Marc Antoine et Octave


5 min lu

CAIUS OCTAVIUS

Caius Octavius {Octavien ou Octave) ne portait aucune marque apparente de grandeur. Mais il rendit Rome illustre. Il bâtit les fondations de la future Rome sur les vestiges glorieux du temps passé. En matière politique, il se montra aussi avisé que son père adoptif assassiné, Jules César.

Petit-neveu et fils adoptif de César, Octave fit sa première déclaration publique à l'âge de douze ans lors des funérailles de sa grand-mère Julia, la fille de César. Son père était sénateur, mais ce fut César qui exerça fa plus grande influence sur la vie du jeune homme. Il avait déjà servi comme tribun de César en Espagne et se trouvait en Épire pour préparer une expédition contre les Parthes, quand César fut assassiné. À la surprise générale, il fut nommé son héritier par testament. Il ignora alors les supplications de sa mère qui préférait qu'il reste loin de la vie politique dangereuse de Rome. 

Caius Octavius {Octavien ou Octave) 


La fortune de César (qui était en grande partie celle de l'État) et la loyauté de ses légions étaient entre les mains de Marc Antoine. Ce lieutenant de confiance du dictateur assassiné était le seul consul survivant. Il était soutenu par Marcus Aemilius Lepidus, maître de la cavalerie. Antoine pensait qu'il serait l'héritier de César et présentait déjà toutes les caractéristiques d'un futur dictateur. La lecture finale du testament le surprit et il accueillit froidement Octave qu'il appelait "le garçon". Grâce à Antoine, deux des meurtriers de César, Marcus Junius Brutus et Caius Cassius Longinus, purent quitter Rome sans être inquiétés.

De tels actes poussèrent Octave vers le parti sénatorial qui se servit du jeune homme pour contrer l'ambition flagrante d'Antoine, Cicéron (toujours opposé à la faction césarienne ) résuma leurs sentiments quand il déclara: "Louer [Octave], l'honorer, puis s'en débarrasser.".

En 43 av. J.C., Antoine, pressentant des troubles en Gaule, reprit son commandement provincial. Cicéron prononça alors ses quatorze philippiques (discours) devant le Sénat. Il voulait envoyer une armée à sa recherche soue le commandement de deux consuls et d'Octave.

Lorsque Antoine revint en Italie, les deux armées se rencontrèrent à Modène. Il perdit cette bataille et les deux consuls furent tués. Octave prit alors le contrôle de la situation et demanda sa nomination en tant que consul. Il semble que les soldats de la légion auraient suivi n'importe quel commandant portant le nom de César, même si ce nom n'était pas encore légalisé. Aussi, lorsque le Sénat repoussa la demande d'Octave, celui-ci marcha sur Rome et prit le titre de consul par la force. Devenu officiellement Caius Julius Caesar Octavianus (Octavien), il s'appuya sur le peuple et les armées en tant qu'héritier de César.

Il semble pourtant clair qu'Octave n'était pas encore prêt à se débarrasser d'Antoine et de Lépide qui disposaient alors de forces importantes. Ainsi, ils se rencontrèrent à Bologne en 43 av. J.-C. pour trouver un accord. Le rapprochement consistait à s'allier contre le Sénat et les meurtriers. Le second triumvirat était né. Mais contrairement au premier, il fut scellé par une loi et donna lieu à une dictature conjointe.

Acculé, le Sénat garantit aux triumvirs les pleins pouvoirs pour châtier les meurtriers de César. Au cours de la purge qui s'ensuivit, plus de deux mille sénateurs et chevaliers furent proscrits et exécutés. Cicéron était l'un d'entre eux. Mais le véritable ennemi se massait de l'autre côté de l'Adriatique sous les bannières de Brutus et de Cassius. 

FIANÇAILLES ET TRAHISONS

En 42 av. J.-C, les triumvirs traversèrent l'Adriatique et sortirent victorieux de la bataille contre dix-sept légions commandées par Brutus et Cassius à Philippes, en Macédoine. Pour éviter d'être capturés, les meurtriers se suicidèrent. La même année, Jules César fut divinisé et Octave devint ainsi fils d'un dieu. Antoine et Octave se répartirent l'Empire. Octave reçut l'Italie et les provinces de l'Ouest, dont la Sicile qui était alors aux mains de Sextus Pompée, le fils de Pompée le Grand. Antoine prit l'Est et Lépide fut écarté en devenant maître de l'Afrique.
Marc-Antoine, 83-30 av. J.-C.De retour à Rome, Octave dut faire face à un nouveau conflit. La Guerre de Pérouse fut déclenchée par sa tentative d'installer les vétérans de Philippes sur des terres confisquées. Un des consuls, Lucius, le frère d'Antoine, poussé par Fulvia, la femme d'Antoine, prit les armes au nom des Italiens dépossédés. Après des mois de combat, Lucius se rendit à Pérouse et Fulvia mourut. Lorsqu'Antoine débarqua à Brindisi en 40 av. J.-C, le conflit était sur le point de se transformer en guerre civile. Mais les deux armées, composées d'anciennes légions de César, forcèrent les deux hommes à faire la paix. Le triumvirat fut rétabli et la division entre l'Est et l'Ouest devint définitive. En gage de bonne volonté, Octave donna sa sœur Octavia en mariage à Antoine.
Antoine et Octave paraissaient unis, mais leurs désaccords étaient évidents. Tandis qu'Antoine convolait avec Cléopâtre en Egypte, Octave préparait le terrain pour éliminer son rival au cours d'une bataille.

