisme reprend son caractère de religion officielle, sous la forme du culte solaire. Julien rouvre les temples païens, permet aux païens de revendiquer les biens que Constantin et Constance leur ont enlevés au profit des chrétiens. Il constitue un clergé officiel, avec un pontife par province chargé d’en assurer la direction. La persécution garde cependant une forme exclusivement morale. L’empereur Julien envahit la Perse et défait les Perses devant les murs de leur capitale, Ctésiphon. Chahpuhr II repousse l’expédition de l’empereur romain Julien l’Apostat qui trouve la mort le long de l’Euphrate (26 juin). Après la retraite des armées romaines et la mort de Julien, Jovien conclut un traité de paix à l’avantage de Sapor II. La Perse obtient les cinq satrapies transtigranes, une partie de la Mésopotamie et la suzeraineté sur l’Arménie. Début du règne de Jovien, empereur romain >364 Le chef des gardes Jovien est proclamé par les légions d’Illyrie à la mort de Julien l’Apostat. Il annule les décrets de Julien contre les chrétiens. Jovin de Reims est proclamé par ses légions en Gaule. Il refuse la pourpre.
364Mort de Jovien à Tyane, en Asie Mineure le 17 février (assassiné?). Les officiers supérieurs, réunis en conseil, offrent l’empire au préfet du prétoire Salluste, un ami intime de Julien, qui refuse. Le choix se porte finalement sur Valentinien, un Pannonien qui est proclamé par ses troupes. Il s’associe avec son frère Valens. Début du règne de Valens en Orient, empereur romain associé >378 Début du règne de Valentinien Ier en Occident, empereur romain associé >375
365Les Alamans passent le Rhin gelé et atteignent Châlons-sur-Marne. Valentinien accourt en Gaule, où il restera dix ans. En 365, il rejette les Alamans en Germanie. Les Alamans envahissent la Rhétie. Quades et Sarmates se jettent sur la Pannonie et la Mésie inférieure, refoulent les troupes romaines de couverture et menacent un instant Sirmium. Valentinien Ier, accouru de Gaule, repousse les uns et les autres. Valens triomphe de la tentative d’usurpation de Procope à Constantinople (365-366). Procope est exécuté.
366Les Alamans défont les troupes impériales à Besançon et dévastent le pays. Jovin, maître de la cavalerie, les écrase à Châlons-sur-Marne.
367Premières incursions saxonnes en Bretagne. Les Scots d’Hibernie (Irlande) et les Pictes de Calédonie franchissent le mur d’Hadrien.
368Valentinien Ier, basé à Trèves, défait les Alamans sur la frontière du Rhin. Les Alamans reprennent Mayence et dévastent à nouveau la rive gauche du Rhin. Valentinien franchit le Rhin, les écrase près de Rotweil et ravage méthodiquement leur pays. En Bretagne, Valentinien et son général Théodose, d’origine espagnole, repoussent les Pictes et les Scots sur terre et les Saxons sur mer.
369Sapor II, le roi des Perses, occupe le royaume pro-romain d’Arménie. Valens force le roi wisigoth Athanaric à accepter un traité qui lui est peu favorable sur la frontière du Danube.
370Les Huns détruisent l’empire des Alains et franchissent la Volga et le Don. Soumission des Ostrogoths par les Huns. Les Wisigoths franchissent le Danube. Les Goths, sous la pression des Huns, se scindent en deux groupes. Les Ostrogoths peuplent un vaste royaume à l’est du Dniepr sur les côtes de la mer Noire (recouvrant en partie l’Ukraine et la Biélorussie actuelles), tandis que les Wisigoths occupent la région à l’ouest du Dniepr jusqu’au Danube. Présence saxonne attestée dans l’île des Bataves par Ammien Marcellin.
371L’empire des Ostrogoths est au mains des Huns. Les villes fortes du Danube, Sirmium au premier plan, contribuent à arrêter une invasion des Quades.
372Valentinien vainc les Quades et les Sarmates et construit un limes contre les Alamans aux Champs Décumates. Valentinien écrase les Maures en Afrique (372-374).
374Les Huns, conduits par le chef Balamber ou Balamin passent le Don et attaquent les Alains (paléoasiates) lors d’une bataille sur les berges du Don. Dispersés par les archers Huns, les Alains fuient vers l’ouest par groupes. Certains se joindront aux Goths fuyant vers les Balkans (ils reparaîtront ensuite en Pannonie), puis aux Vandales qu’ils suivront jusqu’à Carthage. Ils s’établissent aussi en Gaule, mais la majorité se rallie aux Huns comme peuple auxiliaire.
375L’empereur Valentinien Ier vient de Trèves pour soumettre les Quades rebelles en Slovaquie. Il meurt sur le Danube des suites d’une attaque, provoquée par sa colère devant la suffisance des émissaires quades (17 novembre). Valentinien laisse deux fils, Gratien, associé au pouvoir depuis 367, et Valentinien II, âgé de moins de quatre ans. Les soldats, à l’instigation de l’impératrice Justine, contraignent Gratien à prendre Valentinien comme collègue. Les deux frères se partagent l’Occident. Début du règne de Valentinien II, empereur romain associé (Illyrie, Afrique, Italie). Début du règne de Gratien, empereur romain associé (Bretagne, Gaule, Espagne).
376Athanaric, roi des Goths Thervinges (“ forestiers “) ou Wisi (“ sages, braves “), installés en Roumanie actuelle depuis environ 270, décide de se défendre contre les Huns à l’annonce de la défaite d’Ermanaric en 375. Il installe sa ligne de défense sur les rives du Dniestr (Danaster), mais est surpris et mis en fuite en Transylvanie par les Huns qui ont traversé le fleuve (fin de l’été). Après avoir décimé les forces wisigothiques conduites par Alaviv et Fritigern, les Huns les chassent jusqu’au bas Danube, où ces derniers proposent à Rome d’entrer à son service si on les laisse passer le fleuve. Automne : Les Wisigoths qui occupent une partie de la Dacie depuis 150 ans, demandent aux Romains, sous la pression des Huns, à traverser le bas Danube. La permission est accordée et ils franchissent en masse le Danube sous la conduite de leur chef Fritigern. L’empereur Valens les reconnaît comme fédérés. Mais la vénalité et la maladresse des fonctionnaires romains chargés de procéder à l’installation provoqueront un soulèvement général l’année suivante. Les Wisigoths comptent peut-être 40 000 personnes dont 8000 soldats. Plus tard, l’héritier du royaume ostrogoth, l’enfant Videric, accompagné de sa suite armée (dont l’Ostrogoth Alatheus et l’Alain Saphrax), se présente à son tour sur le Danube pour demander asile, mais les autorités romaines lui refuse le passage. Profitant d’un moment d’inattention de la flotte romaine, il parvient cependant à passer le fleuve. Athanaric devra à son tour fuir de Transylvanie pour passer le Danube à la fin de 380. Il se réfugiera à Constantinople pour s’humilier personnellement devant l’empereur Théodose Ier (11/01/381). Après leur victoire, les Huns s’occupent pendant une vingtaine d’années d’organiser leur empire euro-oriental. Les villages et les cimetières abandonnés dans la plaine du bas Danube témoignent de la fuite des Goths entre 376 et 381. Les Goths cachent leurs bijoux d’argent et d’or en Transylvanie et les y laissent.
377Le roi de Perse Chahpuhr II repousse les Huns dans le Caucase. Le général barbare Mérobaud est nommé consul.
3789 août : Bataille d’Andrinople. Défaite et mort de l’empereur Valens devant Andrinople contre les Wisigoths de Fritigern. La Thrace est pillée, sauf les villes fortifiées, que les barbares ne peuvent prendre. Andrinople et Constantinople résistent. Théodose, un Espagnol envoyé par Gratien, a le temps d’intervenir pour reprendre la situation en main. Nouvelle invasion des Quades et des Sarmates en Pannonie, repoussée par Théodose Ier. Les Alamans envahissent l’Alsace. Gratien les bât à Argentaria, près de Colmar, franchit le Rhin à leur suite et les contraint à la paix.
379Début du règne de Théodose Ier, empereur romain. >395 Pour lui porter assistance dans la crise interne de l’Empire, Gratien nomme l’espagnol Théodose Ier Auguste d’Orient. Théodose, par son expérience et son âge, exerce sur ses collègues Gratien et Valentinien II une véritable tutelle morale. Théodose Ier prend en charge la guerre contre les Goths.
380Début du règne de Niall, roi d’Irlande, fondateur de la dynastie de O’Neill. >405 Invasion des Vandales. Gratien doit leur abandonner, sous forme d’occupation permanente, une partie de la Pannonie supérieure. Arrivée en Pannonie des Alains de Saphax, suivis de ceux de Sarus.
381Le roi wisigoth Athanaric doit à son tour fuir de Transylvanie pour passer le Danube à la fin de 380. Il se réfugie à Constantinople pour s’humilier personnellement devant l’empereur Théodose Ier (11 janvier). Les Skires (Germains orientaux) s’allient aux Huns.
382Règne d’Alaric, roi des Wisigoths. Les Wisigoths, vaincus par Théodose Ier, sont installés en Mésie et en Thrace avec le titre d’alliés du peuple romain, sous la condition de fournir un important contingent d’auxiliaires et d’assurer la défense de la frontière.
383Théodose Ier signe un traité de paix avec les Wisigoths leur accordant des terres et une autonomie politique contre des services militaires. Les Scots d’Hibernie (Irlande) et les Pictes de Calédonie franchissent le mur d’Hadrien. Début du règne de Maxime, empereur romain usurpateur, en Occident >388 L’Espagnol Maxime, proclamé par les légions de Bretagne, renverse et tue Gratien à Lyon. Théodose Ier, pour épargner à l’Empire une guerre civile, reconnaît Maxime, à la condition qu’il n’inquiéterait pas Valentinien II dans ses Etats. Le général Stilicon négocie la paix avec les Perses. Après le succès de sa mission, il épouse la nièce de l’empereur Théodose Ier. Règne de Chahpuhr III, fils de Chahpuhr II, roi de Perse (fin en 388)
386Invasion des Greuthunges sur le bas Danube. Battus par le général romain Promotus, ils regagnent leur pays Maxime envahit l’Italie d’où il chasse Valentinien II qui se réfugie auprès de Théodose Ier.
