Constantin le Grand


2 min lu

Constantin changea le cours du premier millénaire de l'histoire. Grâce à lui, la religion chrétienne se répandit à travers l'Empire romain et devint le fondement du monde civilisé.

On ignore toujours les raisons qui ont poussé l'ambitieux Constantin à embrasser le christianisme, car, durant sa vie, il n'en fut pas un modèle vertueux. Mais en jouant la carte de la religion, l'empereur parvint à fédérer un Empire fracturé sous une même bannière. 

Flavius Valerius Constantinus (vers 306 à 337 apr J.-C.) naquit en février 285 - époque à laquelle les armées perses attaquaient Rome en Orient et les Barbares harcelaient les frontières occidentales. Après avoir soutenu le coup d'Etat qui porta Dioclétien au pouvoir en 284, Constance fut élevé au rang de César par Maximien à la condition qu'il quitte sa femme, Hélène, la mère de Constantin, pour épouser la belle-fille de l'empereur. 

Constantin
L'empereur Constantin

Lorsque Dioclétien et Maximien se retirèrent en 305, les deux Césars, Galère en Orient et Constance en Occident, devinrent les Augustes. À leur tour, ils nommèrent deux autres Césars pour poursuivre l'institution de la têtrarchie. Si la nomination de Maxence, fils de Maximien, et Constance Chlore apparaissait comme la plus légitime, Galère et Constance créèrent la surprise en leur préférant Maximin Daia et Flavius Valerius Severus II, qui étaient peu connus. Les graines de la discorde étaient semées. 

En 305, Galère permit à Constantin de rejoindre son père qui faisait campagne en Bretagne. Constance mourut l'année suivante à York et l'armée proclama Constantin Auguste. Il se lança bientôt dans une vigoureuse campagne pour prendre le contrôle de l'Empire. Son premier objectif fut de révoquer Maxence qui s'était lui-même déclaré Auguste à Rome, en 307, après avoir éliminé Sévère II. La bataille décisive eut lieu en 312 au pont Milvius sur lequel la via Flaminia traversait le Tibre, à quelques kilomètres au nord de Rome. Avant que ne commence le combat, Constantin déclara avoir eu une vision divine, une croix flamboyante surmontée par les mots : " Avec elle, tu vaincras. " Les soldats chrétiens rallièrent sa cause bientôt rejointe par les autres soldats, malgré leur appartenance à une religion différente. 

UNE NOUVELLE CAPITALE

Ayant remonté le moral de ses troupes, Constantin battit Maxence qui, anecdote célèbre, se noya après être tombé du pont Milvius. Ayant besoin de temps pour consolider son contrôle sur Rome, Constantin négocia une paix avec les deux autres Césars qui durera quatre ans. Licinius se rendit maître de l'Orient l'année suivante, en battant Maximin à Tarse.

Élevé et éduqué à Byzance, Constantin s'apercevait que l'Occident était désormais éclipsé par le partenariat impérial. Le commerce et la culture étaient en plein essor en Orient, car l'Asie devenait de plus en plus importante. En 324, il remporta une victoire terrestre sur Licinius à Andrinople et une victoire maritime à Chrysopolis. Dès cette année et jusqu'à sa mort, il fut le seul souverain de l'Empire romain, élevant trois de ses quatre fils au rang de César. Licinius fut exécuté en 325, accusé d'avoir fomenté une rébellion.

Constantin décida d'instaurer une nouvelle capitale qui signerait ainsi la fin de Rome, première cité du monde méditerranéen. Bien que la population de Byzance ne dépassât pas cinquante mille habitants, comparée au million et quelque de Rome, elle fut considérée comme le centre vital de l'Empire. Les cités classiques furent dépouillées de leurs trésors artistiques au bénéfice de Byzance, rebaptisée Constantinople.

Alors qu'il fêtait ses quarante-huit ans, Constantin entreprit de défendre de nouveau Rome, cette fois contre les Goths et les Samatiens, mais sa santé était chancelante. Sentant la mort venir, il organisa son baptême et revêtit pour l'occasion une tunique blanche au lieu de la traditionnelle pourpre royale. Il fut enterré à Constantinople dans l'église des Apôtres, au grand dam de Rome qui attendait sa dépouille.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.