L'occupation de la Sicile par Sextus Pompée avait coupé Rome de ses approvisionnements en grain, et la famine menaçait. Lorsque des négociations de paix entre Sextus, Antoine et Octave échouèrent, Antoine laissa Octave régler la situation et partit pour l'Orient en 37 av. J.-C. Soutenu par son ami et tribun qui avait été un compagnon de César, Marcus Vipsanius Agrippa, Octave envahit la Sicile. La supériorité de la flotte d'Agrippa permit d'anéantir celle de Pompée à Nauloque en septembre 36. Pompée s'enfuit pour rejoindre, Antoine en Orient pendant qu'Octave affrontait, Lepide, Il avait ramené son armée d'Afrique pour soutenir Octave, mais voulait maintenant garder la Sicile pour lui seul. La situation était critique, mais Octave profita de ce que les légions n'appréciaient guère Lépide pour persuader ses soldats de déserter et de chasser Lépide du triumvirat,

En Orient, la campagne d'Antoine contre les Parthes tourna court en 36 av. J.-C. Il fut contraint de regagner Alexandrie... et sa maîtresse la reine Cléopâtre. Cette liaison avait commencé en 41 a\v J.C. alors qu' Antoine l'avait convoquée a Tarse pour qu'elle explique son comportement après la mort de César. Plutarque décrit ainsi l'exotisme de son arrivée: "Elle apparut à bord d'une galère à la poupe dorée. Les voiles étaient de couleur pourpre, et les rames d'argent. La reine, dans une robe évoquant la déesse Aphrodite, était étendue sur un brocart d'or, comme dans un tableau. Autour d'elle, de charmants garçons aux allures de Cupidon l'éventaient. ".

L'effet qu'elle eut sur Antoine était peut-être érotique, mais une explication politique de leur union reste plus plausible. Il l'épousa en 37 av. J.-C. Ce mariage ne fut pas reconnu à Rome Cela contribua à la détérioration des relations d'Antoine et d'Octave. Mais les Égyptiens considérèrent désormais qu'Antoine était leur roi. Pour Cléopâtre, César d'abord, puis Antoine représentaient le pouvoir de Rome. Par ailleurs, Rome avait réduit les moyens qui maintenaient le pouvoir ptolémaïque en Egypte. Ce pouvoir s'appuyait sur une armée de mercenaires grecs qui assuraient la soumission de l'Egypte. Ils étaient recrutes dans des territoires grecs qui dépendaient alors de Rome. Depuis la conquête romaine, la puissance militaire de l'Egypte avait décline Cléopâtre espérait que son union avec César et Antoine influencerait Rome et rendrait à l'Egypte sa grandeur passée. 

CLÉOPATRE

Antoine devait choisir: rester en Orient et créer avec Cléopâtre un nouvel Empire romain d'Orient, ou envahir l'Occident et s'entendre avec Octave. Antoine voulait les deux, s'il échouait à l'ouest, il pourrait toujours revenir à l'Est et se dresser contre Octave.

Antoine avait irrité la société romaine à plusieurs reprises en se mariant illégalement à une souveraine régnante ; en recevant un triomphe romain sacré à Alexandrie, et non à Rome ; en . déclarant que le fils de César, Césarion, était le véritable souverain d'Occident et en humiliant vertueuse épouse romaine, Octavie. Avant la seconde grossesse d'Octavie, il eut des jumeaux de Cléopâtre. Il abandonna alors Octavie en Italie pour élever ses deux fils. Son divorce avec Octavie fut la fin officielle d'un mariage mort depuis longtemps. Mais les Romains furent scandalisés. 

La mort de Cléopâtre, de Reginald Arthur (1892). A Rome, Octave avait évincé les partisans d'Antoine du Sénat. Il ne trouva donc aucune opposition à la guerre. Le comportement d'Antoine le rendait vulnérable face à son rival. Octave avait habilement discrédité l'ancien triumvir, prétendant qu'il était fou et déraisonnable. Octave décida de racheter l'honneur de Rome et força les citoyens italiens à prêter allégeance à sa cause (le coiurotin Italiae). Antoine tenta d'obtenir le soutien des alliés de Rome et des états clients Mais il était trop éloigné des régions de recrutement et notamment de Rome, où se trouvaient les meilleurs soldats.

La guerre fut déclarée en 32 av. J.-C. L'année suivante, les deux flottes se rencontraient à Actium, en mer Ionienne. Sous le remarquable commandement d'Agrippa, la flotte d'Octave remporta une rapide victoire. Octave prit immédiatement le contrôle de la Grèce antonine et de l'Asie Mineur puis il envahit l'Égypte. En 30 av. J.-C, acculés Antoine et Cléopâtre se suicidèrent. Octave ordonna alors l'exécution de Césarion, restant ainsi le seul prétendant légitime au gouvernement de Rome. L'Egypte fut rattachée à Rome et Octave devint le seul maître de l'Empire romain. 




Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.