387Le roi de Perse Chahpuhr III traite avec l’empereur Théodose Ier pour le partage de l’Arménie (399). Maxime empereur romain envahit l’Italie est renverse Valentinien II, le frère cadet de Gratien, qui en appelle à Théodose Ier.
388Règne de Bahrâm IV, fils de Chahpuhr II, roi de Perse ( fin en 399). Théodose intervient en Italie. Battu à Siscia et à Poetovio, fait prisonnier à Aquilée, Maxime est décapité. Valentinien recouvre ses Etats ainsi que ceux de Gratien.
392Valentinien II confie la défense de la Gaule au général franc et païen Argobast. Celui-ci devient par sa valeur et son expérience fort populaire dans l’armée. Valentinien qui supporte mal sa tutelle, le fait révoquer. Argobast refuse d’obéir et fait assassiner Valentinien, puis donne l’empire à l’un de ses amis, Eugène, haut fonctionnaire de la chancellerie impériale. Début du règne d’Eugène, empereur d’Occident.
394Début du règne d’Alaric Ier, roi des Wisigoths jusqu’en 410 Théodose Ier défait et tue l’usurpateur Eugène et son général Argobast à la bataille de la rivière Frigidus. Révolte païenne d’Argobast contre Théodose. Le paganisme est solennellement rétablit à Rome, les temples recouvrent leurs revenus et la statue de la Victoire reprend sa place au Sénat. Théodose franchit les Alpes et vainc l’usurpateur Eugène à la bataille de la rivière froide (Frigidus), en Vénétie. Eugène est pris et mis à mort. Argobast se suicide. Théodose Ier est maintenant seul empereur. L’empereur est un monarque absolu entouré de fonctionnaires régulièrement payés. Les ordres sont transmis par les préfets du Prétoire jusqu’aux comtes dirigeant les cités, par l’intermédiaire des vicaires dans les diocèses et des juges dans les Provinces. Les impôts, très lourds et compliqués, rentrent difficilement et les arriérés sont importants. La société est très hiérarchisée et les classes sont figées. Il y a 200 000 hommes aux frontières et une armée de manœuvre de 50 000 hommes. Le soldat romain est souvent un barbare germanique.
395Début du règne d’Arcadius, premier empereur byzantin. >408 Début du règne d’Honorius, premier empereur romain d’Occident. >423 Honorius, fils de Théodose Ier, a onze ans. Le vandale Stilicon, maître de la milice et époux de la nièce et la fille adoptive de Théodose Ier, Serena, devient régent de l’empire d’Occident pendant treize ans. L’Empire romain est définitivement partagé en deux : l’Empire d’Orient et l’Empire d’Occident. En Gaule, Stilicon inspecte et renouvelle les défenses de la frontière du Rhin. Alors que Théodose Ier a retiré les légions des provinces orientales pour lutter contre l’usurpateur Eugène (394), et qu’il a amené les Wisigoths établis au Sud du Danube pour défendre la Mésie, les Huns profitent de la faiblesse de la frontière à l’est et sur le Danube inférieur. Au début de l’année, ils attaquent l’Empire romain sur deux fronts : ils traversent le Danube gelé et envahissent la plaine de Mésie en marchant jusqu’aux Alpes (janvier), puis peu après traversent le Caucase vers l’Asie Mineure et la Syrie (août-novembre). A la nouvelle de l’attaque hunnique, les bandes de Goths qui ravagent l’Illyricum, la Mésie et la Thrace déplacent avant la fin de l’hiver leurs campements vers le sud des Balkans, à l’intérieur de l’Empire. Invasion des Wisigoths d’Alaric qui dévastent la Thrace et la Macédoine, imposent un tribut à Athènes puis sont détournés vers l’Occident. Les Goths pillent Olympie. Stilicon, venu par mer, combat les Wisigoths au mont Pholoé, dans l’ouest du Péloponnèse et les refoule de l’Empire. Il entre en conflit avec Rufin, ministre d’Arcadius en Orient sur la question de l’Illyricum oriental, détaché par Théodose Ier de l’empire d’Orient pour l’intégrer dans l’empire d’Occident. Stilicon se vengera des entraves faites à ses actions en Orient en faisant assassiner Rufin. Eutrope, successeur de Rufin, mènera la même politique d’obstruction. Les Wisigoths, installés en Illyricum oriental, seront détournés vers l’Occident (397)
396Les Huns occupent les plaines roumaines et la Pannonie. Les Romains enrôlent des Francs et des Alamans pour défendre la frontière du Rhin.
399Le chef goth Gaïnas ravage les environs de Constantinople. Il s’allie aux déserteurs du soi-disant roi goth Tribigild, sur les deux rives du Bosphore. Yazdgard monte sur le trône de Perse. Marié avec une juive, il est tolérant envers le christianisme et entretient de bonnes relations avec les Romains. Traité de paix entre la Perse et les Romains : partage de l’Arménie dont la portion orientale devient partie intégrante de l’empire Sassanide.
400Les Francs s’établissent dans le pays de Waes au nord de la Hollande. Le concile de Tolède condamne le priscillianisme. Les Wisigoths d’Alaric envahissent l’Italie du Nord, avancent jusqu’à Milan où ils assiègent Honorius. Le consul Stilicon accourt à la tête de l’armée de Gaule pour délivrer l’empereur. Il est victorieux à Pollentia et à Vérone et contraint Alaric à regagner l’Illyricum par une convention militaire. Arcadius épouse Eudoxie, qui soutient les ariens contre les orthodoxes. L’impératrice Euxodie gouverne en Orient avec les ministres Rufin et Eutrope. Massacre des fédérés Goths de Gaïnas à Constantinople : Gaïnas, qui a investi la ville en été, y installe la terreur. Il dévalise les banques, brûle le palais impérial. Arien, il tente de s’emparer d’une église catholique, se qui provoque la colère de la population qui massacrent la moitié de ses troupes (12 juillet). L’autre moitié s’enfuit sur la rive gauche du Danube. Là, Gaïnas est attaqué par les Huns qui le massacrent avec son armée (23 décembre). Le chef Hun Uldin envoie la tête de Gaïnas comme cadeau à Constantinople (3 janvier 401).
401Les Wisigoths d’Alaric sont installés comme fédérés en Illyrie. Début de la Quatrième guerre des Goths. >413 18 novembre : Les Wisigoths d’Alaric envahissent l’Italie. L’empereur d’Orient Arcadius envoie de riches présents au chef Hun Uldin en remerciement de sa victoire sur le Goth Gaïnas et s’allie ouvertement avec les Huns. Les Huns, avec comme avant-garde leurs alliés les Ostrogoths, attaquent les Vandales, les Suèves, les Quades et les Gépides dans le bassin des Carpates. Les Barbares réfugiés submergent l’empire d’Occident. Le déferlement commence avec la fuite des Vandales conduits par la dynastie des Hasdings (qui fondera le royaume de Carthage), en compagnie de groupes alliés d’Alains et de Gépides. Sans leur sillage progressent les Suèves-Quades et l’autre branche des Vandales conduite par la dynastie des Silings ; ils se déplacent dans la vallée du Danube, dans la direction du Rhin (401-405), rejoint par des bandes de pillards de Pannonie et Norique. Les Vandales d’Hasding, fuyant les Huns, entrent en Norique, puis avancent en Rhétie avant de traverser le Rhin à la fin de 406. Certains peuples ne participent pas, ou très peu, à la fuite généralisée en 401-405 : les Gépides dans la partie nord des territoires à l’est de la Tisza, les Sarmates entre le Danube et la Tisza et les Suèves. En Hongrie, les Huns s’installent sur les rives du Danube dans les fortins romains abandonnés, puis en Pannonie sur une ligne de défense en arc de cercle entre les champs moraves, le lac Balaton et Sirmium.
402Pour échapper à la menace des Wisigoths, la cour impériale est à nouveau déplacée de Milan à Ravenne, un site plus facile à défendre. Les Wisigoths sont rejetés hors d’Italie. Les Wisigoths sont battus par Stilicon à Pollenza (402) et à Vérone (403). Les troupes d’Alaric sont estimés à 100 000 hommes.
405Niall des Neuf Otages, premier roi d’Irlande. Les Huns parviennent en Pannonie. Stilicon, nommé consul, est chargé de défendre l’Italie envahie par une armée de Germains (Burgondes, Suèves, Vandales), de Slaves (Alains) et de Celtes conduits par le chef germain Radagaise. Florence est assiégée (405-406). Stilicon doit demander l’aide du chef hun Uldin, lui promettant argent et butin. Stilicon dispose de seulement 30 000 hommes pour battre Radagaise. Pour sauver l’Italie, il a dû dégarnir les provinces, ce qui entraînera l’évacuation de la Bretagne (410) et l’affaiblissement de la frontière rhénane, qui rendra possible la ruée de 406.
406Stilicon écrase une armée de 200 000 Barbares conduits par le roi Radagaisus. Victorieux à Fésules (Fiesole) avec l’aide des Huns d’Uldin, Stilicon fait exécuter Radagaise (23 août). Les Barbares survivants sont incorporés dans l’armée romaine ou vendus comme esclaves. Gel du Rhin le 31 décembre Stilicon ne peut contenir les premières infiltrations, facilités par le gel du Rhin, des Germains en Gaule (Vandales, Suèves, Alains, Burgondes, venus de la vallée de la Tisza et de la Silésie, chassés par les Huns). Les Francs, qui défendaient le secteur, se font rapidement déborder par le nombre. Mayence, Cologne et les autres places fortes de la frontière sont prises et mises à sac. Quelques-uns uns des Barbares se fixent sur le Rhin. Les autres ravagent la Gaule pendant deux ans, puis passent en Espagne en 409 (Suèves, Vandales). La majorité des Quades, chassés de Slovaquie par les Huns, partent vers l’Ouest en se joignant aux Vandales. Les autres restent sur place jusqu’en 568 où ils se joindront aux Lombards pour envahir l’Italie. Tentatives d’invasion des Ostrogoths en Italie (405-406). Aetius est otage chez les Wisigoths (avant 406) puis chez les Huns (après 406).
407Invasion générale de la Gaule par les Germains : Vandales, Alains, Suèves. L’usurpateur Constantin III quitte la Grande Bretagne où il a été déclaré empereur par l’armée et se propose de libérer la Gaule des Barbares. Il débarque à Boulogne et colmate la frontière avec l’aide des Francs fédérés. Vandales et Suèves sont bloqués dans l’Empire. Les Alamans prennent pied dans le Palatinat et en Alsace, puis en Franche-Comté et en Suisse alémanique. Marcus puis Marcianus, se font proclamer empereur par leurs troupes en Bretagne, puis tombent successivement sous les coups de leurs propres soldats. Le préfet des Gaules (Espagne, Gaule, Bretagne) quitte Trèves pour Arles à la suite des invasions de Vandales, Suèves, Burgondes et Alains. Prise de Bordeaux par les Vandales.
408Début du règne de Théodose II le Jeune, empereur byzantin. >450. En réalité du fait du jeune âge de l’empereur c’est le préfet du prétoire Anthémius qui exerce le pouvoir. >414. Son long règne sera marqué par l’influence de sa sœur Pulchérie et de sa femme Eudocie. Sa minorité est troublée par les rivalités opposant les chefs mercenaires, les querelles religieuses et le réveil des nationalités (Egypte et Syrie). Byzance demeure néanmoins en dehors des migrations. Les Huns d’Uldin attaquent l’Empire d’Orient. Ils occupent et incendient les contre-fortins romains orientaux de la rive nord du bas Danube, de l’embouchure de l’Olt jusqu’à la Porte de Fer (mai-juin). Puis ils traversent le bas Danube et commencent une guerre pour la possession de Castra Martis (Kula, Bulgarie) que les auxiliaires skires occupent par la ruse. Les Romains tentent de négocier, mais Uldin réclame un tribut annuel en or trop important pour se retirer. Finalement, les Romains orientaux chassent les Skires de Castras Martis puis rejettent Uldin au nord du Danube (409). Théodose II empereur d’Orient restaure l’administration et rédige son Code. Avec l’empereur Honorius, l’aristocratie et les troupes romaines contre lui, Stilicon est arrêté et exécuté. Stilicon achète le départ des Wisigoths d’Alaric d’Italie pour 4000 livres d’or et les envoie contre Arcadius en Orient. A la mort d’Arcadius en mai, la rumeur se répand que Stilicon veut faire de son fils, Eucherius, un empereur. Il se fait assassiner à Ravenne sur ordre de son gendre, Honorius (24 août). Le pouvoir tombe entre les mains des favoris de l’empereur, Olympius, Jovius, Eusèbe, Allobichius. Alaric reprend le chemin de l’Italie. Il pille Aquilée et Crémone, puis marche sur Rome (octobre). Les troupes romaines massacrent stupidement les familles des mercenaires barbares qui avaient rejoint l’armée d’Alaric Ier. Constantin III déplace la capitale de la Gaule de Trèves à Arles et étend son autorité sur l’Espagne.
409Famine en Espagne, en Gaule et en Italie. Les envahisseurs Vandales, Alains et Suèves se partagent l’Espagne en tirant au sort. Les Vandales obtiennent l’Andalousie, les Suèves la Galice et les Alains la Lusitanie. Alaric, rejoint par son beau-frère Athaulf avec les forces gothiques du nord de la Pannonie, rompt les négociations de Rimini avec Honorius et investit les magasins à grains du Portus près de Rome. Il fait proclamer empereur le sénateur Priscus Attalus qui le hausse au grade de Magister utriusque militiae praesentialis (maître de la milice). Alaric installe ses cantonnements et Etrurie, trahit Attalus pour se rapprocher d’Honorius, lui demandant un établissement en Norique pour son peuple. Honorius refuse. Les Romains quittent la Pannonie, en Europe centrale.
410Sac de Rome : Les Wisigoths conduits par Alaric Ier prennent et pillent Rome, qui n’avait pas été prise depuis 390 avant J.-C. Cet évènement marquant est, selon les acceptions, une fin de l’Antiquité et un passage au haut moyen-âge. Les Wisigoths d’Alaric, maîtres de la côte, réduisent Rome à la famine, puis entrent dans la ville par la porte Salaria, peut-être grâce à la trahison. Rome est pillée, avec la recommandation d’Alaric d’épargner la vie des hommes et l’honneur des femmes (24 août). Défense est faite de brûler les édifices religieux (les basiliques de Saint-Paul et de Saint-Pierre sont érigés en asile inviolable). Cependant une partie de la ville est brûlée. De nombreux Romains s’enfuient en Afrique, en Egypte et jusqu’en Palestine. Alaric quitte la ville en emmenant avec lui Galla Placidia, sœur de l’empereur. Il avance vers le sud de l’Italie, qui reste à piller, comptant passer en Afrique. Il prend Naples, mais meurt à la fin de l’année, en tentant de passer en Sicile. Son beau-frère Athaulf lui succède et repart vers le nord. Constance, général élevé au rang de maître de la milice, prend la direction du gouvernement en Occident. Alaric exige une raçon de 5000 livres de poivre pour évacuer Rome. Les Wisigoths s’emparent d’Orange. Départ définitif des Romains de Bretagne. Les Calédoniens en profitent pour renouveler leurs attaques. Suite au sac de Rome par Alaric, de nombreux Romains se réfugient en Orient et en Afrique. Augustin intervient personnellement en faveur des réfugiés et fait appel à la générosité de ses diocésains d’Hippone. Les invasions barbares en Espagne (409) provoquent également le repli en Afrique de nombreux Romains, dont des évêques.
411Famine en Espagne, en Gaule et en Italie. L’usurpateur Constantin III est assiégé à Arles par des troupes loyales à l’empereur Honorius. Les Alains fondent leur royaume au Portugal. Les Suèves fondent leur royaume en Espagne. Touchés par la famine, les Barbares négocient leur installation comme fédérés avec Honorius : royaume des Suèves en Galice et au nord du Tage avec Braga pour capitale (411-585), des Vandales Silingues au Nord du Douro, des Alains dans le centre de l’Espagne, des Vandales Asdingues en Andalousie (409-429).
412L’usurpateur Jovin prend le pouvoir en Gaule. Les Wisigoths pénètrent dans le sud de la Gaule, mais se cantonnent en Aquitaine dès 418. Athaulf conduit les Wisigoths en Gaule (100 000 personnes) où il s’empare de la Provence et de l’Aquitaine. Narbonne, Toulouse et Bordeaux sont ravagées.
413Jovin, usurpateur en Gaule, est tué. Règne de Gondicaire, roi des Burgondes (fin en 436) Les Burgondes, vaincus après avoir soutenus un usurpateur romain malheureux, s’installent entre Rhin et Alpes (Royaume de Worms). Les Burgondes semblent compter 25 000 âmes dont 5000 guerriers. Athaulf, roi des Wisigoths tente en vain de prendre Marseille.
414Janvier : Athaulf, roi des Wisigoths, épouse à Narbonne Galla Placidia, sœur de l’empereur Honorius, qui refuse de traiter avec lui. Athaulf, incapable de se faire conférer à lui-même la dignité impériale refait Attalus empereur d’occident pour reconstruire l’empire avec lui. Le gaulois Rutilius Namatianus devient préfet de Rome. À l’âge de 15 ans, Pulchérie, la sœur de l’empereur de Théodose II devient régente de l’Empire d’Orient pour son frère faible de caractère (et qui n’a que 13 ans).
415Guerre des Huns contre la Perse dans les années 415-420. Des objets d’orfèvrerie sassanide et des monnaies d’or sassanides, kouchanes, bactriennes et même indiennes, trouvés dans les établissements hunniques du bassin des Carpates, prouvent que les Huns pénétrants dans la vallée du Danube sont les mêmes que ceux qui guerroyait précédemment en Asie centrale. Règne de Wallia, roi des Wisigoths. Les Wisigoths, pourchassés par les Romains d’Honorius, entrent en Espagne. Ils sont soumis par le blocus naval de Barcelone où leur roi Athaulf est assassiné par l’un de ses officiers. Son frère Wallia lui succède. Affamé par le blocus des ports, Wallia cherche à passer en Afrique, mais est rejeté par une tempête.
416Les Wisigoths continuent leur invasion de l’Espagne. Leur roi Wallia, payé par l’empereur (600 000 mesures de blé) et à la tête de 100 000 hommes, combat les Alains et les Vandales (416-429). Les Vandales Silingues sont exterminés, tandis que les Alains, les Suèves et les Vandales Asdingues sont regroupés dans le nord-ouest de la péninsule. Les Suèves en profitent pour étendre leur domination vers le sud, mettant en place un état d’une extrême brutalité.
417Galla Placidia, sœur de l’empereur Honorius, épouse le général Constance. Fin du royaume des Alains au Portugal. Les Wisigoths battent les Germains et les Alains en Espagne. Rébellion provisoirement écrasée dans le nord-ouest de la Gaule (Armorique).
418Brève restauration du pouvoir romain en Bretagne (418-427). Conversion forcée en masse de Juifs par l’évêque de Mahon, à Minorque. Règne de Théodoric Ier roi des Wisigoths (fin en 451) Les Wisigoths obtiennent de Rome des parties de la Gaule. Ils s’établissent comme fédérés en Aquitaine
419Les Wisigoths s’installent en Espagne.
420Les Huns atteignent le Danube. Saint Augustin recommande d’appliquer le châtiment corporel aux hérétiques. Le général Constance est nommé Auguste.
421Constance III rétablit l’autorité impériale en Occident. Il meurt la même année. Règne du roi breton Salomon Ier en Grande Bretagne (fin en 435)
422Les Huns attaquent la Dacie Ripuaire et la Mésie Seconde (l’actuelle région bulgare du bas Danube). Le grand-roi Rugas, profitant de l’absence des forces romaines, fait une incursion dévastatrice en Thrace. L’empereur Théodose II accepte de payer un tribut aux Huns en échange de la paix. Théodose II, l’empereur romain d’Orient, et le roi Varahran (Bahrâm V Gôr) de Perse signent un traité de paix pour cent ans. Les chrétiens sont tolérés en Perse.
42340 000 Huns sont incorporés comme mercenaires dans l’armée romaine. Rome cède aux Huns la province de Savie. Printemps : Honorius fait exiler Galla Placidia et ses enfants à Constantinople. Décembre : Le sénat nomme empereur Jean le chef des notaires impériaux. A la mort d’Honorius, un usurpateur, le sénateur italien Jean, prend l’empire à Ravenne (20 novembre). Aetius (né en 390), qui a passé une partie de sa jeunesse comme otage chez les Wisigoths et les Huns, se rallie à sa cause et va recruter une armée chez les Huns. Quand il revient avec une forte armée, Jean a déjà succombé aux attaques de Galla Placidia, fille de Théodose Ier, soutenue par son neveu Théodose II (mai 425). Quatre-vingt mille Vandales passent le détroit de Gibraltar.
424Le roi des Huns Rugas déplace son siège dans la région de la Tisza médiane (vers 424). Traité de paix entre Rugas et les Romains orientaux (après 424). Rugas obtient le versement d’un tribut annuel de 350 livres d’or. Soumission des Gépides par les Huns, qui exterminent les familles royales et dirigeantes qui ne se sont pas rendues sans condition.
42523 octobre, a Rome. Valentinien III est proclamé empereur, empereur romain d’Occident. >455 Galla Placidia, sa mère, gouverne l’empire d’Occident. Le général Aetius se rallie à la cause du nouvel empereur, Valentinien III, reçoit le titre de comte et la dignité de maître de la milice en Gaule. Succès d’Aetius et de ses auxiliaires Huns sur les Wisigoths et les Francs en Gaule (425-428). Abandon progressif du limes rhénan aux infiltrations germaniques (425-460). Les Vandales, les Ostrogoths et les Wisigoths s’installent dans les anciennes provinces romaines. Les Vandales sont maîtres de l’Espagne méridionale (Andalousie). Les Vandales construisent une flotte méditerranéenne. Les Vandales s’emparent des Îles Baléares. Aetius demande et reçoit l’aide de Rugas, roi des Huns (fin 424). Les Huns traversent la Valérie (mai). Le gouvernement romain occidental déplace la population et le gouvernement de la Valérie (en Hongrie, à l’ouest du Danube) dans la province nouvellement organisée de la Valérie Moyenne, au sud de la Save, et cède la Valérie Ripuaire aux Huns. L’archéologie et la toponymie étayent la supposition du déplacement de l’administration et de la population romaine de Valérie au sud-ouest de la Save. Les Huns ne détruisent pas comme à leur habitude les fortifications romaines sur la Drave et le Danube, qui sont abandonnées, ce qui est argument pour soutenir que la province évacuée est donnée aux Huns par un acte officiel. Il est possible que la Valérie soit cédée à Ruga en contrepartie de l’aide militaire donnée à Aetius, ou comme le prix payé pour l’évacuation de l’Italie par le gouvernement de Valentinien III.
426Les Wisigoths assiègent Arles sans succès. Aetius libère la ville avec l’appui de troupes hunniques.
427Règne d’Uldin et de Mundzuk, rois des Huns. Rome sollicite l’alliance des Huns contre les Wisigoths, les Francs (428) et les Burgondes (430). L’Empire d’Orient annexe la Pannonie Seconde, appartenant à l’Empire occidental. Il avance sur la ligne du Danube, plus facile à défendre contre les Huns, occupant la ville impériale de Sirmium qui protége un gué important sur la Save. L’empereur d’occident Valentinien III ne ratifiera cette annexion qu’en octobre 437, à l’occasion de son mariage à Constantinople. L’Alain Arbaburius est nommé consul à Byzance.
428Règne supposé de Clodion le chevelu, roi des Francs Saliens (Toxandrie). Il reçoit le titre de légat par Valentinien III. Les troupes d’Aetius obligent une partie des Francs ripuaires à se soumettre ou à retraverser le Rhin. Raids anglo-saxons en Bretagne. Les Vandales de Genséric s’emparent de Séville et de Carthagène et d’une partie de la flotte romaine.
42980 000 Vandales conduits par leur roi Genséric (Gaiséric) traversent le détroit de Gibraltar grâce aux bateaux de Carthagène pour se répandre en Afrique du Nord à l’appel du comte Boniface dans sa lutte contre Aetius. Boniface, inquiet du succès des Vandales, cherche à limiter le dommage par la cession de la Maurétanie. Genséric refuse de s’arrêter. Il dévaste la Numidie et une partie de la Proconsulaire. Il dépasse Hippone et tente sans succès de prendre Carthage, puis revient sur ses pas et met le siège devant Hippone. Les tribus réunies des Vandales et des Alains comptent 80 000 âmes. La population romaine en Afrique était alors de 7 à 8 millions d’habitants. Oktar, frère et chef de guerre du roi des Huns Rugas, attaque les Burgondes sur la rive droite du Rhin. Il meurt pendant la campagne (429-430). Aetius, vainqueur des Wisigoths et des Francs est nommé commandant des armées de l’empire d’Occident. Aetius est révoqué et rappelé en Italie à la fin de l’année. Saint Germain d’Auxerre, Saint Loup de Troyes et Sévère de Trèves sont envoyés par le pape en Grande-Bretagne pour combattre le pélagianisme. Les Huns Hephtalites envahissent la Perse.
430Les Huns hephtalites, établis en Asie centrale, attaquent la Perse. Byzance paie un tribut annuel de 113 kg d’or aux Huns. En Irlande, la christianisme est introduit par saint Patrick qui deviendra le saint patron de l’île. Les Francs Saliens s’avancent jusqu’à Tournai et Cambrai (430-440). Nouvel échec des Wisigoths devant Arles. Campagne sans succès d’Oktar, frère du roi des Huns Rugas, contre les Burgondes (avant 430).
431Aetius bat les Juthungues, Germains qui se sont introduits dans l’Empire, et rétablit le pouvoir romain dans les deux Rhéties et en Norique. Les frontières du Rhin et du Danube supérieur sont confortées. Hippone tombe au mains des Vandales . Boniface, appuyé par des secours venus de Rome et de Constantinople, essaie de sauver l’Afrique. Battu par Genséric à Hippone, il rentre en Italie (432).
432Le roi des Huns Rugas obtient un tribut annuel considérable de la part de Rome. Rugas partage l’empire des Huns entre ses deux neveux Attila et son frère Bleda. Début du règne d’Attila, roi des Huns (fin en 453). Conflit entre la régente Galla Placidia et le général Aetius. Galla Placidia dépossède Aetius de ses hautes fonctions au profit du comte d’Afrique Boniface. La guerre éclate entre les deux rivaux. Bataille de Rimini (Ariminum) entre le comte Boniface, soutien de Galla Placidia et de son fils Valentinien III et les troupes d’Aetius. Boniface est vainqueur mais blessé dans le combat, il meurt trois mois plus tard. Aetius s’enfuit chez Rugas à la fin de l’année. Fondation du royaume des Vandales en Afrique du Nord.
433Aetius, qui avait cherché refuge successivement à Rome, en Dalmatie, en Pannonie et enfin chez les Huns, revient à la tête d’une armée hunnique et contraint Galla Placidia à le rétablir dans ses dignités. Maxime Pétrone, consul en occident. L’Empire d’Orient cherche des alliances de revers contre les Huns parmi les tribus Amilzur, Itimar, Tonsur et Boïque. Rugas proteste et envoi son représentant à Constantinople. En même temps, il attaque la Thrace (433-automne 434). Il meurt pendant l’expédition.
434Avènement d’Attila comme chef des Huns. Les armées de Théodose II sont défaites par les Huns en Thrace. Mort du roi des Huns Rugas, qui avait fait l’unité de la nation hunnique. Ses neveux Attila et Bleda, fils de Mundjuk, lui succèdent. Attila gouverne les territoires orientaux et le Danube inférieur, où il installe sa capitale (aux environs de l’actuelle Buzau). Bleda s’installe sur la Tisza, dans l’ordu de Rugas. Alliance des Huns avec l’Empire occidental à Rome. La Pannonie Première passe sous domination hunnique (434-435). Les Huns doublent le tribut de Constantinople (226 kg d’or). Aspar, fils d’Arbaburius, est nommé consul en Occident. Aetius est vainqueur, grâce à ses troupes composées de nombreux barbares (dont des Huns), de Sébastien gendre de Boniface et qui soutient Valentinien III et Galla Placidia. Sébastien est tué et Aetius épouse la veuve de Boniface. Un modus vivendi s’installe cependant entre Aetius et Galla Placidia.
435Règne du roi breton Grallon en Grande Bretagne (fin en 437). Révolte des Bagaudes, conduits par Tibatto, en Gaule (435-437). Le roi des Burgondes Gundachar, ayant voulu s’étendre en Belgique, est écrasé par Aetius à deux reprises (435-436). L’armée burgonde sera massacrée avec son roi par les Huns à l’automne 436. 5 septembre : Le consul Flavius Aetius est nommé patrice à Ravenne. Il sera le maître de l’Empire d’Occident pendant plus de vingt ans. Construction du mausolée de Galla Placidia à Ravenne, du baptistère octogonal de Saint Jean de Latran à Rome. En Afrique, les Vandales obtiennent de Tigretius le statut de fédérés contre le paiement d’un tribut à l’empereur Valentinien III. Genséric profite de la paix pour se constituer une puissante flotte. Restauration de l’administration en Orient. Code théodosien (435-438). Traité de paix de Margus (actuel Orašje, à l’embouchure de la Morava), dicté par Bleda et Attila aux envoyés de l’Empire d’Orient, Plinta et Epigènes. Ces derniers acceptent de ne plus s’allier aux ennemis “ barbares “ des Huns, doublent le tribut annuel qui est porté 700 livres d’or (229 Kg), acceptent de payer 8 solidi par captifs (le double de la somme jusqu’alors convenue) même s’ils s’étaient évadés. Ils s’engagent à ouvrir un marché, dont la sécurité sera garantie par les deux partis, et s’engagent à extrader les déserteurs qui viendrait chez eux en provenance du territoire des Huns. Bleda et Attila ont les mains libres pour régler leur compte aux tribus alliées des Romains, puis étendrent leur Empire jusqu’aux Alpes, au Rhin et à la Vistule. Deux princes Huns, Mama et Atakam, se sont enfui à Constantinople après la mort de Rugas. Ils sont peut-être les fils d’un frère de Rugas, ou de Rugas lui-même. Après le traité de Margus, ils sont remis par les Romains à Attila qui les fait empaler. Après cela, les membres de la dysnatie royale s’enfuient avec encore plus d’empressement.
436Le royaume burgonde du Rhin est anéanti. Les Burgondes sont battus à Worms par les Huns mercenaires de l’empire romain.
43729 octobre: Valentinien III, l’empereur d’Occident, épouse Licinia Eudoxia dit Exdoxie la Jeune, la fille de Théodose II, l’empereur d’Orient. Les Wisigoths de Théodoric prennent Narbonne (fin 436). Litorius, avec l’aide des Huns, libère la ville au début de l’année. Gondioc, roi des Burgondes est maître de la milice des Gaules. Aetius, consul
439Les Vandales sous Genséric (Gaiséric) s’emparent de Carthage, de la Sardaigne et de la Corse. Genséric prend Carthage par surprise et y établit sa capitale (19 octobre). Peu après, il investit la Corse, la Sardaigne (456), les Baléares et la Sicile (440). Le ravitaillement de Rome et en péril. Valentinien III fait restaurer les murailles de Naples et de Rome et promet sa fille en mariage au fils de Genséric. Les Vandales exproprient les grands domaines autour de Carthage et exilent leurs propriétaires en Maurétanie. Genséric installe aussitôt une église arienne dans Carthage et impose la langue vandale comme langue officielle. Les Wisigoths s’emparent de Toulouse. Litorius et ses Huns assiègent la ville, mais Litorius tombe entre les mains de l’ennemi, et l’armée romaine restée sans chef perd la bataille devant Toulouse. L’empereur reconnaît l’indépendance des Wisigoths.
440Début de la guerre des Vandales contre la Sicile Campagne du roi des Huns Bleda contre l’Empire d’Orient en Pannonie Seconde (440-441). Bleda occupe Castra Constantia et y capture des négociants romains, ce qui provoque la guerre. A l’automne, son armée franchit le Danube à Viminacium (Kostolac), qu’elle détruit, puis marche vers l’ouest pour occuper Margus grâce à la trahison de son évêque. Les Huns assiègent et occupent Singidunum (Belgrade) et emmènent ses habitants en captivité. Les Romains orientaux offrent à l’aristocratie hunnique des produits de luxe : pourpre, maroquinerie rouge, dattes de Phénicie, poivre indien et autres épices, vaisselle d’or et d’argent, robes de soie, perles et pierres précieuses. Les Francs de Clodion prennent Cambrai et Arras et dominent la Somme.
441Retour d’Aetius en Italie. Concile d’Orange. Des mercenaires saxons puis angles et jutes s’établissent en Grande Bretagne à l’appel du chef celte Vortigen pour lutter contre les Scots et les Pictes (441-442). les troupes de l’empereur Théodose II repoussent les perses en Arménie. Echec d’une expédition navale conjointe des empereurs d’Orient et d’Occident contre les Vandales en Sicile (été). Guerre commune de Bleda et d’Attila contre l’Empire d’Orient (441-442). Bleda occupe Sirmium et emmène ses habitants en captivité, puis marche vers le nord. La Pannonie Seconde passe sous domination hunnique. Attila, qui a entamé des pourparler avec Senator, le représentant de l’Empire d’Orient, pour négocier sa non-intervention, finit par rallier son frère Bleda. Il traverse le bas Danube, prend Ratiaria (Arcar) et rejoint les troupes de Bleda pour assiéger et prendre Naissus (Niš), Serdica (Sofia), puis en Thrace Philippopolis et Arcadiopolis. En l’absence de l’armée impériale, leur attaque n’est repoussée qu’à Hadrianopolis (Edirne) et Heracleia (Iregli), alors qu’ils menacent Constantinople.
442Guerre entre la Perse et Byzance en Arménie. Au nord-est, luttes des Perses contre la tribu hunnique des Kidarites. Victoire d’Attila et de Bleda sur le général Aspar, rappelé de Sicile, sur la Chersonèse (presqu’île de Gallipoli), première bataille rangée entre les Huns et les Romains (été). Théodose II demande la paix. Le comique Zerkon, un nain mauritanien appartenant à la suite d’Aspar, est capturé par Bleda, qui apprécie son humour. Attila ne l’aime pas, et s’en débarrassera à la mort de Bleda en l’offrant à Aetius, qui le renvoi chez Aspar. Conseillé par Edika, Zerkon revient en 449 à la cour d’Attila avec la délégation romaine, pour essayer de récupérer (sans succès), la femme hunnique qu’il avait reçu de Bleda. Les Vandales rendent la Sicile, récemment envahie, en échange de la Numidie et les deux provinces de Mauritanie (Maroc et Algérie). Le roi Genséric (Gaiséric) des Vandales signe un traite de paix avec Valentinien III, avec l’approbation de Théodose II. Les Vandales reçoivent les pleins droits pour diriger la province romaine d’Afrique Angles et Saxons conquièrent la Bretagne, chassant les Bretons en Armorique.
443Les Burgondes commencent à quitter le Rhin moyen et se voient proposer une terre impériale dans la région de Genève par Aetius. Ils s’installent sur le Rhin supérieur, entre Alpes et Jura. Les Burgondes deviennent alliés de Rome par traité spécial, servant dans l’armée romaine. Traité de paix entre les Huns et l’Empire d’Orient (Première paix d’Anatole, août). L’empereur verse 6000 livres d’or (1962 kg) pour le rachat des prisonniers et un tribut de 2100 livres d’or par an. Les Romains doivent extrader les fugitifs huns et il leur est interdit à l’avenir de les accueillir. Les Huns obtiendront, de 443 à 449, 20 700 livres d’or de l’Empire d’Orient. Les habitants de la petite ville d’Asimus (Musalievo, Bulgarie), qui ont repoussé les attaques d’Attila, refusent de rendre les prisonniers Huns qu’ils ont fait et de payer la rançon des captifs romains qu’ils ont libérés, malgré l’intervention d’Anatole. Ils répondent qu’ils ont déjà libéré les captifs romains et tué les Huns, sauf deux, qu’ils rendraient en échange de deux garçons d’Asimus capturés par les Huns. Attila, qui menace de ne pas signer la paix tant qu’Asimus n’est pas châtiée, doit reculer (on cherche en vain les deux garçons) et céder quant ceux d’Asimus ont libéré les deux Huns. Après la paix d’Anatole, devant l’insistance des ambassades d’Attila, les habitants de Constantinople abattent eux-mêmes les fugitifs princiers hunniques qui refusent de retourner chez eux sur l’ordre impérial, et qui menaçaient ainsi la paix.
444Les Burgondes fédérés s’installent en Sapaudia (Savoie). Il forment ainsi obstacle aux attaques des Alamans sur la vallée du Rhône.
445Attila assassine Bleda (fin 444 ou début 445) et arrive au pouvoir. Le roi des Skires Edika et le roi des Gépides Adaric participent avec leurs forces auxiliaires à cette entreprise. Attila a aussi à la cour le soutient des partisans de la guerre : deux frères, Onégèse et Scottas, des Barbares hellénisés de la région du Pont ; Elsa, le lieutenant de Rugas et Eskam, grand propriétaire dans les plaines méridionales. Parmi les ralliés, il y a aussi des Romains, comme le pannonien Constantiolus et l’affranchi de Mésie Première Rusticus, qui se partagent le secrétariat d’Attila. Un certain Berichus, d’origine inconnue, l’oncle d’Attila Aïbars, et Laudarik, certainement roi d’un peuple germanique allié (Gépides ?), sont placés aux plus hauts rangs. Le reste des fidèles de Bleda périssent en fuyant, comme ce dignitaire qui enterre à Szikáns un trésor de 1440 pièces d’or (20 livres romaines) provenant sans doute du traité de 443. Négociations de Carpilio, fils d’Aetius, avec Attila. Aetius cède la Pannonie-Savie à Attila qui devient magister militum de l’Empire d’Occident (445-446). Le centre de la défense occidentale se retire jusqu’aux Alpes, à Poetovio (Ptuj, sur la Save).
446L’empereur Honorius refuse de répondre à l’appel des Bretons qui réclament des secours. Début de l’installation des Bretons en Armorique où ils effacent toute traces de la civilisation romaine. Prise de Tournai par les Francs. Majorien, un jeune officier d’Aetius, défend Tours contre les Bagaudes entre 446 et 448.
447 :Règne supposé de Mérovée, roi légendaire des Francs. Le pape demande l’exécution de tous les ennemis de l’église. Anatole, patrice en Orient. 27 janvier : tremblement de terre qui détruit une importante partie des murailles de Constantinople. Les murs théodosiens s’écroulent sur des longueurs importantes, 57 tours sont ruinées dont celles qui servent de grenier à céréales. La capitale dévastée est frappée par la famine et les épidémies. D’autres villes subissent d’importants dommages. Guerre d’Attila contre l’Empire Oriental. Il utilise pour la première fois contre lui les peuples germaniques alliés. Les troupes impériales stationnées à Marcianopolis marchent à sa rencontre à travers la Mésie et parviennent à lui barrer la route au prix d’une bataille meurtrière sur la rivière Utus (le Vit, affluent du Danube, en Bulgarie). Après la bataille, l’armée romaine se déplace probablement en Scythie Mineure (Dobroudja), et menace sur ses flancs et l’arrière l’armée d’Attila qui doit progresser vers Constantinople en faisant un détour par Serdica (Sofia). Ce retard permet aux habitants de la capitale de réparer leurs fortifications détruites par un tremblement de terre au début de l’année. Les troupes d’Attila ravagent alors les villes de l’empire jusqu’aux Thermopyles, puis Attila doit retirer ses troupes. Les Huns forcent les Romains à payer un lourd tribut (le triple de précédemment). En réalité les négociations pour le paiement du tribut traînent en longueur en n’aboutissent qu’en 449 pour être aussitôt mises en cause à l’arrivée de Marcien au pouvoir (450). Les Huns obligent les Romains à se retirer d’une large bande de terre sur les bords du fleuve.
448Aetius bat les Francs à Arras. Mérovée devient roi des Francs. Crise du monophysisme, qui durera 232 ans : Le pape Léon Ier condamne l’hérésiarque byzantin monophysite Eutychès. Le patriarche d’Alexandrie Dioscore, qui soutient Eutychès, force l’emepreur d’Orient Théodose II à convoquer un nouveau concile à Ephèse (449). Pour les monophysites, le Christ ne possède qu’un seule nature, la nature divine sous l’apparence humaine. Le patrice Anatole passe un traité de paix provisoire avec Attila, qui obtient le paiement des sommes déjà fixées. Attila exige aussi la création d’une marche frontière en Mésie et l’établissement d’un marché à Naissus (Niš), ce que les Romains orientaux ne peuvent accepter. A Constantinople, le ministre de Théodose II Chrysaphius, se résout alors à corrompre le roi skire Edika pour faire assassiner Attila (été 449). Ce plan éventé par Oreste, Attila réclamera l’extradition de Chrysaphius directement à Théodose. Les accords avec Anatole, puis avec Maximin en 449, interdisent l’exportation de chevaux hunniques vers l’Empire romain. Un système de poste d’échange pour chevaux doit exister chez les Huns, comme plus tard chez les Mongols. Priscus, ambassadeur de Rome à la cour d’Attila (448-459). Le médecin Eudoxe, chef des Bagaudes de la région de la Loire, s’enfuit chez Attila. Il lui aurait conseillé d’envahir la Gaule.
449Les Jutes, les Angles et les Saxons commencent la conquête de la Grande Bretagne. À Ravenne, des colonnes de marbre commencent à être utilisées dans les églises chrétiennes. Réhabilitation d’Eutychès lors du “ brigandage d’Ephèse “, concile orchestré par Théodose et Dioscore d’Alexandrie. Le pape Léon le Grand condamne le monophysisme avec vigueur. Anatalios, patriarche de Constantinople (449-458). L’augusta Honoria, co-impératrice, est forcée par son frère cadet Valentinien III de vivre chastement afin de sauvegarder l’unité du pouvoir. Mais Honoria prend un amant et le scandale éclate. Elle est envoyée à Constantinople pour y être mieux gardée. La princesse romaine Honoria se fiance avec Attila. Attila s’allie aux Vandales contre Rome. L’empereur Théodose II envoie deux ambassadeurs, Priscus et Maximien négocier avec Attila. Les émissaires, jugés par Attila de rang trop peu élevé, n’obtiennent pas de résultats. Maximien tente en vain de convaincre le ministre d’Attila Onégèse de servir la cause romaine en se rendant auprès de l’empereur. Le récit de Priscus de cette ambassade est le témoignage le plus complet et le plus authentique sur Attila et la société hunnique. Règne d’Ellac, roi des Akatzir (printemps).
450Révolte de l’Arménie. Le roi de Perse Yazdgard II entreprend de convertir les Arméniens au mazdéisme, pesant éloigner définitivement par cette conversion les Arméniens de Byzance. Les Arméniens réunissent une assemblée à laquelle participe, sous la présidence du catholicos, la noblesse et le clergé. Une résolution unanime communiquée au roi de Perse affirme l’attachement des Arméniens à la foi chrétienne tout en exprimant la soumission politique. Furieux, Yazdgard II convoque les nakharars (nobles arméniens) à Ctésiphon : ils se convertissent au mazdéisme et repartent pour l’Arménie accompagnés de 760 mages persans. Sitôt la frontière franchie, les mages sont attaqués et dispersés par le peuple indigné. Les nakharars renient la conversion qui leur avait été arraché par la menace. La résistance est confiée à Vardan, un Mamikonian, qui envoie en vain une ambassade à Byzance. Il réunit 60 000 hommes et se prépare au combat. Traité de paix d’Anatole et de Normus avec Attila (Deuxième paix d’Anatole, printemps). Attila renonce à ses exigences territoriales, promet de ne plus tracasser l’empereur avec ses demandes d’extraditions, libère le Goth Vigila, soupçonné d’avoir voulu l’assassiner pour la somme modique de 50 livres d’or, et laisse partir sans rançon de nombreux prisonniers romains. Début du règne de Marcien, empereur byzantin (fin en 457).Il épouse Pulchérie la sœur de Théodose II son prédécesseur décédé des suites d’un accident de cheval le 28 juillet. L’une des premières mesures du couple impérial est de refuser de continuer à payer le tribut à Attila. Marcien est un homme du parti “ bleu “ des sénateurs et aristocrates, qui ne veulent pas payer pour la paix. Le ministre “ vert “ de Théodose, Chrysaphius, est exécuté. L’empereur arrête de payer le tribut payé aux Huns. Attila, embourbé dans les affaires d’Occident, est impuissant. Eglises Saint Jean de Stoudion et Sainte Marie des Chalkopratéia à Constantinople. Eglise Saint Démétrios à Salonique. L’empire d’Attila atteint sa plus grande extension, de la mer Caspienne à la Baltique, au Rhin et au Danube. L’historien Priscus relate sa visite à Attila, visite effectuée en 449 pour le compte de l’empereur d’Orient Théodose II. Avec la perte du tribut de l’Empire d’Orient et de celui d’Occident, l’empire hun connaît des difficultés financières. Attila émet des solidi d’or, imitant ceux de Théodose II, pour calmer ses alliés germaniques établis au nord de la zone hunnique avant sa campagne en Gaule. Au printemps, Honoria, sœur de l’empereur d’Occident Valentinien III, retenue à Constantinople, demande secrètement l’aide d’Attila et lui envoi sa bague. Attila accepte l’offre et réclame à Valentinien la Gaule comme dot. Honoria est rapatriée d’urgence à Rome où la cour s’est installée en 450, et après un mariage blanc, on la fait disparaître. Attila réclame le respect des intérêts de sa “ protégée “, ce que Valentinien refuse (automne). Attila se prépare à envahir la Gaule. Comme il a envoyé sa cavalerie hunnique pour aider les Arméniens révoltés contre les Perses, il mobilise contre la Gaule ses alliés, à majorité germaniques : Gépides, Ostrogoths, Skires, Suèves, Alamans, Hérules, Thuringiens, ainsi que des Francs et des Burgondes. Famine en Italie. Effondrement progressif de l’autorité administrative impériale au profit de la hiérarchie ecclésiastique chrétienne. Baptistère des Orthodoxes à Ravenne. L’art de la mosaïque triomphe au mausolée que s’est fait construire Galla Placidia à Ravenne. Division des Francs mentionnée par Priscus : à la mort de leur roi, ses deux fils luttent pour le pouvoir. L’aîné (peut-être Childéric) demande la protection d’Attila, le plus jeune celle d’Aetius. Priscus rencontre ce dernier à Rome à l’automne 450. Selon Grégoire de Tours, Childéric aurait du fuir en Thuringe, alors alliée aux Huns, pendant huit ans. Il serait rentré en Gaule vers 457. Il est peut-être le fils aîné de Mérovée, qui recherche l’alliance d’Attila à cause de la rébellion de son frère, et il combattra sans doute à la bataille de Mauriacum contre les Wisigoths. Le roi goth Ermanaric oblige les Hérules à passer en Espagne vers 450. La Rhétie est abandonnée aux Germains. Monastère de Saint Claude, dans le Jura, fondé par saint Romain et saint Lupicin. Premières invasions germaniques en Angleterre selon la Chronique anglo-saxonne (Saxons, Angles et Jutes sont dirigés par Hengist et Horsa). Saint Patrick fonde l’évêché d’Armagh en Irlande.
451Attila, roi des Huns, envahit la Gaule avec une armée composée de Huns mais aussi de Burgondes, d’Alamans, de Thuringiens, de Gépides, de Suèves, de Ruges, de Skires, d’Hérules et même de Francs. Cette invasion est sans doute motivée par la décision l’année précédente de l’empereur d’Orient Marcien de refuser de continuer à payer le tribut à Attila. Celui-ci préfère alors se jeter sur l’empire d’Occident, proie en pleine déliquescence, plutôt que sur l’empire d’Orient. Avril : Attila remonte le Danube puis entre dans l’Empire romain à hauteur de Mayence. 7 avril : Pillage et incendie de Metz par Attila. Destruction de Reims et de Troyes. Les Huns chassent devant eux les Germains terrorisés. Geneviève, patronne de Paris convainct les habitants de Lutèce de ne pas abandonner leur cité aux Huns. Selon, la tradition chrétienne elle détourne la colère d’Attila par ses prières. 16 juin : Les Huns subissent un revers devant Orléans défendue par Agrippinus et l’évêque Aignan. Ils rebroussent chemin, mais sont rattrapés par Aetius, arrivé d’Italie. 20 juin : Attila est battu aux Champs Catalauniques (en réalité, campus mauriacus près de Troyes, dans la plaine de Moirey sur la commune de Dierrey Saint-Julien) par les Romains du général Aetius, aidés par les Burgondes, les Francs, les Wisigoths d’Alaric Ier et les Saxons. Attila après une incursion dans la plaine du Pô, se retire jusque dans la plaine de la Tisza, centre de son empire. Rentré chez lui, Attila menace l’Empire d’Orient de recommencer la guerre s’il ne reçoit pas le tribut habituel. Il ne reçoit pas personnellement les émissaires orientaux conduits par Apollonius, mais réclame des cadeaux de l’empereur, ce qu’Apollonius refuse sans négociations. Aetius, au sommet de sa gloire, fiance son fils Gaudentius à la fille de Valentinien III, Eudoxie, préparant pour sa descendance la dignité impériale. Cette perspective déchaîne les colères de la cour. 2 juin : Les Arméniens révoltés sont vaincus par la Perse dans la plaine d’Avarair. Vardan Mamikonian trouve la mort, mais les pertes perses sont considérables. Yazdgard II, qui doit soutenir au nord une guerre difficile contre les Huns Hephtalites, se montre relativement conciliant. Il fait arrêter et torturer quelques prêtres, donne à l’Arménie un nouveau marzpan, mais renonce à imposer le mazdéisme. Les Arméniens, qui ont sauvé leur foi, célèbrent chaque année, au mois de février, la “ fête de Vardan “ pour commémorer la bataille d’Avarair.
452Printemps-été : Les Huns envahissent l’Italie et mettent à sac plusieurs villes du Nord de l’Italie 18 juillet : Attila prend Aquilée après trois mois de siège, puis il marche vers Rome par Padoue, Vicenza, Vérone, Brescia, Bergame, Milan et Pavie. Les villes qui ne lui ouvrent pas leurs portes sont incendiées. Aetius n’ose pas livrer bataille. Septembre : Les troupes de l’empereur d’Orient Marcien traversent le Danube et attaquent les Huns. Automne : Valentinien III envoie une délégation, composée du pape Léon Ier, du consulaire Avienus et du préfet du prétoire Trigetius, qui signe un armistice avec Attila sur la rive du Mincio. Le pape Léon Ier persuade Attila de renoncer à Rome et à se retirer. Il obtient un arrangement favorable, probablement bien payé, au sujet des captifs. La légende assure qu’ Attila, impressioné par le pape, fait demi-tour. La réalité est plus prosaïque. Attila rebrousse chemin car les troupes de l’empereur d’Orient traversent le Danube attaquant les Huns sur leur territoire. Il a subi de lourdes pertes au siège d’Aquilée et son armée est victime d’une épidémie. La ville de Venise est fondée par des réfugiés de Padoue et d’Aquilée qui fuient les Huns. Echec des Wisigoths devant Arles.
453Printemps : Attila meurt dans son sommeil, étouffé par un saignement de nez, la nuit de ses noces avec Ildiko. Il se préparait à une nouvelle action contre l’empire d’Orient. Il est enterré secrètement et les esclaves qui creusent sa tombe sont égorgés. Son empire ne lui survit pas et les differents peuples fédérés par Attila se dispersent tandis que les Huns, en partie décimés par la peste, se replient sur la Volga. Ses nombreux fils entrent en conflit les uns avec les autres. Ellac, né d’Arykan, devient le grand-roi des Huns sans difficultés avec l’appui d’Onégèse. Mais ses frères Ernac, le cadet et Dengitzic réclament vite leur part de pouvoir. Ellac réussit dans un premier temps a vaincre ses cadets avec l’aide des peuples auxiliaires germaniques et iraniens. Les Ostrogoths, à l’effondrement de l’empire d’Attila, refluent vers l’est ou sont fédérés en Mésie ou en Dobroudja, sous la suzeraineté nominale de l’empereur d’Orient, ce qui ne les empèche pas de piller les provinces de l’empire. Les Gépides eux, emmenés par leur roi Ardaric, s’établissent dans les Balkans entre le Danube au sud, le Marosch au nord et la Tisza à l’est (actuelle Serbie). Les Skires d’Edika s’installent au sud de la région entre Danube et Tisza. Règne de Théodoric II (453-466) et Thorismond, rois des Wisigoths. Le royaume de Toulouse est confirmé aux Wisigoths par un traité. Les Basques envahissent la Novempopulanie (Gascogne).
45421 septembre : Aetius est assassiné de la main de Valentinien III, jaloux de ses succès, sur les conseils de l’eunuque Héraclès et du consulaire Maxime Pétrone. Sa mort rend irrémédiable le morcellement de l’Occident. Les Ostrogoths et les Gépides se révoltent contre les fils d’Attila qui sont vaincus à la bataille de Nedao. Les Ostrogoths s’établissent en Pannonie et en Thrace comme fédérés.
455Les Vandales, partis d’Afrique du Nord et conduits par Gaiséric (Genséric), prennent et pillent Rome, puis se fixent en Sicile. Genséric retourne en Afrique avec un énorme butin et de nombreux otages dont la veuve et les filles de Valentinien. 16 mars : Règne de Pétrone Maxime, empereur romain d’Occident, lapidé par le peuple de Rome. Maxime Pétrone fait assassiner Valentinien par un bucellaire d’Aetius, Accila, et par Trasila, beau-frère de l’empereur. Il force Eudoxie, la veuve de Valentinien, à l’épouser et confère le titre de César à son fils Palladius. Eudoxie, pour venger Valentinien, appelle le Vandale Genséric qui débarque à Ostie et pille Rome pendant plus d’un mois (2 juin). Maxime est lapidé par le peuple pour avoir fuit. Début du règne d’Avitus Eparchius, empereur romain d’Occident, sénateur arverne porté au pouvoir par les Wisigoths et les Burgondes en Arles (fin en 456). Il est reconnu par Ricimer et l’empereur d’Orient. Il envoie Théodoric II, roi des Wisigoths combattre les Suèves en Espagne. Les Francs s’emparent de Trèves, qui est perdue pour Rome. Le fils ainé d’Attila, Ellak, est tué par une coalition de peuples germaniques hostiles aux Huns, des Gépides et des Sarmates révoltés, conduite par le roi gépide Ardaric. C’est la fin de l’Empire des Huns en Europe car les deux frères d’Ellak, Dengitzic et Ernac, s’enfuient vers l’est avec leur entourage et commencent à occuper les territoires pontiques des Ostrogoths. Irnik, un autre fils d’Attila tentera un raid sur Constantinople qui échouera. Certains groupes de Huns sont engagés pour défendre l’Empire d’Orient contre les Germains orientaux. Emnetzur et Ultzindur sont installés en Dacie Ripuaire, dans les vallées de l’Utus, de l’Almus et de l’Oescus, face au royaume gépide. D’autres, sous la conduite de Kelkal, sont intégrés à l’armée d’Aspar comme cavaliers des unités mobiles. Les Anglo-Saxons s’emparent de la Bretagne et attirent de nouveaux immigrants. Ils s’installent le long des côtes du Norfolk et du Kent vers 450-455 pour ensuite ravager les Midlands (les régions centrales du pays). Le déplacement de populations nombreuses sur de petits bateaux à rame a pu s’étaler sur plusieurs générations. L’archéologie confirme l’installation des Saxons au Sud de l’Angleterre, et celle des Angles au Nord. Les Bretons de ces régions sont chassés ou complètement assimilés (la toponymie et la langue anglaise comporte très peu de morts à racine celtique).
456Le puissant roi suève Rechiarus est défait et tué par les Wisigoths de Thorismond qui commencent à avoir la haute main sur l’Espagne. Ils ne laissent à l’Empire que le littoral méditerranéen. Les Suèves ne conservent plus que la Galice. Le vandale Genséric ravage Capoue, Naples et Nole. Le maître de la milice Ricimer détruit une flotte vandale sur les côtes de Corse et une armée vandale près d’Agrigente, en Sicile. Avitus est défait à la bataille de Placentia (Plaisance), en Italie du Nord et obligé à abdiquer par le général rebelle Ricimer, un barbare arien de la tribu des Suèves (17 octobre). Il devient évêque et meurt peu après. L’empire reste vacant pendant 18 mois. Les Ostrogoths se fixent sur le Danube inférieur. Les Ostrogoths de Valamer s’établissent en Pannonie (été-automne). Pendant l’hiver 456-457, les Huns de Dengitzic et d’Ernac, qui les considèrent comme des déserteurs, les attaquent. Valamer les repoussent au-delà du Dniepr.
457Début du règne de Childéric Ier, roi des Francs Saliens (fin en 481). Childéric épouse la princesse thuringienne Basine, fille du roi Bisin. Il tente vainement de prendre Paris. Les Saxons s’installent en Gaule du nord. Les Burgondes occupent la région rhodanienne et prennent Lyon (457-458). Début du règne de Léon Ier, empereur byzantin (fin en 474). Le patrice Aspar (alain) choisit Léon Ier, Thrace de son entourage, comme empereur. Début du règne de Majorien, empereur romain d’Occident (fin en 461). Ricimer, nommé patrice par l’empereur d’Orient Léon, installe un empereur fantoche, Majorien, avec l’intention de régner en son nom. Majorien bat les Vandales sur les côtes de Campanie.
458Les Romains sont chassés de Germanie. Majorien passe en Gaule, repousse les Wisigoths devant Arles et contraint Théodoric II à traiter. Il reprend Lyon et la punit pour trahison (458-461).
459Le roi des Ostrogoths Valamer attaque les Sadagars, peuple parent des Huns resté en Pannonie. Dengitzic et Ernac réunissent les chefs de tribus hunniques (Ultzindur, Burtugur, Bittugur, Angiskir, Bardor ou Bardar), et assiègent Bassiana, la capitale des Goths. Valamer parvient à les repousser.
460L’empereur d’Occident fait appel au roi breton Riothime pour défendre le Berry contre le roi Wisigoth Euric. Vaincu, le Breton fuit en Bourgogne. Majorien passe les Pyrénées afin de gagner l’Afrique par Gibraltar avec une flotte de trois cent vaisseaux réunis à Carthagène, pour combattre Genséric et reprendre l’Afrique aux Vandales. La trahison de ses lieutenants, suivie de la capture de la flotte impériale dans la baie de Carthagène, fait échouer la tentative. Les généraux trahissent, et l’empereur doit conclure la paix. Ricimer conspire contre lui et le contraint à abdiquer. Cinq jours plus tard, il meurt assassiné en Espagne (461).
461Règne de Libius Sévère (431-465), empereur d’Occident. 7 octobre : Ricimer renverse et tue Majorien en Espagne. Il fait proclamer Libius Severus, un Italien de Lucanie, qui ne joue aucun rôle effectif. Les Vandales ravagent l’Italie. Les Burgondes s’emparent à nouveau de Lyon et en font la résidence de leurs rois. Il occupent toute la vallée du Rhône jusqu’à la Provence. Echec du siège d’Arles par les Wisigoths.
462Le général romain Ægidius, ne reconnaissant plus l’autorité de l’empereur d’Occident, se constitue un petit état autour de Soissons entre Somme et Loire (462-464).
463Ægidius, allié de Childéric, arrête les Wisigoths en Arles et sur la Loire. Théodoric II, roi des Wisigoths, après son échec devant Arles, prend Narbonne. Règne de Gondemar Ier, roi des Burgondes.
464La veuve de Valentinien III et ses filles, prisonnières de Genséric, roi de Vandales, depuis le sac de Rome en 455, sont libérées et retournent à Constantinople. Mort d’Ægidius (le comte Gille). Son fils Syagrius lui succède sous la tutelle du comte Paul (mort en 469). Royaume de Syagrius entre Loire et Somme (fin en 486). Les Saxons sont refoulés par deux fois à Angers (Gille, puis Paul). Les Wisigoths envahissent la Tarraconaise.
466Règne d’Euric, roi des Wisigoths (fin en 484). Euric rompt avec Rome. Il bat les Bretons dans le Berry et porte sa domination jusqu’à la Loire, l’Auvergne et sur une partie de l’Espagne au sud. Les Huns de Dengitzic et d’Ernac ont renforcé leur pouvoir dans la région pontique et au dessus du bas Danube. Ils envoient une ambassade à l’empereur d’Orient Léon Ier pour réparer les fautes du passé et faire un traité de paix, et établir un marché sur le bas Danube. L’empereur refuse d’autoriser le commerce avec les Huns. La réponse divise les frères. Dengitzic veut répondre à l’affront par la guerre. Ernac s’y oppose, parce qu’à l’est, dans son pays, une guerre est en train d’éclater. Dengitzic traverse le Danube gelé durant l’hiver 466-467 et entre en Dacie Ripuaire. Il exige à Léon Ier des terres et un tribut. Après une période de négociations, Dengitzic décide d’attaquer l’Empire. Une partie de son armée est battue à Serdica par le général Anthémius. le futur Zénon Ier repousse en Thrace les Huns, dirigés par l’un des fils d’Attila, Dengitzik. Zénon est nommé par l’empereur Léon Ier Magister Militum. Le chef isaurien Zénon épouse Ariadne, fille de Léon Ier.
46712 avril : en échange d’une aide militaire, Ricimer accepte l’homme de Léon, le général Anthemius, comme empereur d’Occident. Anthemius, gendre grec de l’empereur d’Orient Marcien, rejoint son territoire et est nommé Auguste. Le patrice Ricimer épouse la fille d’Anthemius.
468Victoire des Vandales sur Byzance au Cap Bon. Campagne d’Anthemius et de Léon Ier contre les Vandales en Afrique. Tripoli est reconquise et une flotte de 1100 navires paraît devant Carthage. Mais l’affaire mal menée aboutit à un véritable désastre. Entassée près du promontoire de Mercure, la flotte, incendiée par les Vandales, se retire. Léon aurait dépensé 9 millions de solidi et équipé 1113 vaisseaux montés par 100 000 soldats pour son expédition en Afrique. Les Vandales s’emparent de la Sicile. Conquête de l’Espagne par le roi Wisigoth Euric (468-477). Victoire des Wisigoths sur les Suèves en Lusitanie (Portugal) qui devient partie intégrante de l’Empire wisigoth. Le futur Zénon Ier épouse Ariane, fille de l’empereur Léon Ier et de Vérine.
469Le roi des Wisigoths, Euric, vainc les Bretons du roi Riothime à Déols. Euric est maître de la Gaule au sud de la Loire après sa victoire. Le comte Paul et son allié Childéric repoussent les Wisigoths. Peu après ils combattent contre les Saxons et prennent Angers. Paul est tué, mais l’expédition continue. Dernière reconstruction de voie romaine connue entre Toulouse et Javols. Le fils cadet d’Attila, Dengitzik est tué au combat par le général de Thrace Anagaste. Sa tête coupée est exposée à Constantinople. Son frère, Ernak, menacé par l’arrivée de nouveaux peuples Turcs (Protobulgares, Ogour, Saragours), demandera et obtiendra l’installation de son peuple dans l’Empire comme fédérés dans la partie nord de la Scythia Minor (actuelle Dobroudja) avec la charge de défendre les frontières.
470Les Bavarois, peuple germain venu de Russie méridionale occupent le Tyrol, une partie des Alpes autrichiennes et la vallée du Danube. Installation des Ostrogoths en Mésie inférieure.
471Théodoric le Louche, parent d’Aspar, ravage la Thrace avec les Ostrogoths fédérés. Le patrice Aspar tente de faire assassiner le gendre de l’empereur, Zénon, chef du parti isaurien, lors d’une expédition en Thrace. Zénon, le futur Zénon Ier, est nommé dans un premier temps en Orient mais très vite il s’installe à Chalcédoine, près de Constantinople. Des émeutes éclatent contre les ariens (dont Aspar fait partie) sans doute encouragées en sous-main par Zénon et avec la complicité, passive ou active ?, de Léon Ier. Lors de ces émeutes Aspar est tué ainsi que son fils Ardaburius. Les Wisigoths ravagent la Provence.
472Le général barbare Ricimer, rompant avec Anthemius, proclame un nouvel empereur, Olybrius, gendre de Valentinien III, qui soutenu par les Vandales se présente devant [Rome] à la tête d’une armée. Anthemius tente de résister, mais fait prisonnier, il est mis à mort (par son beau-fils Gondebaud, futur roi de Burgondie, selon Jean d’Antioche). Gondebaud devient patrice d’Olybrius quarante jours plus tard. Oreste, maître de la milice des Gaules. Les Burgondes s’installent à Lyon.
473À Constantinople, Léon Ier nomme un autre Léon, le fils de son beau-fils Zénon, co-empereur. Début du règne de Léon II, empereur byzantin associé (fin en 474). Edit de Léon Ier interdisant aux commerçants et aux industriels de constituer des cartels tendant à l’augmentation des prix. Julius Nepos, soutenu par Léon, marche sur Rome et évince Glycerius (Glycère) mis sur le trône d’Occident par Gondebaud et devient lui-même empereur d’Occident. Les Gépides, installés en Roumanie et en Hongrie, occupent de vastes régions à la frontière nord de l’Empire d’Orient de 473 à 504, puis de 536 à 551. En Grande Bretagne, Les frères Hengist et Horsa fondent le royaume Jute du Kent.
4743 février : mort de Léon Ier, empereur d’Orient (ou empereur byzantin). Février/novembre : règne de Léon II (empereur byzantin), petit-fils du précédent Début du premier règne de Zénon Ier, empereur byzantin gendre de Léon Ier dont il a épousé la fille Ariane et père de Léon II (fin en 475). Règne de Théodoric le Grand, roi des Ostrogoths. Zénon adopte Théodoric, roi des Amales (Ostrogoths), qui épouse une princesse impériale. Il est promut consul et généralissime. L’empereur Zénon confirme à Genséric la possession de l’Afrique. Eglise du mont Garizim, en Palestine, consacrée à la Vierge. Juin : Julius Nepos est couronné empereur de Rome. Julius Nepos, bon général, apparenté à la famille impériale est désigné par l’empereur d’Orient. Glycère tente de résister, mais battu près de Rome, il est déposé et finit sa vie comme évêque de Salone. L’Italie et le reste de la Gaule restée romaine reconnaissent Nepos. Le patrice Ecdicius, fils d’Eparchius Avitus, devient chef militaire suprême de l’Empire d’Occident (automne). Il sera écarté par Oreste, aidé des Germains danubiens précédemment sous obédience hunnique, qui devient patrice et chef de l’armée. Clermont Ferrand est détruite par les Wisigoths. Euric conquiert l’Auvergne.
475Début du règne de Basiliscus, empereur byzantin usurpateur (fin en 476). Verina, veuve de Léon Ier, pousse au pouvoir son amant puis son frère Basiliskos aux dépens de Zénon. Incendie de la bibliothèque de Constantinople (120 000 volumes). Le recueil des lois gothiques est achevé sous Euric. Les Wisigoths contrôlent maintenant le sud-ouest de la Gaule et la plus grande partie de l’Espagne, hormis le royaume des Suèves au nord-ouest. Julius Nepos accorde à Euric, roi des Wisigoths la concession légale des terres qu’il a conquises, notamment l’Auvergne. Pour faire contrepoint aux Wisigoths, Julius Nepos accorde la Viennoise aux Burgondes. Exil de Sidoine Appolinaire, évêque de Clermont, pendant un an. Le commandant de l’armée romaine d’origine pannonienne Oreste, ancien secrétaire d’Attila, expulse Julius Nepos hors d’Italie et place son fils Romulus Augustule, un adolescent, sur le trône, avec l’aide d’Odoacre.
47623 août : Odoacre est proclamé roi des Hérules par ses troupes. 4 septembre : Chute de l’Empire romain d’Occident : le roi Odoacre, chef germain des Hérules, occupe Rome mettant fin à l’Empire romain d’Occident. Il dépose le dernier empereur d’Occident, Romulus Augustule, qui est exilé en Campanie, et renvoie les insignes impériaux à Byzance, pour que Zénon le reconnaisse comme patrice. Zénon le renvoie à l’empereur légitime d’Occident, Julius Nepos, alors réfugié en Dalmatie. Odoacre refuse et les choses en restent là. En apparence, Odoacre gouverne au nom du seul empereur, celui d’Orient. En fait, l’Empire d’Occident a cessé d’exister. Fin de la Pax romana. L’empire romain se disloque. Les hordes barbares fondent sur l’empire. Trois siècles de carnages vont suivre. L’armée d’Italie est depuis longtemps composée de Barbares (Rugiens, Hérules, Skires, Turcilinges). Ils demandent, par extension à l’Italie du système de la tercia, le tiers des terres de la péninsule, à l’exemple des autres provinces. Le patrice Oreste refuse. La révolte, attisée par Odoacre, un Skire chef de l’armée romaine d’Italie, éclate. Oreste s’enferme dans Pavie, qui est prise. Il s’enfuit à Plaisance. Découvert, il a la tête tranchée. Odoacre respecte les traditions romaines, maintient la vie politique dans le cadre des coutumes italiennes et recherche l’appui de la classe sénatoriale. Bien qu’arien, il conserve de bonnes relations avec le clergé catholique. Odoacre, prince de la dynastie torcilingue, est le fils du roi skire Edika, ancien vassal d’Attila. Début du second règne de Zénon Ier, empereur byzantin (fin en 491). Euric, roi des Wisigoths, fait la conquête du reste du Sud de la Gaule jusqu’à la frontière italienne. Les Goths occupent l’Istrie L’empereur Zénon confirme au roi des Vandales Genséric les droits sur les îles de la Méditerranée occidentale. Le Berbère Masties, chef des tribus montagnardes des Aurès, se proclame imperator et règne une quarantaine d’années. Massuna se proclame roi des Maures et des Romains après avoir pris la Maurétanie aux Vandales.
477Les Wisigoths d’Euric traversent le Rhône et prennent la Provence (Arles, Avignon). Zénon Ier reconnaît leur royaume.
Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.